Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !



YVES JEGO TAMBOUR DEUX BONDA


Rédigé le Lundi 9 Mars 2009 à 13:24 |

PAR CAMILLE CHAUVET .Yves Jego en Guadeloupe déclare qu'il faut en finir avec l'économie de comptoirs et arrivée sur en France il revient sur ces propos sous la pression des lobby coloniaux du Medef.
Comme le tambour deux bonda de l'habitation, il émet deux sonorités suivant ses intérêts du moments


YVES JEGO TAMBOUR DEUX BONDA
Sans surprise, Yves Jego , l'actuel secrétaire d'Etat aux aux îles de l'Amérique estime que le préambule de l'accord salarial signé en Guadeloupe entre le collectif syndical LKP et une partie du patronat "n'est pas acceptable". "L'Etat ne soutient pas le protocole d'accord".

Il se range sans surprise à l'avis de la présidente du Medef qui estime que le préambule qualifiant l'économie de la Guadeloupe d'économie de plantation", c'est-à-dire, selon elle d"économie esclavagiste" , est inacceptable, pourtant c'est ce même Yves Jego qui évoque l'économie de comptoirs en parlant de la Guadeloupe et de la Martinique.

Pour la présidente du Medef Laurence Parisot le préambule est une cause de blocage .C'est la raison pour laquelle le Medef local a refusé de signer cet accord, explique-t-elle.

Laurence Parisot "a raison", estime Yves Jégo.

Incroyable Yves Jego qui joue sur un deuxième registre en déclarant que le Medef a eu "tort" de ne pas participer aux discussions et il ajoute "le protocole qui est signé sans vous, dans votre dos, est un protocole dont le préambule n'est pas acceptable".

Une présidente du Medef qui sanglote pour "les équipes du Medef Guadeloupe qui se sont retrouvées face à une organisation gauchiste, très politisée, qui milite pour l'indépendance de la Guadeloupe et n'hésite pas à user de menaces et de pressions qui sèment un véritable climat de terreur".Mais oublie d'ajouter à sa déclaration que le LKP est soutenu par une large majorité du peuple guadeloupéen,surtout les plus démunis.

La complicité de l'Etat et des patrons apparaît au grand jour et les hommes qui entrent à l'Elysé sans carte d'identité sont bien les -anciens et toujours maîtres- de l'économie en Guadeloupe et en Martinique, porteur de l'héritage du Crime contre l'humanité,et non des porteurs de paix sociale.

Les poursuites judiciaires engagées par la Justice à l'encontre d'Elie Domota ajoutent de l'huile au brasier dans un contexte social pas encore apaisé.





1.Posté par timpo le 09/03/2009 16:10
Comme quoi la pwofitation continue en plus de la provocation

2.Posté par Adama le 10/03/2009 10:04
Concernant les poursuites judiciaires a l'encontre du leader du LKP, Elie Domota a prononce la phrase suivante:
"Nous ne laisserons pas une bande de Bekes retablir l'esclavage"

Cette phrase ne renferme aucun propos raciste ni d'incitation a la violence, elle est simple, ecrite au futur et renforcee de la negation "ne". La mechancete rend l'homme aveugle.Cette phrase est conforme au pacte international relatif aux droits civils et politiques adopte par l'assemblee generale dans sa resolution 2200 A (XXI) du 16 Decembre 1966, Entree en vigueur: le 23 Mars 1976 dans la 3eme partie dans son article 8 les alineas 1 et 2 qui stupilent:
1)Nul ne sera tenu en esclavage: l'esclavage et la traite des l'esclaves, sous toutes leurs formes sont interdits.2) Nul ne sera tenu en servitude.
Et plus loin dans l'article 19 les alineas 1 et 2 stipulent:
1) Nul ne peut etre inquiete pour ses opinions. 2) Toute personne a droit a la liberte d'expression: ce droit comprend la liberte de rechercher, de recevoir et de repandre les informations et des idees de toute espece. sans consideration de frontieres, sous une forme orale, ecrite, imprimee ou artistique ou par tout autre moyen de son choix.
Ce recours a la justice est une tentative desesperee qui nous rappelle le regne des tontons macoutes, ces ripoux de Duvalier pere et fils a l'epoque de la dictature sanguinaire en Haiti. Cette demarche est bourbiee d'intimidations et d'iregularites.
Aujourd'hui, les oppresseurs voulent se faire passer a la place des victimes et tentent de jeter tout le monde dans la confusion. Il est absurbe et revoltant qu'une minorite inconsciente s'accroche aux vieilles mentalitees: "tout pour lui et rien pour la grande majorite qui constitue la force motrice de la production locale et de la metropole. Nous savons qu'elle controle l'appareil judiciaire tel que ca a ete avant la grande revolution a Saint-Domingue mais, elle se trompe grandement. Cette minorite n'a pas d'arguments convaincants pour gagner ce proces insignifiant.
Plus de 200 ans apres les consequences nefastes de l'esclavage et environ 60 ans apres la declaration universelle des droits de l'homme, ces gens la veulent toujours appliquer les memes pratiques abitraires et audacieuses de la metropole. Nous sommes curieux, nous aimerions savoir les objectifs reels de cette reticence. he! voulez-vous conduire Mr Elie Domota au fort de joue, cet odieu enfer ou l'on a torture et assassine Toussaint Louverture le precurseur de la liberte des noirs? ou voulez-vous l'expulser vers l'Afrique du Sud comme on avait fait a Jean Bertrand Aristide le president constitutionel de la Republique d'Haiti pour avoir ose revendiquer la restitution de la dette de l'independance d'haiti?
Malgre les actes d'intimidations ce peuple conscientise et mobilise ne va pas se soumettre devant l'arrogance de quelques petits colons qui veulent toujours perpetuer le statu quo. Les oppresseurs doivent se ressaisir pour ne pas inciter la colere des oprimes. Cette phrase, cette declaration du leader du LKP M. Elie Domota est le reflet d'une realite plus que parfaite vieille de plusieur centenaires que seul les inconscients peuvent ignorer.
Les revandications du peuple sont legitimes et sa concretisation sera justice pour la majorite. Vox populi vox Dei.

Pour le Collectif des militants Sans Frontiere:
Vauze R Declasse, Journaliste,
Bachelier en Justice Criminelle
la_presse@yahoo.com

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | ENTREPRISES | SERVICES | LES DOSSIERS | POLITIQUE | EDITO | FEMMES & LIFE STYLE | LOISIRS & MEDIAS





L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !

Voici deux mois que tout le mode sait qu’en Martinique, sur les lignes de bus de la Sotravom les conditions de transport sont inacceptables. Toutes les autorités le savent !


Editorial du Jour /  Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !
Voici une entreprise dont on a brûlé les bus ! Voici une entreprise dont les salariés sont en retrait depuis 2 mois. Voici une entreprise qui me rappelle l’affaire des melons du Vauclin. En fait une décision du personnel de tuer l’entreprise.

Mon opinion c’est que si j’avais 20 ans , moi aussi je partirais de la Martinique, si j’en avais les moyens.
12022019_editorial_grᅢᄄve_!1__1_.mp3 12022019 EDITORIAL Grᅢᄄve !1 (1).MP3  (5.81 Mo)


Victor HAUTEVILLE
13/02/2019

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM