Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Suffit-il que des Blancs interprètent notre musique, pour que cette musique soit plus belle à nos yeux qu'à nos oreilles ?3




Que je vous dise tout de suite ma position. J'y suis favorable, j’en redemande même. Plus de 2000 partages d’une vidéo enregistrée à la sauvette, presque 150 000 vues en trois tours de soleil.


Voici la preuve que c’est la création musicale qui est le socle du succès de toute musique. Voici donc des œuvres de Kassav ou de la Perfecta, orchestres antillais et martiniquais, qui sont réinterprétés par un Carnival Jazz Band, comme les chansons de Charles Aznavour ont été reprises par des milliers d’interprètes à leurs façons.

Photo de ce qu'il convient d'appeller Un carnival Jazz Band . Photo PBK
Photo de ce qu'il convient d'appeller Un carnival Jazz Band . Photo PBK
Un jour où ce qu’il convient d’appeler le CARNIVAL JAZZ BAND a fait un son avec les amis de BO KANNAL, et une diffusion sur le net devient virale...

Et voici que certains s’émeuvent. Une bande "d'initils » qui n’a jamais acheté de sa vie un disque de Kassav.

Faut-il donc que des Blancs jouent de la musique de Nègres, pour que les nègres s’aperçoivent que leur patrimoine est formidable ?
L'orchestra de la Luz, des Japonais avaient repris tout le répertoire de la Fania All Stars. Ils font le tour du monde avec cette musique et les Martiniquais durant les concerts sont restés bouches ouvertes d’extase.

Simon Jurad n’a-t-il pas donné à un des plus grands studios sud-américains l’autorisation de reprendre un de ces titres ? C’est bien la preuve que la musique martiniquaise est belle. Mais peut-on dire que cette musique est toujours aussi belle quand, hélas, la création musicale en MARTINIQUE n’a jamais été aussi pauvre ?

Voici la preuve que c’est la création musicale qui est le socle du succès de toute musique. Voici donc une œuvre de Kassav, un orchestre des Antilles, qui est réinterprétée par un Carnival Jaz Band, comme les chansons de Charles Aznavour ont été reprises par des milliers d’interprètes à leurs façons.

Y a-t-il de quoi s’émouvoir, à ouvrir un nouveau cancan politique, de soupe négrière, et de bras d’honneur à la création? En nous négrifiant ne sommes nous pas en train de devenir idiots, peureux,peureux des autres, alors que nous avons les richesses en main?
La négritude de Césaire ce n’est pas cela.

La vraie question qui devrait se poser à ce stade, et ce n’est sans doute pas la seule, c’est de savoir pourquoi dans un pays d’une telle richesse musicale, il n’existe toujours pas un conservatoire musical?
Tous ces artistes et interprètes blancs sont issus de conservatoires, de grandes écoles de musique, comme ceux qui dans KASSAV ont fait ces arrangements, pour les soufflants.
Ils ont apris la musique comme on apprend la plomberie. Et leur compréhension de la musique fait qu’ils considèrent qu’une seule batterie c’est autre chose que mille doum doum !

Si ici nous ne sommes pas dotés de ces écoles de musique professionnelle, ce n’est pas de la faute des décideurs politiques, c’est de la faute des électeurs qui considèrent que les choses sont très bien ainsi.

C’est cela le i bon kon sa !



En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

CULTURE | MUSIQUE | LITTERATURE | SPORT