Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
Notre raison d'être : informer, analyser, révéler, expliquer pour anticiper un réel immédiat et le futur ...

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

ESCLAVAGE / Il est demandé aux préfets de fêter le 10 et le 23 mai dans toute la France !

Les collectivités invitées à participer aux deux journées de commémoration de l’esclavage


Rédigé le Mercredi 9 Mai 2018 à 12:38 |
En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

LU POUR VOUS / Pas moins de quatre ministres (Intérieur, Éducation nationale, Culture et Outre-mer) ont signé le 4 mai une circulaire consacrée aux célébrations des journées de commémoration de l’esclavage. Conformément aux dispositions de la loi pour l’égalité réelle outre-mer, deux journées sont à présent consacrées à cette mémoire de la traite négrière : le 10 mai, Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions ; le 23 mai, Journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage. Les collectivités locales sont « invitées » à participer à ces journées.


Conformément aux dispositions de la loi pour l’égalité réelle outre-mer, deux journées sont à présent consacrées à cette mémoire de la traite négrière : le 10 mai, Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions ; le 23 mai, Journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage. Les collectivités locales sont « invitées » à participer à ces journées.

Photo Expo habitation Clément
Photo Expo habitation Clément
Concernant le 10 mai, la circulaire rappelle qu’une cérémonie nationale aura lieu à Paris en présence d’Édouard Philippe et qu’une cérémonie doit être organisée « dans chaque département ». Même si aucun décret n’est paru sur la journée du 23 mai, la circulaire demande aux préfets de fêter cette journée de la même manière, c’est-à-dire systématiquement, en raison de l’actualité particulière – on fête cette année les 170 ans de l’abolition de l’esclavage, le 27 avril 1848.

Pour les années à venir, il est demandé aux préfets de fêter le 10 et le 23 mai alternativement d’une année à l’autre.

Les ministres signataires rappellent que le Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE) « préconise chaque année un thème particulier pour ces célébrations ». Cette année, le thème choisi s’intitule « En finir avec les traites, en finir avec l’esclavage », pour souligner que ce combat est « toujours d’actualité » – à l’heure où, par exemple, les trafics liés au passage des migrants s’apparentent à de la traite.

Les ministres demandent également aux préfets de diffuser la circulaire à toutes les collectivités territoriales, « afin que la connaissance des actions et des lieux associés à la mémoire de la traite et de l’esclavage et des luttes pour leurs abolitions progresse et que les institutions locales volontaires puissent s'associer à cette commémoration, selon des modalités qu’elles fixeront librement ».

Enfin, des manifestations particulières auront lieu dans le cadre scolaire (écoles, collèges et lycées). Chaque année, sous l’égide du CNMHE, un concours est organisé, intitulé « La Flamme de l’égalité ». Ce concours « vise à faire connaître l'histoire de la traite, de l'esclavage, et de leurs abolitions, de leurs survivances comme de leurs effets et de leurs héritages contemporains ». Dans ce cadre, les enseignants sont invités à réaliser avec leurs élèves un projet sur ces thèmes : vidéos, expositions, poèmes, chansons, voire ballets… Un prix est décerné par catégorie. L’an dernier, par exemple, dans la catégorie École élémentaire, c’est une école de Colmar qui a été primée pour la réalisation d’une vidéo présentant des dessins mettant en scène la vie et le calvaire d’esclaves aux Antilles.

Les lauréats du concours 2017-2018 seront présentés, lors de la cérémonie de la journée du 10 mai. Puis une nouvelle session débutera à la rentrée prochaine.



Patrimoine

SOCIETE | ENVIRONNEMENT | Patrimoine | SANTE | EDUCATION










L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

En plus de Radio fusion nous reprenons la diffusion de notre éditorial sur icimartinique.com

Il est diffusé chaque matin sur Radio Fusion, mais vous êtes de plus en plus nombreux à nous demander le podcast. C'est fait ,retrouvez de nouveau l'éditorial du lundi au vendredi sur icimartinique.com


En plus de Radio fusion nous reprenons la diffusion de notre éditorial sur icimartinique.com
Certes c’est aussi avec ces prises de positions que le débat avance quoi qu’on dise. Mais quand il suffit que les médias nationaux et des personnalités nationales embrayent …pour que localement les uns et les autres réagissent…On peut se demander si la réflexion à un fil directeur au pays ?
editorial_segolene_edit_.mp3 éditorial Segolène-édit .mp3  (6.88 Mo)


Victor HAUTEVILLE
04/02/2020



Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.







Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM