Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !



IL Y A DES ADMINISTRATIFS QUI SE COMPORTENT COMME DES POLITIQUES (France-Lise BASSETTE GUADELOUPE)


Rédigé le Mercredi 11 Mars 2009 à 12:49 |

Mes chers amis et amies. Mon coup de gueule nécessaire, sinon j’étoufferais. On nous a tellement habitués à être à genou, que dire la vérité aujourd’hui apparaît suicidaire. Descendante de nèg mawon moi aussi, j’estime avoir le droit de penser et de surtout dire ce que je pense.

Il n’y a plus de fouet pour me contraindre, même si certains seraient très furieux de mes écrits.



J’avoue que si au début j’adhérais à ce mouvement qui a eu pour mérite de mettre en lumière les problématiques de la Guadeloupe, depuis les débordements et les déclarations de leaders qui trouvent encore le moyen de justifier ces compartiments, je suis assez écœurée.

Ces jeunes, je les connais je pense assez bien. Pendant 3 ans, j’ai dirigé le CFA qui accueille près de 1000 apprentis par an. Plus de 50% de ces jeunes sont «ces jeunes des rues». Certains reviennent de la prison de Baie-Mahault.

Nous faisons le maximum pour les sortir de la rue et leur donner une chance d’obtenir un diplôme afin d’être plus tard des salariés, ou des artisans eux-mêmes.

Pourtant ils cassent leur propre matériel de formation, agressent quelquefois des agents, ils les menacent. Enfin bref, ils font peur à leurs professeurs et cela s’aggravent d’année en année.

Les artisans ne veulent plus signer avec eux des contrats d’apprentissage, car trop paresseux, laxistes et intéressés uniquement par l’argent. Ils se droguent pour beaucoup, et de moins en moins d’artisans acceptent de les accueillir.

Est-ce la faute de l’Etat ?

Nous sommes tout simplement un peuple irresponsable, cherchant toujours ailleurs le bouc émissaire de nos malheurs. Tout commence dans les familles. Les parents ne s’occupent pas convenablement de leurs enfants (les papas jouent au PMU, ils connaissent le poids du jockey et du cheval et pas les problèmes de leurs enfants, c’est nul) les parents sont de plus en plus dehors et les enfants de plus en plus livrés à eux-mêmes.

Est-ce la faute de l’Etat ?

Tout le monde veut se réaliser. Avant, les parents se sacrifiaient pour les enfants. Maintenant c’est fini. Les enfants suivent, s’ils peuvent.

Est-ce la faute de l’Etat ?

Trop de gens oublient que la société, c’est d’abord la somme des familles et des individus qui la composent. Or, les familles explosent, la société explose aussi. C’est l’individualisme à outrance, l’intolérance, l’égoïsme. Comment s’étonner du résultat ?
Bravo, on a dénoncé ce qui ne va pas, mais on utilise le mal pour traiter le mal : où va-t-on ? Quelle leçon tirer de tout ça. Ruines et chaos. On dit aimer son pays, j’en doute !
Je m’excuse de ce coup de gueule, mais j’en ai marre de ce jeu de cache-cache, de cette absence générale de responsabilité. Or nous sommes TOUS responsables, car nous sommes des acteurs et non des sujets. Nous avons toujours le choix de dire non ou de faire autrement.

J’appréciais DOMOTA, maintenant je ne le
supporte plus, car c’est un hypocrite. Je l’ai entendu de mes propres oreilles dire qu’ils sont fatigués de marcher, qu’ils arrêteraient dès le lundi 16, de marcher. Il a même dit qu’ils étaient armés : pourquoi cette précision ? Et ils s’étonnent aujourd’hui des débordements ? Il a appelé aux débordements et il continue avec Nomertin (quant à lui un vrai enragé !) à appeler aux débordements.

Ce sont des hypocrites qui utilisent le peuple pour obtenir ce qu’ils n’ont jamais pu obtenir : le pouvoir. C’est pourquoi ils veulent mettre à genoux les collectivités, l’Etat et le patronat, tout ce qui représente jusqu’à présent le pouvoir. Et le peuple qui est toujours à la recherche d’un chef charismatique (surtout depuis OBAMA), le suit comme un mouton dont on a lavé le cerveau. Le pire : je ne suis pas certaine que sans cet appât du paragraphe sur l’amélioration des conditions de vie, qu’autant de personnes serait dans les rues et tiendrait si longtemps le siège de la Guadeloupe..

Voilà mon opinion.

Je refuse de faire passer des emails ou SMS qui font l’apologie du mouvement et jette de l’huile sur le feu. Je refuse qu’on m’interdise de travailler. Je refuse qu’on m’interdise de me déplacer, je refuse qu’on m’impose ma façon de penser. La seule liberté que nous ayons vraiment, c’est la liberté de penser, j’en jouis pleinement là, maintenant et je m’offre le luxe de le dire.

Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d’accord et je l’accepterais.

France-Lise BASSETTE
Secrétaire général, directeur des services.
Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Guadeloupe





1.Posté par Martiniquaise le 12/03/2009 03:23
En voilà une autre qui devrait vite quitter aussi la guadeloupe car sa haine contenue pour ce pays fait d'elle un danger pour les guadeloupéens.

2.Posté par yoyotte le 12/03/2009 13:28
Une précision Madame : votre nom est bassesse ou bassesse !

Vous nous dites que vous jouissez. Acceptez dès lors toutes mes félicitations car si vous étiez bloquée je serais tenté de dire que ça vous monte à la cervelle !

Allez, du vent et laissez faire ceux qui combattent pour vous alors que vous crachez sur eux !

Vive Domota et la Guadeloupe en lutte !

3.Posté par monique le 15/03/2009 20:53
Ce qui est dommage c'est que cette brave dame qui se dit descendante de neg mawon n'a jamais pensé à pousser une gueulante à la suite de tous les dysfonctionnements qu'elle dénonce maintenant. Est c'e l'esprit de kokangn? On attend que les autres posent des revendications pour poser les siennes....Mème démarche que ses amis du MEDEF....Cette dame dit"penser" je ne pense pas!!!!La seule responsable en Guadeloupe Pauvre G uadeloupe La seule intelligente aussi Le peuple suit comme un mouton en tous cas ils ne la suivent pas ce qui prouve qu'ils ne sont pas si moutons que cela.Quand on a un tel mépris pour un peuple on démissionne et on va loin de ce peuple de moutons.....

4.Posté par Daniella le 20/03/2009 12:37
Ce qui a attiré et attire encore la majorité de la population, c'est la vie chère : Un véritable scandale! Surtout, quand tu travailles dans le privé ou à ton compte.
Les prix dans chaque boutique, les marchés, la pêche, les légumes-caviar, les super-marchés, Jardiland, les billets d'avion, etc,...sont si élevés, si abusifs, que la population antilaise est prise en otage.
Le reste, il y a aussi et inévitablement la mesquinerie de pas mal de fonctionnaires, ça c'est une vérité!
Les 200€ ne sont pas dans la poche de beaucoup de jeunes qui vivent dans la pauvreté, mais plutôt dans la poche de ceux qui voyagent régulièrement, qui ont des enfants qui font des études sans problème, qui ont des 4X4, six portables, trois, quatre maisons,...
Bien-sûr, il y a les tout petits salaires et l'abus des patrons, ça aussi il faut que ça cesse, mais la profitsyion est partout!
Etre solidaire, c'est bien, car il y a une véritable ségrégation dans nos îles et c'est intolérable, mais il faut garder son libre-arbitre aussi!

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

CARAIBES | GUADELOUPE | HAITI | GUYANE





L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / Peut-il y avoir une filière du livre sans auteur , sans éditeur ?

De la publicité, au cinéma , du livre, à la bande dessinée, du pamphlet au corpus politique c’est le texte qui donne la cadence.



Donc acceptons que potentiellement l’acte d’écrire soit un levier de développement pour peu de l’écriture elle-même soit considérée comme un ingrédient culturel majeur

Editorial du Jour / Peut-il y avoir une filière du livre sans auteur , sans éditeur ?
Ce qui est important dans cet échange c’est l’appel à s’organiser en filière dans un pays Martinique où chacun devient de plus en plus individualiste.
12032019_editorial_auteurs_livres_edition.mp3 12032019 Editorial AUTEURS LIVRES EDITION.MP3  (3.85 Mo)


Victor HAUTEVILLE
14/03/2019

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM