Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Situation des territoires ultramarins dans le domaine de l’eau et de l’assainissement par Marie-France TOUL

Lu pour vous




La situation de nos territoires ultramarins respectifs dans le domaine de l’eau et de l’assainissement accuse encore un retard en terme de structures et singulièrement dans la réalisation du réseau eau potable qui date globalement de près de 50 ans.


Des difficultés en terme d'assainissement demeurent et impactent fortement notre environnement. Ces retards sont dus principalement à la mise en place concrète très récente de la directive cadre européenne sur l’eau dans nos territoires entre 2004 et 2006 et encore plus récemment pour Mayotte.

Aujourd’hui dans le cadre du plan Eau DOM l’Etat demande aux CEB d’accompagner les EPCI dans la réalisation de contrats de progrès via des appels à projets et ce à l’orée de décembre 2018 alors que nous nous savons très clairement que ces dernières n'ont pas les capacités financières pour soutenir et mettre toutes en place ces différentes actions.

Ce délai du 30 décembre 2018 nous semble difficilement atteignable si on veut vraiment prendre en considération les réalités de nos territoires afin de créer de véritables actions cohérentes de territoires. Il est important pour nous Présidents des différents CEB d'assurer au sein de nos territoires de la cohérence et de l’égalité en terme de service public rendu à nos populations.

Nous souhaitons que nos réalités structurelles et financières soient prises en considération dans ce délai. De plus chacun de nos territoire a clairement évalué aujourd’hui ses besoins financiers dans le cadre du plan Eau DOM afin d’améliorer les infrastructures d’approvisionnement en eau potable et assainissement. Ces besoins se chiffrent globalement autour d’un milliard d'euros pour chacun de nos territoires.

Dans le cadre de la loi sur l’égalité réelle nous souhaitons que nos territoires soient réellement pris en considération dans le cadre du plan Eau DOM pour réellement lancer dans nos territoires de vrais chantiers structurants autour de l.eau et de l’assainissement. C’est aussi un enjeu économique fort pour nos territoires

Marie -France TOUL
2eme Vice Présidente de l'Assemblée
Présidente du Comité de l’eau et de la biodiversité
Intervention pour le groupe INTERDOM
Comité national de l’eau du 8 mars 2018

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Famfole | Femme d'action. | L'amoureuse | Admirer une femme. | Maman poule