Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

UAG ! MAKAC LA ka mandé koy si yo pa mawé yo ?


Rédigé le Lundi 30 Juin 2014 à 20:05 | Lu 196 fois



Au moment où chacun espère que cette affaire de l’UA ou de l’UAG va se terminer par une sortie de crise, on constate que chaque jour arrive avec sont lot de polémiques. A l’image des sargasses chaque vague amène son lot de problèmes. Voici l’explication de la dernière marrée.

Comme à chaque réunion de conseil d’administration un « paquet » de comités consultatifs doit être interrogé. Sur tous les territoires un nombre invraisemblables de réunions doivent se tenir. Les mauvaises langues disent même que c’est ce mode de gouvernance qui serait à l’origine des lenteurs décisionnaires et du probleme de fond des insatisfactions exprimées. Il se dit aussi qu’un tel conseil d’administration coûterait au bas mot entre 100 et 120 000 euros entre organisation voyage des uns et des autre sans oublier la logistique.

C’est donc dans l’une de ces réunions de préparation qu’il semblerait qu’un ouélélé se soit de nouveau produit. Décidément on ne sait plus qui ou quoi trop croire. Ce qui par contre est certains c’est qu’il n’y a pas une seule décision de la présidente qui ne soit pas entachée d’une contestation.

C’est bien la preuve que c’est une sainte, car si elle avait un jour déjà « donné son argent à un vieux nègre » tous les malins qui la critiquent n’y verraient que du feu. A moins que derrière l’image de la sainte se caches une tueuse.

Voici le texte qui circule: Celui des élus titulaires du SPEG au Comité technique de l'UAG !

Bonjour Chères collègues, chers collègues,

les élus titulaires du SPEG confirment les propos de notre collègue Michel Tondellier (membre suppléant du CT de l'UAG au titre du Snesup) que la totalité des élus présents ayant voix délibérative du CT de l'UAG ont construit en commun le jeudi 26 juin 2014 une liste très précise de demandes de modification de l'ordonnance nous concernant pour la Guadeloupe et la Martinique.

En revanche, compte tenu de la réglementation en vigueur pour les Comités Techniques, nous dénonçons publiquement entre autre irrégularités de la consultation réglementaire obligatoire du CT de l'UAG sur le projet de décret relatif à l'université des Antilles, l'annonce officielle irrégulière faite par la présidente de l'UAG dès le 26 juin 2014 au soir, qui plus est aussi au CA de l'UAG du 27 juin 2014 et dans la presse, d'un "avis favorable" du CT de l'UAG au projet de décret relatif à l'université des Antilles.

En effet, même avec 5 voix "favorable" au projet de décret relatif à l'université des Antilles, 5 voix sur 10 ne constituent pas au sens de la réglementation en vigueur pour les CT un vote majoritaire. Dans les CT, la majorité des votes se calcule sur le nombre de membres présents du CT ayant voix délibérative et ayant voté et non pas sur le nombre de voix exprimées (c-a-d que l'abstention compte comme un vote à part entière ni favorable ni défavorable), comme vous le verrez de manière plus détaillée dans la note d'analyse du SPEG jointe.

Autrement dit, cela signifie que pour qu'il y ait eu un vote favorable du CT de l'UAG le 26 juin 2014 au sens de la réglementation en vigueur, il aurait fallu qu'au moins 6 membres (5+1 sur 10) présents à la réunion du susdit CT le 26 juin 2014 et ayant voix délibérative, formulent un avis "favorable" au texte soumis :

- ça a été sans ambiguïté le cas de l'avis sur le projet de décret relatif à la Guyane puisque 10 membres présents ayant voix délibérative sur 10 ont émis un vote "favorable" à ce projet de décret;

- mais, là aussi sans aucune ambiguïté, cela n'a pas du tout été le cas de l'avis formulé sur le projet de décret relatif à l'université des Antilles puisqu'il y a eu le 26 juin 2014 : 4 votes réguliers "favorable" au projet de décret UA, 4 votes réguliers "défavorable" au projet de décret UA, 1 vote régulier d'abstention et 1 vote irrégulier "favorable" au projet de décret UA. Dans tous les cas de figure, 4 n'a jamais fait 6 de même que 5 n'a jamais fait 6.

Il n'y a donc en aucun cas eu le 26 juin 2014 un vote majoritaire "favorable" du CT de l'UAG au projet de décret relatif à l'université des Antilles et ce aussi bien au sens réglementaire qu'au sens arithmétique.

La réglementation en vigueur pour les CT imposait à la présidente de l'UAG de prononcer que l'avis du CT de l"UAG sur le projet de décret relatif à l'université des avait été "donné" ni dans le sens de "favorable" ni dans le sens de "défavorable", ce qu'elle n'a pas fait et constitue une irrégularité supplémentaire de la consultation obligatoire du CT de l'UAG sur le projet de décret relatif aux Antilles.

Pour valoir ce que de droit.

Respectueusement

Les élus titulaires du SPEG au Comité technique de l'UAG
Frédéric GERARDIN et Céline REMI

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS