Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Université MARTINIQUE: On prend les mêmes et on recommence !

Est-ce une façon de faire la promotion du dernier livre de Mme Mencé Castère? Et toujours le même dialogue qui est rompu. Est-ce une guerre politique entre intellectuels, il n'empêche que le courant ne passe pas une fois de plus.


Rédigé le Mercredi 17 Janvier 2018 à 07:37 | Lu 299 fois


Pourtant, les intéllectuels maîtrisent la science, la théorie pour pouvoir entamer le dialogue. En décryptant bien les messages, on s’aperçoit en définitive qu’il s’agit de jeux de rôle dictés par des postures. L’intérêt général semble bien loin en particulier quand on s’aperçoit que la salle de la conférence de presse est bourrée d’étudiants pour faire nombre.


Nos universitaires martiniquais ne sont pas plus des enfants de chœur, que les Guadeloupéens ne sont des monstres, sauf qu’il y a un principe en Guadeloupe, quelque soit la situation, c’est la Guadeloupe avant tout. Tant pis pour nous qui par condescendance servons ceux que nous imaginons plus pauvres que nous ! Est-ce que les Martiniquais seraient victimes de cette situation de "la Guadeloupe d’abord" ?

Il n’est pas dit que ce ne soit pas le cas, mais quand on sait à quel point la MARTINIQUE a régné en maître incontesté dans cette triangulaire, on peut comprendre que la Guadeloupe verrouille tous les points.

D’autre part, il ne faut pas oublier que c’est à cause du non partage des responsabilités que l’université a explosé en deux morceaux. Le tour de gouverner étant en principe à la Guyane de diriger l’institution, elle qui pensait sous sa gouvernance refaire un certain nombre d’ajustements se sera finalement résignée à faire sécession. Quand la dernière présidente a considéré que dans ce concert, il n’y avait pas de tour qui tienne, elle a ainsi rompu l’équilibre et la machine se sera "plantée" avec l’institution. Tout le monde bien entendu n’a pas la même la lecture des faits. Ceux qui ont organisé la chute du CEREGMIA en particulier. Ils étaient, on le sait les premiers à fermer les yeux durant des années, et tant que la justice ne nous aura pas démontré qu’il y avait des détournements de fonds à des profits personnels, on ne me fera pas croire que cette affaire n’est rien d’autre qu’un enfumage de première pour se voler entre « alibabiens » le pouvoir.


Écoutez ce reportage vous en apprenez beaucoup plus. Pour commencer l’écoute, cliquez sur le bouton de démarrage.

Résultat, les problèmes de fond remontent aujourd’hui à la surface, car comment comprendre que depuis plus de huit ans les formations dans l’Université ne soient pas accréditées. S’il s’agissait d’une affaire de vous et de moi ce ne serait pas grave, mais quand vous savez que collectivement ces universitaires depuis huit ans n’ont pas revu l’offre de formation, ils devraient par leur complicité vis-à-vis de l’insupportable être, démis de leur fonction.

En tout cas, c’est ainsi que cela se passerait s’ils étaient dans une entreprise privée.

universite_dominique_rogias.mp3 UNIVERSITE Dominique rogias.MP3  (6.35 Mo)


Écoutez l'avis des élèves, avec ce reportage vous en apprenez beaucoup plus. Pour commencer l’écoute, cliquez sur le bouton de démarrage

universite__les_eleves.mp3 UNIVERSITE les élèves.MP3  (3.24 Mo)


En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

SOCIETE | ENVIRONNEMENT | Patrimoine | SANTE | EDUCATION