Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
Le portail du vivre et entreprendre autrement en MARTINIQUE.
   
   




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Finalement la Rue des Colons, c'est bien la Rue des Colons, mais elle n'est pas la Rue Case Nègre.

Et pourtant !




Voici une affaire incroyable ! Celle d'une vidéo dans laquelle un militant affirme qu'une rue au nom de Rue Case Nègre serait débaptisée au profit d'une rue dont le nom serait devenu Rue des Colons.


Ici une nouvelle vidéo, qui montre qu'il y a probablement une mise en scène sur la base d'une vraie fausse information. Car en effet les deux rues existent. Mais ce qui n'est pas vrai c'est que l'une des rues serait débaptisée au profit de l'autre.

Nous avions relayé cette vraie fausse information en précisant notre source. La ficelle semblait tellement invraisemblable qu'il était incroyable qu'elle puisse exister. Si nous ne sommes pas allés sur le terrain, c'est que la provenance de la source est une personne sérieuse, engagée, avec qui nous travaillons sur d'autres dossiers et qui probablement elle aussi, a été trompée, par la preuve de l'image et de la mise en scène.

Cet épisode montre à quel point les Martiniquais sont chatouilleux sur toutes ses questions liées à l'esclavage, même si on peut sérieusement s’interroger sur l'opportunité de désigner du nom de Rue des Colons une rue.

Pour rappel, un colon est une personne qui a migré vers une zone et y a établi sa résidence permanente, généralement dans le but de coloniser la région. Selon WIKIPEDIA, je cite : "La colonisation est une expression utilisée dans différents contextes, mais toujours dans le sens du peuplement et de l’occupation d'un espace. À l'origine, il s'agissait de décrire des processus historiques et des faits qui ont varié au cours de l'histoire. Enjeu majeur à l'origine de la géopolitique mondiale et pièce majeure de l'Histoire, la colonisation désigne alors la conquête de territoires et son peuplement par un pays. Cependant, la biogéographie du xixe siècle a utilisé le terme pour décrire ce type de relation de tout être vivant dans son milieu naturel, notamment les animaux, les plantes, et les micro-organismes. Un autre sens est l'action de mise en tutelle d'un territoire moins développé et peu peuplé par les ressortissants d'une métropole. Le but pouvant être de l'occuper et d'en exploiter les richesses. En pratique, les processus de colonisation ont pu être de caractère économique, politique, militaire ou culturel, ou se manifester d'autres manières ; voire se développer de manière violente ou pacifique". Fin de citation

Par conséquent que cette rue soit rebaptisée ou débaptisée, la vraie problématique dans une pays comme la Martinique, c'est que cette rue existe. Par conséquent si cette vraie fausse information nous a trompés dans un premier temps elle devrait nous faire agir pour que de manière définitive plus jamais elle n'existe. Nous supposons qu'une pétition sera organisée pour que cette rue n'existe plus jamais , même en son nom propre à Sainte-Marie.

Statuettes à l'image de la colonisation
Statuettes à l'image de la colonisation
D'autre part il nous parait important aussi de nous arrêter au commentaire de la nouvelle vidéo provenant des services de Sainte-Marie : Nous ne répondrons pas pour ceux qui sont nommés les faux indépendantistes. Cependant il est incroyable que des Martiniquais disent à d'autres Martiniquais de ne se préoccuper que de ce qui se passe que dans leur commune. Comme si Sainte-Marie était un Tombolo tout entier à lui tout seul.

Il y a certes un Tombolo dans la commune mais l'ensemble du territoire de cette ville est rattaché au reste de la Martinique. Pour preuve tous les travaux de réhabilitation de la ville, le stade par exemple sont financés par d'autres budgets que ceux des Samaritains. Par conséquent un "trou du cul" du Morbihan ou d' Alsace serait en droit de s’interroger sur ce qui se passe à Fond Saint Jaques, ou à Pérou, pour peu qu'il y trouve à redire.

Pour conclure, cette aventure doit nous rendre encore plus vigilant et nous sommes heureux de ne pas être tombés dans la condamnation du maire de la ville mais de nous être interrogés de savoir si ce dernier, Bruno Nestor Azérot était en connaissance de cette affaire

La réponse nous est donnée. Ce dernier connaissait ce dossier et ses services par un proche collaborateur sont venus démontrer qu'à minima il y avait une volonté de manipuler l'opinion publique. [

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS