Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !

ALFRED MARIE JEANNE INTERVIENT A L'ASSEMBLEE NATIONALE DANS LE CADRE DE L'EVOLUTION STATUTAIRE DE MARTINIQUE


Rédigé le Mercredi 9 Décembre 2009 à 08:16 |

Par LAREDACT.Intervention d'Alfred Marie-Jeanne à l'Assemblée Nationale française le 7 décembre 2009


ALFRED MARIE JEANNE INTERVIENT A L'ASSEMBLEE NATIONALE DANS LE CADRE DE L'EVOLUTION STATUTAIRE DE MARTINIQUE
Monsieur le Président , Madame la ministre, Collègues de l'Assemblée,

Je sais gré au gouvernement, et à travers lui, au Président de la République, d'avoir compris tout l'intérêt qu'il y avait, à faire évoluer significativement le cadre statutaire de la Martinique.
Ce cadre n'est plus adapté aux exigences actuelles.
Il agit à la manière d'un carcan tant il scelle et bride l'initiative.

Devant cette situation de plus en plus ingérable, les élus martiniquais, réunis en congrès, ont proposé cette évolution en vue d'une gestion plus autonome d'un pan des affaires du Pays.
Nous ne sommes pas des hors la loi.
Notre rôle d'élu c'est d'exercer aussi nos droits légitimes d'anticiper.

D'ailleurs, nous n'avons pas attendu la crise de février-mars 2009, ni les Etats généraux qui s'en suivirent, pour élaborer un document-programme, fruit de la réflexion commune.
De plus, je rappellerai pour mémoire qu'en décembre 2003, une consultation populaire a eu lieu, la première du genre, pour une contraction des deux assemblées en une. Il a manqué au oui, 1030 voix, soit moins de 1% des suffrages exprimés.

A nouveau, l'électeur sera consulté le 10 janvier 2010 et au besoin dans la quinzaine qui suit
Quoi de plus démocratique.

Et la question posée est sans équivoque.

Elle est la reprise stricto-sensu de la phrase qui fonde l'article 74 de la constitution.

Elle dit sans ambages que '' les collectivités d'outre-mer régies par le présent article ont un statut qui tient compte des intérêts propres de chacune d'elles au sein de la République''.
Cet énoncé n'est pas du tout abscons. Il relève du bon sens. A moins d'être un procédurier impénitent, ou un conservateur rétrograde, il n'y a pas là matière à susciter et à entretenir une quelconque querelle byzantine.

Que je sache, tous les partis politiques, excepté l'extrême droite, ont fait du principe de l'émancipation de l'homme, donc des peuples, le soubassement fondamental de leur doctrine. Or, à mon grand étonnement, on assiste aujourd'hui tant en Martinique qu'en France à des coalitions hétéroclites, à des attelages insolites, qui tentent par tous moyens de galvauder ce principe.

C'est inattendu.
C'est même contradictoire, lorsque l'on sait que le débat sur le changement en France bat son plein.
La Martinique mérite mieux qu'un statut de chasse gardée.
Et puisqu'il doit en être autrement, des propositions concrètes ont été déclinées dans deux documents de travail : l'un émanant du Conseil Régional, l'autre du Conseil Général.

J'ai cité, le Schéma Martiniquais du Développement Economique et l'Agenda 21.
Ces documents ont été officiellement remis au gouvernement il y aura bientôt deux ans.
Ils ont même servi de base aux différents ateliers des Etats-Généraux.

Ceci dit, Madame la ministre, Souffrez que je vous interpelle dans l'unique but d'éclairer la lanterne et des uns et des autres. Il me semble que l'article 74, permet sans dommage l'évolution sollicitée.
Il ouvre toute une panoplie de perspectives et offre ainsi des possibilités qui n'existaient pas auparavant. Il n'est pas figé C'est l'ajustement permanent sur demande et sur mesure et toujours après concertation et négociation.

Nos documents de travail formulent-ils une demande de référendum d'autodétermination ?
Je réponds non. Car la question n'est pas relative à l'indépendance mais bien à l'autonomie.
Vous pouvez confirmer ou démentir Madame la Ministre!

Hélas, nous faisons partie des bons derniers de la terre, à ne pas avoir encore obtenue cette autonomie. Notre incompétence serait-elle à ce point congénitale, nous qui regorgeons par ailleurs de tant de gens qualifiés!

Nos documents de travail portent-ils atteinte aux acquis sociaux, à la sécurité sociale et aux retraites ? Je réponds non. Car ce sont des droits absolus.
Vous pouvez confirmer ou démentir Madame la Ministre !

Nos documents suppriment-ils notre partenariat avec l'Union Européenne ?
Je réponds là encore non.
Vous pouvez confirmer ou démentir Madame la ministre!

Nos documents menacent-ils le principe d'égalité qui, si je ne m'abuse, est expressément repris dans le préambule de la constitution ?
Est-il plausible d'attendre une nouvelle réforme de la constitution pour une autonomie réputée plus conforme aux intérêts de la Martinique ?
S
urtout n'esquivez pas cette question Madame la Ministre !
Enfin, la loi organique peut-elle être façonnée et votée avant toute consultation populaire ?
De grâce, n'esquivez pas cette question, madame la Ministre?
Pour arriver à ce stade du débat, nul n'ignore qu'au vu et au su de tout le monde , des contacts ont eu lieu avec le Président de la République en personne, car rien ne peut se déclencher sans son consentement.

Cette démarche est tout à fait normale. Ceux qui la critiquent, ont-ils une autre méthode d'approche ?
Et pour ceux qui prétendent encore ne pas être suffisamment informés, voici rappelée la synthèse des principaux sujets retenus dans les résolutions du congrès :

1/ Que la Collectivité Territoriale de Martinique soit dotée d'une compétence d'adaptation des lois et des règlements.

2/ Qu'elle soit aussi dotée de compétences supplémentaires :

-Dans le domaine économique
-Dans le domaine de l'éducation, de la formation et de l'emploi
-Dans le domaine des transports et de l'équipement
-Dans le domaine du régime de la propriété publique. Il s'agit uniquement des biens et des terrains appartenant à l'Etat et qui pourraient être transférés.

Cette déclinaison comprend aussi
-l'habitat et le logement
-l'énergie, l'écologie et l'environnement.
-La santé et le social
-La fiscalité.
-Le sport et la culture
-L'aménagement du territoire et du développement durable
-La coopération régionale et internationale.
-La justice et la sécurité.

Comme vous le constatez, nos revendications ne sont ni superflues, ni excessives, ni impossibles.

Il va de soi, qu'un certain nombre de ces compétences seront partagées avec l'Etat.
De même, les collectivités conserveront leurs ressources habituelles auxquelles s'ajouteront les moyens transférés.
Tout est soigneusement balisé
Il n'y a aucune panique à provoquer
Il n'y a aucune polémique stérile à entretenir
Il n'y a ni secret, ni entourloupette ni grenn an ba fèy-i

En conclusion,

On cite à tout propos et hors de propos Aimé CESAIRE en tronquant parfois ses écrits.
C'est bien lui qui a dit, dans la tragédie du Roi Christophe :'' un pas, un autre pas et tenir gagné chaque pas, c'est d'une remontée jamais vue que je vous parle et gare à celui dont le pied flanche ''.
Que de pas non tenus! Que de pas non gagnés! Que de pieds qui ont flanché!
En somme, quelle tragédie !

Et Frantz FANON d'ajouter que ''chaque génération doit dans une relative opacité, découvrir sa mission, la remplir ou la trahir''.
Que de missions non remplies! Que de missions trahies !
Il est temps d'être au diapason de ces deux éclats de conscience qui parmi tant d'autres martiniquais font honneur à leur Pays, à la France, et également au Monde entier.

Alfred MARIE-JEANNE




1.Posté par Marian le 09/12/2009 22:08
Discours à lire et relire.A t'on besoin d'aller dans le 74 pour obtenir ce qui est demandé dans ce discours.AMJ a un language en 972 (voir discours du Robert sur sa définition des compétences propres avec exemple à l'appui sur le foncier) et ce qu'il demande à la ministre à l'assemblée nationale.Il doit penser que l'état français possede la totalité du patrimoine foncier de 972.Sinon tous les petits nègres seront déçus.

2.Posté par Marian le 09/12/2009 22:46
La boucle est bouclée.Aujourdh'ui AMJ prend à temoin un ministre de droite du gouvernement pour l'aider à faire entrer dans la tête des martiniquais que l'indépandance n'est pas à l'ordre du jour.En clair il lui demande de dire à ses compatriotes qu'il a renoncé à sa revendication phare.Les indépandantistes ont tellement peur du mot indepandance qu'ils demandent à d-autres de le dire à leur place sauf Mme Saint AIME(conseiliére régionale du MIM)qui a dit à RCI qu'elle demande à voter 74 parce qu'elle est indépandantiste fiere de l'être et qu'elle pense que le 74 est une petite porte ouverte sur szs convictions.Puiseent tous les autres avoir le courage de cette jeune femme.Je rapelle que les idées de Césire ont mis ....50 ans pour éclore.De la droite à l'extrême gauche aujourd'hui tout le monde est autonomiste.Plus aotonomiste que moi tu meurs.
Je propose au naif et à KMT de lancer dés le 11 Janvier le débat sur l'indépandance avec les vrais indépandantistes c'est à dire avec ceux qui n'ont pas peur du mots et qui savent qu'il faudra du temps pour que le Martiniquais comprenne que c'est la seule vois de la dignité pour lui.La Martinique ne sera indépandante que quand les indépandantistes n'auront plus peur de ce mot.Ils en ont tellement peur qu'ils accusent les autres de faire peur aux gens quand on leur demande une explication sur le contenu de leur pensée.(Voir à nouveau la demande de AMJ à Mme PENCHART)SVP dites pour moi aux Martiniquais qu'il ne s'agit d'une consultation sur l'indépandance.Le ridicule ne tue pas ....heureusement.

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | ENTREPRISES | SERVICES | LES DOSSIERS | POLITIQUE | EDITO | FEMMES & LIFE STYLE | LOISIRS & MEDIAS









L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / A cette date la CTM n’a toujours pas réagi

Toujours aucune réponse à notre lettre adressée au président de la CTM en relation avec une couleur de plus sur le drapeau !



Il se trouve qu’un des drapeau inspirait particulièrement ce côté caraïbe . C’est celui qui avait pour nom, le Flamboyant.

Editorial du Jour / A cette date la CTM n’a toujours pas réagi
Hélas , alors qu’il était le mieux placé : au centre de la page pour recueillir le maximum de suffrages, notre média Makacla.com une fois de plus , a révélé qu’il avait plus de trois couleurs et qu’il devait à ce titre être hors concours. A cette date la CTM n’a toujours pas réagi . Pour dire comme elle envisagerait de sortir de ce ridicule.. Nous avons écrit au Président, pour savoir ce qu’il entendait faire.
15042019_editorial_drapeau_ojam_et_4_couleurs.mp3 15042019 editorial Drapeau OJAM ET 4 COULEURS.MP3  (3.84 Mo)


Victor HAUTEVILLE
16/04/2019


Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.







Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM