Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

[Femme] Lu pour vous / Tout ce qu’il faut savoir sur les petites lèvres


Rédigé le Vendredi 20 Octobre 2017 à 10:34 | Lu 302 fois


Encore mal connues, les petites lèvres vaginales sont source de plaisir mais aussi, parfois, de complexes.


1. Les petites lèvres, un rôle peu connu Le rôle principal des petites lèvres, par leur position autour de la vulve, est de protéger le clitoris, l'entrée vaginale, le vestibule et l'urètre. Leur forme en entonnoir indique comment atteindre l'entrée du vagin.

2. Leur nom est divin Pour éviter toute homonymie avec les lèvres de la bouche, les petites lèvres vaginales sont également nommées « nymphes », comme les divinités grecques et romaines liées à l'eau des fontaines, des sources et des rivières.

3. Leur couleur, telle celle du caméléon, varie En ce qui concerne leur couleur, les petites lèvres peuvent prendre au moins 50 nuances... de gris, de rose, de noir... Et leur teinte n'est pas liée à celle de la peau du reste du corps. De même, de petits points granuleux, tels des boutons, peuvent être découverts : cela n'a rien de pathologique et il n'est pas nécessaire de les enlever.

4. Une asymétrie qui rapproche la femme de l'homme... Une vulve n'est jamais symétrique : il peut en effet y avoir une différence plus ou moins visible de largeur, de longueur, d'épaisseur... entre les deux petites lèvres. Un point commun avec les hommes chez qui on constate cette même asymétrie entre les deux bourses.

5. Un aspect loin de ce que l'on se représente Les petites lèvres sont dépourvues de poils. Leur aspect varie d'une personne à l'autre et est propre à chacune. Avoir les petites lèvres (situées à l'intérieur) qui dépassent des grandes lèvres (situées à l'extérieur) est devenu, chez certaines femmes, source de complexes. Pourtant, les petites lèvres dépassent des grandes chez environ 8 femmes sur 10. Une image assez éloignée donc de la vulve en forme d'abricot, avec de petites lèvres qui dépassent à peine.

6. La taille, gage de sensualité Dans certaines ethnies d'Afrique, comme au Rwanda, les femmes tirent sur leurs petites lèvres pour les faire grandir le plus possible. Un gage de sensualité et d'érotisme pour leur partenaire qui, lui, apprend à les masser et les caresser... Pendant longtemps, la taille a été associée à la masturbation. Mais il n'en est rien. L'aspect des lèvres peut évoluer au cours de la vie, notamment après la puberté. Avec la ménopause, les lèvres peuvent s'atrophier légèrement et être moins gonflées. Une transformation qui n'altère en rien le plaisir.

7. Différentes au repos et pendant l'acte sexuel Pendant l'acte sexuel, la forme des petites lèvres change également. Tout comme le pénis, sous l'effet de l’excitation, elles gonflent et se déplient en raison de l'afflux de sang car elles contiennent des éléments érectiles. Leur teinte peut aussi se foncer à ce moment-là et elles peuvent rester gonflées plusieurs minutes après la fin d'un rapport sexuel.

8. Une zone érogène à ne pas négliger Petites et grandes lèvres constituent une zone érogène à part entière car elles sont très innervées, même si les sensations sont généralement moins intenses qu'au niveau du clitoris. Sous l'effet du plaisir, l'intérieur des petites lèvres s'humidifie et un « vestibule » se forme pour accueillir le pénis et favoriser la pénétration. Elles ont donc un vrai rôle dans le plaisir sexuel.

9. Une opération utile, si elle a un but médical... L'opération qui consiste à réparer ou changer l'aspect des petites et grandes lèvres est la nymphoplastie. Celle-ci peut avoir un but médical, comme après un accouchement traumatique. L'opération peut également soulager celles qui souffrent de gêne mécanique, d'irritations à la marche ou de douleurs lors des rapports sexuels... Malheureusement, certaines femmes se font opérer par pur but esthétique et il peut y avoir un risque de séquelles douloureuses ou de pertes de sensations.

10. Le « sex design », une nouvelle mode dangereuse Des femmes font donc aujourd’hui appel à la chirurgie génitale pour des raisons purement plastiques. Leur nombre est impossible à chiffrer, mais il semble qu'elles soient de plus en plus nombreuses dans les pays à la pointe du phénomène : aux États-Unis, en Grande- Bretagne ou en France. Et certains médecins, sentant une belle opportunité, se sont même spécialisés. L'opération vedette est la labioplastie, qui consiste à raccourcir les petites lèvres en poursuivant le modèle d’un sexe pré-pubère.

Marie-Eve Wilson-Jamin

Pour en savoir plus

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Famfole | Femme d'action. | L'amoureuse | Admirer une femme. | Maman poule