Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !



Les hommes sur les chantiers, les femmes domestiques : Le BUMIDOM

BUMIDOM, des Français venus d'outre mer


Rédigé le Jeudi 7 Juin 2018 à 13:53 |
En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

En 1963, Michel Debré crée un organisme chargé de faire venir les Ultramarins dans l'Hexagone: le Bumidom. Au total, plus de 260 000 Domiens sont concernés, quittant leur terre natale pour des rêves souvent déçus.


L’objectif était de recruter des jeunes (surtout des femmes) pour les faire venir travailler en métropole. Pendant près de 20 ans, 160 000 travailleurs ont ainsi émigré vers le continent. Les femmes y étaient encouragées à s’imprégner des valeurs familiales plus « modernes » (comprendre celles des Français « Blancs ») et de les diffuser à leur retour.

Chaque candidat à l’immigration devait subir un examen physique et des tests de personnalité attestant de ses capacités à s’adapter à la vie française. Bien que légalement français, ces migrants n’étaient pas traités comme tels, en raison de la couleur de leur peau.

On évaluait leur maîtrise du français, ainsi que leurs antécédents familiaux et professionnels, puis ils recevaient un aller simple pour la métropole, offert par l’État. Même si, pour certains, le Bumidom a représenté une chance d’ascension sociale et d’indépendance financière, d’autres ont vécu cette migration comme une « déportation », selon les termes de l’écrivain et politicien Aimé Césaire.

Le cas le plus extrême de déportation eut lieu à la Réunion, avec la tragédie des « Enfants de la Creuse ». De 1962 à 1984, plus de 2 000 enfants (certains orphelins, d’autres non) furent arrachés de force à leur foyers et emmenés en métropole pour repeupler des zones rurales en déclin. La Creuse, en particulier, abritait une population vieillissante : chaque année, quelque 3 000 jeunes partaient s’installer dans les grandes villes pour trouver du travail. C’est donc dans cette région que fut envoyée la majorité des enfants.



VACABONAGERIE | TRIBUNE LIBRE | HISTOIRE | SOCIOLOGIE





L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / Et si le bonbon de Macron était déjà brûlé comme un macaron ?

En Martinique, il y a bien des problèmes qui mériteraient d’être débattus . Pas ceux dont on discute tous les jours, mais ceux qui sont en suspens.



Par exemple la question des miles acquis par les élus et les administratifs qui dans le cadre de leur mission récupèrent à titre personnel des voyages gratuits à partir de billets payés par nos impôts.

Editorial du Jour / Et si le bonbon de Macron était déjà brûlé comme un macaron ?
C’est comme la question de la légalisation, de l’utilisation, et de la production du cannabis thérapeutique. A nos portes cette culture constituera une culture à forte valeur ajoutée, la Martinique en sera-t-elle exclue, qui sera autorisé? Est-ce les gros producteurs de bananes qui deviendront les nouveaux producteurs de cannabis?

18012019_editorial_le_bonbon_de_macron.mp3 18012019 Editorial Le bonbon de Macron.MP3  (3.3 Mo)


Victor HAUTEVILLE
17/01/2019

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM