Connectez-vous S'inscrire


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le lycée Schœlcher: Au constat, aucun des projets ne recueille l’adhésion de tous. Par la CGTM


Rédigé le Samedi 28 Mai 2016 à 14:40 | Lu 246 fois


Tribune li


CGTM, Confédération Générale du Travail de la Martinique :

« En novembre 2007, la Martinique est secouée par un violent séisme qui dégrade plusieurs immeubles sans les détruire. Le lycée Schœlcher malgré des rumeurs de destruction a tenu le coup. Construit avec du sable marin selon l’architecture de l’époque, il avait déjà donné plusieurs signes d’alerte dont l’effondrement de l’enduit du plafond d’une salle de cours. En 2008, le Conseil régional décide de sa démolition et de sa reconstruction selon des études réalisées et un permis de construire déposé en mairie de Fort-de-France. Le permis de construire est contesté par l’édilité municipale dont certains membres sont dans l’opposition au conseil régional de l’époque. Au cours d’une manifestation pour réclamer un établissement aux normes de sécurité, les lycéens envahissent l’hôtel de Région. Les propos exacerbés du Président de Région à l’encontre des lycéens et de leurs professeurs provoquent la réprobation des intervenants. En 2010, la nouvelle majorité du conseil régional décide de réhabiliter les bâtiments de l’ancienne maternité de Redoute pour établir un établissement de transit dans l’attente de la reconstruction du lycée Schœlcher. Cinq années plus tard, la construction du lycée Schœlcher n’a pas débuté et l’établissement qui devait accueillir les lycéens en 2014 n’est pas achevé.

Mais en décembre 2015, la majorité régionale est battue aux élections de la nouvelle collectivité en charge des établissements scolaires. La nouvelle majorité élue à la CTM revient sur le projet de lycée de transit et présente d’autres solutions d’installation des lycéens ce projet de la CTM consiste à disperser la communauté scolaire de Schœlcher au lycée de Bellevue et a la cité technique ou existent déjà deux établissements. Surgit alors un contreprojet d’enseignants et de parents d’élèves qui propose une installation des élèves de Schœlcher au fort de Tartenson. Nouveau projet, celui du Préfet de Martinique qui est l’installation des élèves et professeurs au quartier Acajou au Lamentin ou existent deux lycées différents mais géographiquement proches.

Au constat, aucun des projets ne recueille l’adhésion de tous. Après huit années de tergiversations, de querelles politiciennes, aucun début de construction du lycée Schœlcher n’est commencé. La question se pose de savoir s’il y a une volonté réelle des élus de la CTM de reconstruire cet établissement. Objectivement, l’Etat et la CTM ont tout à gagner en ne reconstruisant pas. L’Etat, dans une période d’économie budgétaire, cherche à récupérer des moyens au niveau de la ressource professorale. Le rectorat de la Martinique avance constamment la baisse des effectifs pour démontrer que les 800 élèves du lycée Schœlcher peuvent être absorbés par les autres lycées existants. Ainsi, on augmentera le nombre d’élèves par classe et on récupérera quelques enseignants.

Certains seront mutés et les départs à la retraite ne seront pas remplacés. La proposition de loger l’ensemble des élèves du lycée Acajou I au lycée Acajou II n’est pas nouvelle. Le lycée Acajou I pourra accueillir les 800 élèves du lycée Schœlcher et portera ce nom. Ainsi, Schœlcher continuera d’exister avec son nom propre. Le lycée Acajou I n’aura plus d’existence et il suffira de donner un autre nom à Acajou II.

Il se dit que la CTM traverse une période de doute budgétaire concernant mais cette incertitude se trouve confronté à la réalité qui est que la destruction et la reconstruction du lycée Schœlcher coûtera au minimum 80 millions d’euro. Alors on peut aisément imaginer que ne pas reconstruire le lycée est tentant et qu’il suffira d’expliquer ce geste politique d’omission par les promesses habituelles.

En tout cas, cette querelle politicienne alimentée autant par l’Etat que par les décideurs locaux a privé les élèves de la Martinique d’un établissement neuf, construit aux normes parasismiques où ils devraient être déjà en train d’étudier. Au lieu de cela, ils se retrouvent aujourd’hui à errer jusqu’aux prochaines élections avec un doute sérieux sur rentrée sereine de septembre 2016.

CGTM: Confédération Générale du Travail de la Martinique »

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par José le 01/06/2016 15:09
Le lycée Schoelcher n'est que la face visible de l'iceberg MIM qui veut de l'ensemble du pourvoir dans le pays à commencer par l'imprenable citadelle que constitue la mairie de FdeF.Tout ce qui affaiblit ou décrédibilise le PPM est bon à prendre y compris au détriment d'une génération d'élèves.
Le MIM après avoir phagocyté la gauche,l'exyreme gauche,la droite s'attaque maintenant à la montagne PPM sous l'oeil goguenard et complice de l'État plus préoccupé par les élections présidentielles de 2017 que de regler de mesquines querelles idiotes entre 2 mal crabes dans le même trou.
La Martinique étant encore une collectivité régie par l'art 73 de la constitution,le code général des collectivités territoriales et une possible intervention des juridictions civiles,penales,administratives ou comptable française l'État dispose de tout cet arsenal juridique pour mettre fin à ce grotesque carnaval.

2.Posté par José le 01/06/2016 15:09
Le lycée Schoelcher n'est que la face visible de l'iceberg MIM qui veut de l'ensemble du pourvoir dans le pays à commencer par l'imprenable citadelle que constitue la mairie de FdeF.Tout ce qui affaiblit ou décrédibilise le PPM est bon à prendre y compris au détriment d'une génération d'élèves.
Le MIM après avoir phagocyté la gauche,l'exyreme gauche,la droite s'attaque maintenant à la montagne PPM sous l'oeil goguenard et complice de l'État plus préoccupé par les élections présidentielles de 2017 que de regler de mesquines querelles idiotes entre 2 mal crabes dans le même trou.
La Martinique étant encore une collectivité régie par l'art 73 de la constitution,le code général des collectivités territoriales et une possible intervention des juridictions civiles,penales,administratives ou comptable française l'État dispose de tout cet arsenal juridique pour mettre fin à ce grotesque carnaval.

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MARTINIQUE. | Entreprendre en MARTINIQUE | INTERNATIONAL | Télé BÔ KAY | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | Espace serviciel | Sports, Loisirs, Voyages








L'éditorial du jour

Editorial du Jour /Pensez y chaque fois que vous verrez l’injustice, l’intolérable, l’inadmissible !

Editorial de Victor MONLOUIS BONNAIRE à écouter sur Radio Fusion

“Aucune dégradation n’a été commise“, précise le communiqué de la préfecture de police de Paris, qui indique que “le Préfet a demandé que les investigations permettent d’identifier les organisateurs de ce rassemblement organisé au mépris de la loi afin que les procédures soient engagées aux fins de poursuites adaptées”.



Voici ce texte qui est repris en boucle par les médias nationaux. Ces supports semblent plus préoccupés par la démarche du Préfet que par la cause défendue par les manifestants, qui sont venus crier en horreur, les pratiques qui consistent à vendre des hommes à d’autres hommes.

Editorial du Jour /Pensez y chaque fois que vous verrez l’injustice, l’intolérable, l’inadmissible !
Donc quand au lieu de porter à la connaissance de leurs auditeurs et lecteur l’horreur de ce qui se passe en Libye, ils s’arrêtent aux procédures utiles à un rassemblement de la sorte, ces médias Français se discréditent encore d’avantage. Nous préférons croire que c’est par inculture.

S’il s’agissait véritablement d’actions réfléchies pour décrédibiliser le mouvement spontané qui se sera déroulé dans le calme, devant l’ambassade de Libye en France ce serait encore plus grave.
editorial_intolerable_inadmissible.mp3 Editorial intolérable inadmissible.MP3  (2.59 Mo)


Victor HAUTEVILLE
19/11/2017

Faites vous accompagner !

Cordially Services, le bouquet de services de notre webzine ICIMARTINIQUE.COM

Cordially Services est un bouquet de services, rattaché au fil d’actualité et d’information d'ICIMARTINIQUE.COM.

Nous sommes spécialisés dans les services aux autoentrepreneurs, aux entreprises de 50 salariées maximum, aux associations et aux particuliers dans un processus d’insertion. Notre spécialité réside dans les domaines de la mise à disposition de ressources en ligne, pour des mutations numériques des entreprises, des personnes, et des organisations.





Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM






Télé Bô Kay
Makrelaj toute l'information musicale du pays
Publié par Victor HAUTEVILLE le 16/11/2017 à 15:56 | 0 Commentaire



















L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
BST_6741
DSC_0578
BST_4312
BST_0140
BST_6321
DSC_0190.jpg
BST_7905
DSC_0089.jpg
_BST9896