Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM

Ici et maintenant vous êtes en mode alternatif !

MAKACLA



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un béké fait son entrée au conseil municipal du François.


Rédigé le Jeudi 3 Avril 2014 à 22:28 | Lu 48432 fois


Alors que nos amis de la presse industrielle à quelques exceptions sont à répéter les mêmes choses, à se faire les uns les autres échos entre eux, ou à chercher des poux dans les poils du MIM, MAKAC LA qui a l’habitude de regarder ce qui se cache derrière ce qu’on lui montre vient de découvrir un évènement dont personne n’a parlé.


Un béké fait son entrée au conseil municipal du François.

Il semblerait qu’il est échappé à nos observateurs qu’un béké vienne de faire son entrée au conseil municipal du François.

MAKAC LA à qui on ne fait pas prendre un mangot Bassignac pour une mangue Julie s‘en était déjà aperçu depuis la campagne électorale. Ceci depuis le premier tour nous avions observé son engagement dans la campagne de karine Mousseau.

Ce béké s’appelle Guillaume de REYNAL

MAKAC LA qui est curieux comme un singe est allé comprendre quelles grimaces savait faire celui la et surtout qui était celui qui avait osé franchir les clos de ce que l’on appelle à raison la réserve du CAP EST.

Guillaume de REYNAL est né le 3 Juillet 1972. Il s’est Marié en 1997 et est papa de 3 enfants qu’il dit aimer par-dessus tout.

Son parcours scolaire est atypique car dit-on c’est à l’Ecole Anne Marc et au Collège La Jetée puis au Lycée Schœlcher 2nd et 1er S qu’il semble avoir effectué ses écoles. On est plus habitué à voir les enfants des békés aller dans les écoles privées des békés.

C’est à Paris qu’il passe un bac scientifique au Collège Ste Barbe. Il obtient un diplôme EGC Martinique, Diplôme UC Berkeley en Business Administration, et effectue son service militaire durant 16 mois à l’aide technique auprès de l’industrie locale à PROCHIMIE puis à la SAMIR.

Aujourd’hui Gérant de Mer & Sport au Lamentin et de Puces Nautiques au Marin il est maintenant en politique sur une liste de droite dont le nom en créole annonce l’émergence d’une nouvelle génération de droite décomplexée.

Quand on lui demande comment s’est passé son entrée en politique voici sa réponse.

« Quand Karine Mousseau est venue me demander de faire partie de son équipe, j’ai hésité, car je ne souhaitais pas que les basses attaques des opposants se focalisent sur ma présence et non sur le programme de Fwanswa Doubout.

Mais après une mure réflexion, et n’ayant rien personnellement à me reprocher, ni crime ni casseroles, j’ai décidé de dépasser une habitude locale qui laisserait à faire croire que les békés ne s’intéressent pas à la politique. Conscient de la bombe sociale qui s’amorce, des difficultés à faire prospérer une entreprise ou une initiative en Martinique, J’ai donc décidé avec l’accord de ma femme de faire pour mon pays ma part de travail.

Comme Karine Mousseau, ma volonté est de faire avancer la commune, la Martinique, et les gens de ce pays.

J’ai grandi où mes enfants grandissent, j’ai lu Aimé Césaire qui a dit « Békés vous êtes, nègre je suis. Et puis après ? Donnons-nous la main et puis allons-y ! »

Cette phrase est déterminante dans ma décision.

Et avant que vous me posiez la question, j’y réponds déjà, je ne suis le représentant de personne, je suis juste représentant de moi-même. C’’est-à-dire d’un martiniquais autrement dit un HOMME.

Par contre Je tiens à remercier Karine Mousseau et l’ensemble de la liste Fwanswa Doubout de m’avoir permis de faire partie de cette aventure, une expérience pour faire changer les mentalités.

Si certains y ont vu un risque pour moi ou pour la liste, dans les faits je me suis aperçu qu’il n’en était rien.

Je défends l’idée qu’un changement est possible en Martinique et les martiniquais sont prêts à échanger dans un système ouvert.
Si personne ne prend l’initiative, alors la Martinique ne changera pas.


Il ne faut pas oublier le passé, mais l’avenir est devant nous.

En regardant devant, nous pouvons ensemble franchir et gagner des batailles que nous ne pourrons que gagner collectivement. Les mentalités changent et j’ai pu m’en apercevoir lors de mes visites des quartiers chez les gens.

Même si ça n’échappait à personne que j’étais un béké je n’étais pas reçu en tant que Béké, mais en tant que Franciscains et Martiniquais. Il n’y avait que mes adversaires qui ont essayé vainement de m’attaquer sur un pseudo clivage racial, heureusement la Martinique a beaucoup changé.

Grâce à Karine Mousseau et aux nombreux Franciscains qui ont votés pour la liste Fwanswa Doubout, j’ai maintenant la possibilité de me mettre au service de ma commune, des gens et de l’économie.

J’ai cette envie de comprendre d’entendre et de partager. En tant que conseiller municipal même d’opposition je le ferais avec passion, et cela malgré les nombreuses menaces et intimidations téléphoniques, que l’on voudrait me faire juste pour mesurer mon engagement.
Je ne peux pas être martiniquais et avoir peur des martiniquais, quand bien même je suis un béké. »

N’ayant plus rien à nous dire nous nous sommes séparés en nous promettant de constater à l’usage du temps si les mots sont en cohérence avec les actes.

Pour MAKAC LA si il est admis que les békés sont des martiniquais il est donc évident qu’ils ont aussi le droit d’avoir et de défendre leur idées.

Même s’il existe des petits malins qui veulent nous faire croire que nous sommes tous créoles, vous constaterez à ce propos qu’il existe autant d’idiots békés que nègres pour défendre de telles thèses.

Ce béké qui ne cache pas qu’il est un béké mais qui revendique d’être autant que nous martiniquais a une audace plus que plaisante.

Nous lui disons donc si ou pè pas pé bondié paka bay chay sans toch.

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Dufrénot Max le 04/04/2014 11:05
excellent article; c'est vrai que les générations changent et que les mentalités évoluent; ayant vécu vingt années de mon existence à l'extérieur, j'ai des amis békés avec qui je ne me suis jamais pris la tête; il est vrai que nous nous sommes connus en Afrique et nous étions fiers de nous dire martiniquais; j'ai aussi des copains chinois des Antilles et c'est ce qui fait notre originalité; un jour à Paris, nous étions trois copains ds un restaurant chinois et parlions créole ; le patron nous dévisageait avec curiosité, un nègre, un blanc et un chinois parlant créole; il interpella discrètement le chinois en lui demadant des explications en chinois; celui ci qui est devenu président du conseil général de Guyane lui répondit que nous étions antillo-guyanaie et que nous parlions la même langue; le béké, lui est déjà dcd,; paix à son âme

2.Posté par lasof le 04/04/2014 13:21
Enfin ..il était temps. Bravo à Karine qui a eu l'audace et le courage d'affronter des années de "gueguerres" entre 2 clivages sociaux , d'affronter la bêtise humaine et surtout d'avoir un regard avant gardiste sur la Martinique de demain.
Merci à Guillaume et à sa femme d'avoir accepter l'invitation au changement . Tout le monde rêve d'une Martinique nouvelle, d'un changement tant sociologique, économique et philosophique.
La liste "Fwanswa doubout" l'a fait….!!!!!
Bravo et vous avait mon soutien pour combattre à vos cotés

3.Posté par Humm... le 04/04/2014 16:16
J'ose juste une question au rédacteur :
Qu'est ce qu'une procédure de sauvegarde???
Les 2 entreprises citées dans l'article sont, il me semble sous procédure de sauvegarde!
Alors peut-être que l'auteur de l'article peut m'expliquer ce que cela signifie.
Maintenant, sur le fond, je n'ai rien à reprocher aux békés, noirs, coolies ou chinois qui seraient sur une liste, et qui ont pu être élus dans les conseils municipaux de Martinique.

4.Posté par Victor HAUTEVILLE le 04/04/2014 16:52
Humm une procédure de sauvegarde est un statut que l'on donne à une entreprise pour permettre à cette entreprise qui connait une période difficile en trésorerie de passer un accord avec ses créanciers.
JE SUPPOSE QUE TA QUESTIONS N'EST PAS INNOCENTE!
A CE TITRE LE CONSEIL REGIONAL PAR LE DE CES SATELLITES PERMET DE REFAIRE LE HAUT DE BILAN DES ENTREPRISES ; il existe notamment un prêt à taux zéro de 50000 euros maximum.(odace)

Faire cette procédure est un gage de réactivité du dirigeant, qui anticipe les problèmes en faisant des réajustements.

Si cette procédure ne fonctionne pas le dirigeant n'a pas d'autre choix à l’issus de cette période que de passer en redressement judiciaire. Ce qui lui donne la possibilité par la suite de rentrer en plan de continuation.

BEAUCOUP D'ENTREPRISES CHEZ NOUS ONT PRIS CETTE DISPOSITION POUR SAUVEGARDER LEURS CHANCES DE SURVIE.
Une chose est sure c’est que cette entreprise connait des difficultés économiques.

Voilà Humm j'aime les MAKAC MAJKREL et toi tu es MAKAC ET MAJKREL !

5.Posté par Etienne Françoise le 05/04/2014 13:41 (depuis mobile)
Ne sommes nous pas tous égaux devant l'éternel....

6.Posté par Etienne Françoise le 05/04/2014 13:41 (depuis mobile)
Ne sommes nous pas tous égaux devant l''éternel....

7.Posté par Le corbillard le 11/04/2014 11:37
Cette Dame debarque et veut joure au gros bras ,mais elle n'a qu'un projet se positionner pour les élections de 2015 et ce n'est pas mal penser quand on connaît le déficit de femme UMP .Sa première victime la pauvre Carius du MIM qui parasite un mandat de Conseil Régional sur le ballant d'AMJ. Le béké du conseil municipal méprise la Martinique il y a ce post de bondamanjak et un partage avec un député français insultant Taubira...Mais ce n'est pas grave car Raphaêl Confiant insulte le peuple Martiniquais en permanence Alors laissons faire le Peuple;

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

SOCIETE | ECOLOGIE | SANTE | EDUCATION





L'éditorial du jour

Emplois aidés, une grève juste, pour une situation indéfendable !

Editorial de Victor MONLOUIS BONNAIRE

Dans un pays où il faudrait créer 50 000 emplois, c’est un euphémisme que de se dire qu’il faut défendre l’emploi. La grève des emplois aidés est justifié, mais les revendications sont elles justes.

Emplois aidés, une grève juste, pour une situation indéfendable !
Quand une personne fait 2 heures le matin, 1 heure à 11 heures et 2 heures à 16 h, elle ne peut raisonnablement faire autre chose dans la journée. Rarement cette somme dépasse les 600 €. Ces 600 € sont financés par différents moyens, l’état, la CTM, le service.

Tous savent que ces emplois sont mal payés. Pour justifier cette exploitation, l’enfumage de l’insertion qui est mis en avant et crié au mégaphone.

L’esclave nous a laissé une tare, celle de croire, qu’un nègre ne doit jamais être payé pour ce qu’il fait. Alors qu’en France, ce sont les conditions du travail qui préoccupent les syndicats, ici nous en sommes encore à nous battre pour faire exister la sous rémunération et la précarité,

Victor HAUTEVILLE
22/09/2017

Faites vous accompagner !

Cordially Services, le bouquet de services de notre webzine ICIMARTINIQUE.COM

Cordially Services est un bouquet de services, rattaché au fil d’actualité et d’information d'ICIMARTINIQUE.COM.

Nous sommes spécialisés dans les services aux autoentrepreneurs, aux entreprises de 50 salariées maximum, aux associations et aux particuliers dans un processus d’insertion. Notre spécialité réside dans les domaines de la mise à disposition de ressources en ligne, pour des mutations numériques des entreprises, des personnes, et des organisations.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM



Télé Bô Kay









Tous les blogs d'ici MARTINIQUE
Le blog d' Yves Léopold MONTHIEUX | Tribune libre d'Yves Léopold MONTHIEUX par le 08/09/2017

IRMA : Une idée d'Yves Léopold MONTHIEUX pour venir en aide à la Caraïbe.

.Il est possible d’organiser une opération T’SHIRT de grande envergure qui regrouperait tous les...

Le blog d' Yves Léopold MONTHIEUX | Tribune libre d'Yves Léopold MONTHIEUX par le 03/09/2017

LE DRAPEAU MARTINIQUAIS, AU-DELA DES CONTROVERSES PAR Yves-Léopold MONTHIEUX;

Il faudra bien un jour mettre fin à l’hypocrisie qui consiste à rechercher des prétextes pour...

Tout le Nord MARTINIQUE | SAINTE-MARIE par le 25/08/2017

Le pavé dans la mare de Pierre MARCEL DIAZ

Dans le cadre de la loi n°2010-1563 du 16 décembre 2010 portant sur la réforme des collectivités...












L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
BST_2628
BST_0490
BST_9691
_BST0619
_BST1781 - Copie
BST_8687
P1050856
BST_3754
_BST7095