Menu

L'affaire des assistants parlementaires blancs, continue de faire réagir ! Une tribune d'YLM

Samedi 21 Octobre 2017

OUI, « LA MAUVAISE FOI ÉRIGÉE EN MODE VIE ». C'est ainsi qu'il intitule sa tribune. Un pied de nez à un système institutionnalisé. Mais YLM va plus loin lisez vous comprendrez


J'approuve totalement l'article paru dans Montraykreyol : « La mauvaise foi érigée en mode de vie ». Je le répète : je ne suis nullement choqué que des parlementaires français soient assistés par des auxiliaires français. Il ne fait pas de doute qu'en raison de la débâcle électorale du parti socialiste, les élus pro-socialistes d'outre-mer aient été sollicités par les députés battus pour recaser leurs attachés. Cependant je ne trouve pas dans le papier de Confiant la réponse à ma question, comme m’y invite une amie de Facebook, : pourquoi un Martiniquais doit-il refuser d’être ministre ?

Je trouve aussi de la mauvaise foi chez ceux qui disent ou qui approuvent leurs partis lorsque ceux-ci l'enseignent, qu'il est inadmissible pour un Martiniquais d'exercer la fonction de ministre français. En effet, tous les arguments utilisés pour justifier que 4 parlementaires martiniquais fassent appel à 4 attachés parlementaires métropolitains valent pour toutes les autres fonctions publiques exercées par des Martiniquais dans l'Hexagone. Qu'on me dise où est la cohérence.

Je refuse donc de m'embarquer au tollé de contestations contre ceux qui se disent choqués par la photo parue. Ceci dit, l'argument selon lequel il n'y aurait pas de Martiniquais susceptible de remplir la fonction d'assistant parlementaire est surprenante. Il serait grave s’il n’était pas faux. Serait-ce un effet collatéral de la politique consistant à dissuader les étudiants martiniquais à orienter leurs choix vers la fonction publique d'Etat ? Et qui fait que nous n'avons pratiquement plus de hauts fonctionnaires et de magistrats en France ? Je ne le crois pas, au niveau de la fonction d'attaché parlementaire, même si le phénomène résulte d’une école de pensée martiniquaise dirigée contre le service de l’Etat colonial.

Quel désaveu, cependant, porté à ce fameux principe concernant les "spécialistes martiniquais" ! Sinon, un député martiniquais doit sa carrière politique au fait d'avoir été l'attaché parlementaire d'Alfred Marie-Jeanne. Ce député a, à son tour, recruté des attachés parlementaires martiniquais exerçant à Paris. C'est aussi le cas pour d'autres députés des DOM qui recrutent leurs compatriotes.
Je dirai respectueusement aux parlementaires qui ont publié la photo litigieuse que celle-ci ne pouvait pas manquer de susciter la polémique, compte tenu de la réalité du discours politique martiniquais, dont la récente adresse par Serge Letchimy au président de la république en est l'illustration.

Fort-de-France, le 21 octobre 2017
 
ylm