Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Refuser de hurler avec les loups la seconde démission de serge LETCHIMY !


Rédigé le Mercredi 12 Avril 2017 à 01:10 | Lu 2628 fois


Des initiatives, il en existe énormément en MARTINIQUE. Dans tous les domaines. Dans toutes les cases, il existe un projet, une initiative, une volonté, une action.


Photo Serge BOISSARD
Photo Serge BOISSARD
Qu’il s’agisse d’une petite grillade à 30 €, d’un coup de main pour reconstruire une toiture 20 000 €, d’un projet associatif ou sportif à 60 000 €, d’une idée d’entreprise à 120 000, d’une start-up à 1 million d’euros, ou d’un microprojet industriel à x millions, la MARTINIQUE populaire est en action. On peut se satisfaire de tant d’initiatives, et de conviction dans le futur. Regardez la joie des équipes de football, la fierté de la marchande lorsque son pick-up est plein de produits frais de sa production.
Quelle hargne et quel courage a ce peuple face à tant de résistances.

Administratives, politique, culturel et sociétale, ses résistances sont nombreuses et quotidiennes. Alors comment expliquer un tel optimisme, et une telle hardiesse face à une telle opacité du futur.
En fait les Martiniquais on fait leur choix, ils ont pris conscience que nous somme à la fin de plusieurs cycles.
Ils ont compris que demain et dans 10 ans AMJ ne sera plus le chef du pays. Ils ont compris que le PPM sans Césaire n’est plus et ne sera plus le PPM. Ils ont compris aussi que l’État n’a plus d’argent. En Guyane, quand bien même les 500 frères, pas un sous de plus ne sera donné. Ils ont compris que prendre l’argent de l’Europe est comme monter à un mât de cocagne. Ils ont compris que les békés sont aussi « mêlés » que les nègres, et, pourtant ils s’accrochent.

Ils n’ont toujours pas compris en revanche à quoi servent nos élus.

Nos élus ont-ils seulement pris conscience, de ce qu’ils pouvaient représenter pour nous par leur seule capacité à hurler plus fort que nous. Certains élus en sont à se demander que l’ont leur foutre la paix, qu’on ne leur demande aucun compte, aucune explication, aucune précision.

Qu’on les laisse faire ce qu’ils veulent.

Avez-vous regardé l’arrogance de certains, face à certaines situations et le vide de leurs propos ? Un président de tous les Martiniquais qui boude une réunion de travail. Un groupe d’élus ennuyé de ne servir à rien qui découvre que même sans lui le Quorum est atteint.

Finalement, je peux comprendre que des élus préfèrent se présenter à la députation. Un salaire de Baron, des indemnités de parlementaires, des attachés fictifs avec des salaires réels, des billets d’avion en club, sans jamais en connaître le prix, des milles à redistribuer aux parents amis et alliés, des semaines à Paris aux charges de la république que l’on traite de colonisateur ou de loup …

Et si le pouvoir était dans l’inaction dans le paraître, la posture, le donner l’aire d’y croire, sans plus y croire ? Plus de pouvoir, c’est désormais moins d’implication locale. Le peuple aussi l’a compris, il ne vote pas n’entend plus, ne participe pas à la vie politique et ne comprends même pas les enjeux.

Mais le peuple regarde. Je reste persuadé qu’il va bientôt faire suspendre la séance. Et vous croyez vous encore en la capacité des élus à hurler pour vous ?

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS