Connectez-vous S'inscrire


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quelle que soit notre provenance, quelle que soit notre histoire, soyons respectueux des blessures de chacun


Rédigé le Mardi 10 Mai 2016 à 15:14 | Lu 158 fois


Ce mardi 10 mai 2016, au Jardin du Luxembourg, à l'occasion de la commémoration de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions par Mme George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer et par le révérend Jesse Jackson ont tenu discours


Le discours du président de la République est disponible sur le site de L'Elysée :

La ministre des Outre-mer se réjouit du succès de la présence du Révérend Jackson. Elle a formulé cette invitation avec beaucoup d'enthousiasme et a tenu à l'associer aux commémorations 2016 avec confiance et espérance. La ministre se dit très reconnaissante des différentes interventions et sensible à l'hommage chaleureux et appuyé rendu par Jesse Jackson à la France.

On dit que l'Homme d'affaire Bernard HAYOT était présent, On connait son engagement pour toutes ces causes, mais certaines voix s'offusquent d'une telle présence considérant qu'aucun acte de réconciliation n'existe entre la communauté Béké et la communauté afro-descendante.

Le plus curieux est de constater que ces mêmes voix bénéficient des largesses de l'homme d'affaire dans l'édition de leurs œuvres artistiques.

SPEECH BY REVD. JESSE JACKSON ON THE OCCASION OF THE FRENCH NATIONAL DAY OF REMEMBRANCE OF SLAVERY AND OF ITS ABOLITION.

I thank President Hollande, Minister Pau Langevin, for their gracious invitation to this momentous occasion. I thank the Ministers, the president of the Senate and the President of the National Assembly and all the dignitaries present. I also thank Mrs. Cottias, President of the Committee for the Remembrance of Slavery.

It is an honor to be invited to such a significant event, the national Day of Remembrance commemorating the abolition of slavery.

We thank our ancestors: Ignace, Delgres, Solitude, Harriette Tubman, Rosa Parks

As we reflect upon the sacrifice of our ancestors, we ask ourselves:
What did slavery mean for the enslaved:
According to the Black Code institutionalized in 1685 by Colbert under Louis XIV, slavery for the enslaved meant among other things:

- Not being able to sell the fruit of their labour;
- Having an ear cut off for running away the first time
- Having a leg cut off for running away a second time
- Having their life taken way for running away a third time
- Being at risk of getting killed in total impunity by the master
- Slavery meant the ultimate degredation: buying and selling
people, raping and pillaging…

This sinister system went on for over 300 years: from the first sale of
slaves in 1510 by the Spanish to the last sale of Slaves in 1898 in Brazil. Olympes de Gouges said ”Trading and selling men! God Almighty!

Doesn’t nature tremble and quiver at the thought!” Human slavery: conquering and selling people is a sin before god! Thomas Jefferson said: “When I think of slavery, I tremble for my country.”

The Black code was, as some put it , “the assassin creed”, a system of terror. …It was terrorism. The lineage of benefinciairies must be remorseful, contrite, apologetic and they must attempt to repair the damage done.

The great Aime Cesaire referring to slavery said ”I am talking about millions of men and women brutally taken away from their gods, from their place, from their habits and customs, from life…Millions of men and women who were intricately taught to be afraid, who were taught to feel inferior, to kneel, to despair, to become trivialized”.

The impact outlast the law of abolition.
What still remain are the psychological scars, the superior/inferior relationships. After all the years of building Europe and the Americas on the back of slaves what remains is the benefit to the conqueror, the loss for the descendants of the enslaved. We have learned to live with this illicit formula and to rationalize it.

We have learned to survive apart. The moral challenge of our time is to learn to live together as brothers and sisters along lines of race and gender. They were free but not equal. Concretely, the descendants of the enslaved need to be in the top schools. Thus they need to integrate the boards of Directors of major companies.

The descendants of the enslaved need to become employers and not the eternal employees. The work of Outremer Network headed by Daniel Hierso is showing the way!

And there are lights of hope now and then: for example the appointment of Christiane Taubira as Minister of Justice, the appointment of George Pau Langevin as Minister of overseas Territories, the election of President Obama, the singular most politically powerful man in the world, the election of attorney Khan as Mayor of London whose victory symbolizes a multiracial, multicultural environment.

In spite of these victories we must not forget history. Aime Cesaire says ” For us the choice is made: refusing to forget.”.

Today, thanks God, France is making the right choice: , as a nation it is refusing to forget:
- For the sake of future generations
- To ensure that history will not repeat itself
- Because France believes in “Liberte, Egalite, Fraternite”
-
The Lanster victory of 5000 to one odd. When the plane field is even and the rules are public, the goals are clear, the referee is fare and the the score is transparent, we can win against the odds!

I salute Minister Christiane Taubira for the wonderful law of 2001 recognizing slavery as a crime against humanity. Christiane achieved this against great odds. I visited the Memorial ACTe in Guadeloupe.

Thank you President Hollande for such a brilliant initiative. I command Minister George Pau Langevin for incorporating the study of slavery in the curriculum nationwide and for institutionalizing the “Flame of Equality” a national competition in which thousands of students participate. The finalists are here today. I congratulate them. They are our hope. Keep hope alive.

Suffering breeds character, character breeds faith and in the end faith will prevail. Don’t surrender hope, don’t surrender hope, despair cannot win, don’t surrender hope. The soul of humanity is at sake.

“Je vous aime beaucoup.”

Mot d’accueil de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Journée nationale de la traite, de l’esclavage et des abolitions Mardi 10 mai 2016 Jardins du Luxembourg

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Président du Sénat,
Cher Jessie Jackson
Madame la Ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur de et de la Recherche,
Monsieur le Garde des sceaux, Ministre de la Justice,
Madame la Présidente du CNMHE,
Mesdames et messieurs,

Chaque année, la date du 10 mai constitue un moment de recueillement pour notre République. Je n’étais pas dans les jardins du Luxembourg l’année passée.
Je me trouvais à Point-à-Pitre, sur le site de l’ancienne usine sucrière de Darboussier, aux côtés du Président de la République, des chefs d’état de divers pays pour l’inauguration du mémorial ACTe, ce temple du souvenir dédié aux victimes de cette tragédie.

On ne construit pas un avenir en dissimulant au présent les ruines du passé. Le passé hante les hommes et les peuples qui n’en veulent rien savoir.
Ce passé, s’il n’est pas interrogé, s’il n’est pas mis en partage, s’il n’est pas transmis aux jeunes générations - comme au travers du concours national de la Flamme de l’Egalité que nous avons porté avec la Ministre de l’Education nationale- continuera à faire le lit de la discorde, des blessures, des humiliations et des replis communautaires.

Nous devons assumer notre passé si nous voulons assurer notre avenir commun. Je suis heureuse que soit parmi nous aujourd’hui le Révérend Jesse Jackson qui s’est engagé très tôt dans la lutte contre les discriminations au côté du Pasteur Martin Luther King.

Il a mené et continue de mener aux Etats-Unis le combat pour la tolérance, pour la fraternité et la réconciliation. Il sait trop ce que la haine et l’intolérance sont capables de produire.

Il sait que la mémoire est le seul lieu possible où peuvent reposer tous ceux qui ont été privés de sépulture. Il ne s’agit pas de ressasser, mais un peuple qui se souvient est, au contraire, un peuple qui peut vivre en paix son présent et envisager son avenir. C’est ce que fait le peuple français et ce qu’il continuera à faire dans une volonté d’élucidation, de transmission, et de vigilance.

Cela nous permet de rendre hommage aux esclaves qui ont lutté pour leur liberté, mais aussi à tous ces grands hommes, à ces philosophes, à ces citoyens ordinaires qui, dans notre pays, se sont battus pour la liberté.

Bâtissons fraternellement notre avenir. C’est le plus éclatant des démentis à apporter à ceux qui, hier comme aujourd’hui, cherchent à séparer les Français d’origines, de cultures et de traditions diverses.

Quelle que soit notre provenance, quelle que soit notre histoire, soyons respectueux des blessures de chacun, solidaires de l’histoire de chacun, et vigilants à l’égard de tous ceux qui voudraient nous priver du bienfait de vivre ensemble.

Parce que notre vivante solidarité d’aujourd’hui est la meilleure revanche que nous ayons à notre disposition contre les maîtres de mort d’hier et d’aujourd’hui.

Merci à vous.

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Actualités MARTINIQUE. | Entreprendre en MARTINIQUE | INTERNATIONAL | Télé BÔ KAY | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | Espace serviciel | Sports, Loisirs, Voyages








L'éditorial du jour

Editorial du Jour /Pensez y chaque fois que vous verrez l’injustice, l’intolérable, l’inadmissible !

Editorial de Victor MONLOUIS BONNAIRE à écouter sur Radio Fusion

“Aucune dégradation n’a été commise“, précise le communiqué de la préfecture de police de Paris, qui indique que “le Préfet a demandé que les investigations permettent d’identifier les organisateurs de ce rassemblement organisé au mépris de la loi afin que les procédures soient engagées aux fins de poursuites adaptées”.



Voici ce texte qui est repris en boucle par les médias nationaux. Ces supports semblent plus préoccupés par la démarche du Préfet que par la cause défendue par les manifestants, qui sont venus crier en horreur, les pratiques qui consistent à vendre des hommes à d’autres hommes.

Editorial du Jour /Pensez y chaque fois que vous verrez l’injustice, l’intolérable, l’inadmissible !
Donc quand au lieu de porter à la connaissance de leurs auditeurs et lecteur l’horreur de ce qui se passe en Libye, ils s’arrêtent aux procédures utiles à un rassemblement de la sorte, ces médias Français se discréditent encore d’avantage. Nous préférons croire que c’est par inculture.

S’il s’agissait véritablement d’actions réfléchies pour décrédibiliser le mouvement spontané qui se sera déroulé dans le calme, devant l’ambassade de Libye en France ce serait encore plus grave.
editorial_intolerable_inadmissible.mp3 Editorial intolérable inadmissible.MP3  (2.59 Mo)


Victor HAUTEVILLE
19/11/2017

Faites vous accompagner !

Cordially Services, le bouquet de services de notre webzine ICIMARTINIQUE.COM

Cordially Services est un bouquet de services, rattaché au fil d’actualité et d’information d'ICIMARTINIQUE.COM.

Nous sommes spécialisés dans les services aux autoentrepreneurs, aux entreprises de 50 salariées maximum, aux associations et aux particuliers dans un processus d’insertion. Notre spécialité réside dans les domaines de la mise à disposition de ressources en ligne, pour des mutations numériques des entreprises, des personnes, et des organisations.





Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM






Télé Bô Kay
Makrelaj toute l'information musicale du pays
Publié par Victor HAUTEVILLE le 16/11/2017 à 15:56 | 0 Commentaire



















L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
_BST3135
BST_1862
_BST9882
_BST9075
BST_2590
BST_0182
BST_7134
BST_1841
_BST9812