Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !



ARTICLE 74 LA DECLARATION DE GUYANE (ARTICLE LECTEUR)


Rédigé le Lundi 7 Septembre 2009 à 04:34 |

Vu le préambule de la Constitution du 4 octobre 1958 ;
Vu l’article 1 et l’article 4 de la Constitution ;
Vu le Titre XII et notamment les articles 72, 72-4, 73 et 74 de la Constitution ;
Vu la loi Constitutionnelle n° 2003-276 du 28 mars 2003 relative à l’organisation décentralisée de la République ;
Vu le code général des collectivités territoriales ;
Vu le code électoral ;
Vu le discours du Président de la République prononcé le 26 juin 2009 à l’Aéroport Aimé-Césaire-Martinique ;
Vu les délibérations du Congrès des élus départementaux et régionaux de Guyane du 20 juin 2008, du 19 décembre 2008 et du 2 septembre 2009 ;
Vu les délibérations du congrès des élus départementaux et régionaux de la Martinique du 18 décembre 2008 et du 18 juin 2009 ;


ARTICLE 74 LA DECLARATION DE GUYANE (ARTICLE LECTEUR)






Considérant la dégradation régulière des situations économique et sociale de la Guyane et de la Martinique (taux de chômage, phénomènes de pauvreté, vie chère, atteintes à l’environnement, faiblesse du tissu économique, …) et, plus fondamentalement encore, la situation de mal développement chronique que connaissent ces deux pays ;

Considérant que le cadre institutionnel actuel, qui se caractérise par un système de région monodépartementale générant un enchevêtrement des compétences, est préjudiciable à l’efficacité de nos politiques publiques ;

Considérant que ce cadre institutionnel a désormais atteint ses limites ;


Considérant que la nécessaire mise en œuvre d’un nouveau modèle de développement de la Guyane et de la Martinique suppose un changement en profondeur des rapports entre l’Etat et ces pays ; aucun développement endogène, durable et créateur d’emplois ne pouvant se concevoir sur ces pays sans un réel renforcement de la capacité d’initiative des peuples concernés et de la capacité d’agir de leurs représentants légitimes ;

Considérant les véritables aspirations aux changements qui se manifestent depuis plus de 50 ans, tant en Guyane qu’en Martinique ;

Considérant les possibilités offertes par le Titre XII de la Constitution - singulièrement par son article 74 - de mise en œuvre de cadres institutionnels qui, tout en maintenant les collectivités concernées au sein de la République française, leur permettent d’avancer réellement sur la voie de la responsabilité ;



Considérant les délibérations des congrès des élus Départementaux et Régionaux du 20 juin 2008, du 19 décembre 2008 et du 2 septembre 2009 pour la Guyane et les délibérations des congrès du 18 décembre 2008 et du 18 juin 2009 pour la Martinique proposant respectivement que la Guyane et la Martinique évoluent vers un cadre institutionnel régi par l’article 74 de la Constitution prévoyant notamment l’instauration d’une nouvelle collectivité gérée par une assemblée territoriale dotée de nouvelles compétences. Cette collectivité nouvelle disposera d’un pouvoir réel d’adaptation des lois et règlements en vue de la définition de politiques plus adaptées aux réalités des pays concernés et pouvant répondre plus efficacement aux besoins et aux attentes des peuples guyanais et martiniquais dans toute une série de domaines (foncier, santé, économie, vie chère, emploi, aménagement du territoire, coopération régionale et internationale, transport, logement, culture, éducation, sport, etc.) ;

Considérant le caractère exceptionnel du processus d’évolution statutaire approuvé par les élus de la Guyane et de la Martinique qui requiert une large campagne d’information démocratique au sein de nos populations, les Présidents du Conseil Régional Antoine KARAM et du Conseil Général Alain TIEN LIONG de la Guyane, les Présidents du Conseil Régional Alfred MARIE-JEANNE et du Conseil Général Claude LISE de la Martinique, conformément à la demande très majoritairement exprimée par les congrès des élus Départementaux et Régionaux de Guyane et de Martinique, sollicitent du Président de la République une audience dans les meilleurs délais. Cette audience aura pour objet d’examiner avec lui les modalités d’organisation de la consultation populaire courant 2010.



Adoptée en Guyane, le vendredi 4 septembre 2009



Le Président de la Région Guyane
Le Président de la Région Martinique
Député de la Martinique


Antoine KARAM Alfred MARIE-JEANNE




Le Président du Département de la Guyane Le Président du Département de la Martinique Sénateur de la Martinique


Alain TIEN-LIONG Claude LISE




1.Posté par grugé le 07/09/2009 05:35
Je pense que les résultats seront serrés en Guyane.Contrairement à la Martinique ou nous savons que les élus du RDM ne feront pas camagne pour le 74 et essaieront de torpiller cette réforme pour ne pas perdre leur poste, en Guyane la classe politique et économique est confrontée à de véritables problèmes que nous ne connaisons pas ici.

Rest à savoir quel sera le vote des gens du fleuve saramaca bony et améridiens, des mhongs des chinois de la seconde génération et meme des antillais qui ont fait souche là bas.

Mais je crois le Guyanais créole foncièrement pour l'autonomie compte tenu du passé de ce pays.

Nos élus sont donc allé prendre un bain de jouvence en Guyane.Ils ont du remarquer la jeunesse des élus de Guyane et ont du se trouver bien vieux dans cette assemblée.

Hé oui messieurs en Guyane on sait laisser la place aux jeunes afin qu'ils prennent les rennes de leur destin en main.
Ce n'est pas comme vous qui vous accrochez désespérement àa vos différents mandats!!!
Mais le peuple commence à ouvrir les yeux.

2.Posté par RV le 07/09/2009 10:21
Les politiques font ce qu'ils savent faire : se battre pour leurs avantages et pouvoir personnel. Rien n'a jamais été fait pour le "peuple" si eux ne gagnent pas à etre réélu ou à engranger un quelconque profit. Pourquoi voulez vous que cela change ?

Jamais cette classe politique ne changera.

La Martinique n'a pas besoin du 74. Aucun de ses problemes actuels ne sera réglé par celui-ci, alors arrétons de mentir au peuple.
Et meme dans le cas ou un jour une evolution statutaire serait indispensable, celle ci ne doit pas s'appuyer sur "les competences de la collectivité local" car elle n'en a peu et surtout n'en a cure des problemes de la Martinique.

Oublions cette mascarade et battons nous pour notre ile et nos enfants, pas pour notre gloire personnelle...

3.Posté par lREPONSE A RV le 07/09/2009 21:12
Tu es un enfoiré RV et réactionnaire qui se prend pour un ptit français.
Fait l'effort de relire ce texte: Si aprèstu ne comprends pas la nécessité de changer va servir de carpette à la Pointe Cerisier ou Pointe Jacob... Tes maître sont là enfoirés !!!!

Considérant la dégradation régulière des situations économique et sociale de la Guyane et de la Martinique (taux de chômage, phénomènes de pauvreté, vie chère, atteintes à l’environnement, faiblesse du tissu économique, …) et, plus fondamentalement encore, la situation de mal développement chronique que connaissent ces deux pays ;

Considérant que le cadre institutionnel actuel, qui se caractérise par un système de région monodépartementale générant un enchevêtrement des compétences, est préjudiciable à l’efficacité de nos politiques publiques ;

Considérant que ce cadre institutionnel a désormais atteint ses limites ;


Considérant que la nécessaire mise en œuvre d’un nouveau modèle de développement de la Guyane et de la Martinique suppose un changement en profondeur des rapports entre l’Etat et ces pays ; aucun développement endogène, durable et créateur d’emplois ne pouvant se concevoir sur ces pays sans un réel renforcement de la capacité d’initiative des peuples concernés et de la capacité d’agir de leurs représentants légitimes ;

Considérant les véritables aspirations aux changements qui se manifestent depuis plus de 50 ans, tant en Guyane qu’en Martinique ;

Considérant les possibilités offertes par le Titre XII de la Constitution - singulièrement par son article 74 - de mise en œuvre de cadres institutionnels qui, tout en maintenant les collectivités concernées au sein de la République française, leur permettent d’avancer réellement sur la voie de la responsabilité ;



Considérant les délibérations des congrès des élus Départementaux et Régionaux du 20 juin 2008, du 19 décembre 2008 et du 2 septembre 2009 pour la Guyane et les délibérations des congrès du 18 décembre 2008 et du 18 juin 2009 pour la Martinique proposant respectivement que la Guyane et la Martinique évoluent vers un cadre institutionnel régi par l’article 74 de la Constitution prévoyant notamment l’instauration d’une nouvelle collectivité gérée par une assemblée territoriale dotée de nouvelles compétences. Cette collectivité nouvelle disposera d’un pouvoir réel d’adaptation des lois et règlements en vue de la définition de politiques plus adaptées aux réalités des pays concernés et pouvant répondre plus efficacement aux besoins et aux attentes des peuples guyanais et martiniquais dans toute une série de domaines (foncier, santé, économie, vie chère, emploi, aménagement du territoire, coopération régionale et internationale, transport, logement, culture, éducation, sport, etc.) ;

Considérant le caractère exceptionnel du processus d’évolution statutaire approuvé par les élus de la Guyane et de la Martinique qui requiert une large campagne d’information démocratique au sein de nos populations, les Présidents du Conseil Régional Antoine KARAM et du Conseil Général Alain TIEN LIONG de la Guyane, les Présidents du Conseil Régional Alfred MARIE-JEANNE et du Conseil Général Claude LISE de la Martinique, conformément à la demande très majoritairement exprimée par les congrès des élus Départementaux et Régionaux de Guyane et de Martinique, sollicitent du Président de la République une audience dans les meilleurs délais. Cette audience aura pour objet d’examiner avec lui les modalités d’organisation de la consultation populaire courant 2010.

4.Posté par LA RAISON le 07/09/2009 21:26
RV a bien raison comme Glissant qui parle de colonisation réussie et si c'était vrai..;regarder les yeux du FAUX-chaben. En fait une colonisation réussie...COMME LE DIT GLISSANT " Edouard Glissant : J’irais plus loin. C’est presque un exemple de colonisation réussie. La France donne de l’argent aux Antilles pour que les Antillais achètent des produits français. C’est un circuit colonial. Cet assistanat, qui a longtemps déterminé une grande part de la psychologie des Antillais, se dévoile de plus en plus dans ses réalités. Tout le processus est sous contrôle de la classe de ceux qu’on appelle, en Martinique et en Guadeloupe, les Békés. Ils sont les descendants des grands propriétaires fonciers. Ils sont aussi les maîtres des rouages de l’import-export. On ne peut pas s’en sortir. Il faudrait que la politique des Antillais dépasse les revendications économiques, qui sont nécessaires. Il faudrait qu’ils sachent quel pays ils veulent habiter.

5.Posté par demeure patrick le 05/01/2010 13:13
je suis un simple metropole qui aime le droit au courage le droit a la voloné d'etre est au choix d'une divercité positive j'aprouve cette volontée de passer du stade d'adoléssant au stade d'un teritoire mature c'est avec baucoups de passion et de force de conviction que cette region montre l'exemple aux autres francais qui sont sclerosés par leurs aquis et point par la volontée de progrés merci de me lire

6.Posté par petite réaction de la guyane le 06/01/2010 10:03
je suis sincèrement désolé de voir que les gens sont pour le 74.... étant une jeune guyanaise je pense qu'ils se sont laissez bernés par de belles paroles...

je suis prête à y croire si on me dit comment vous allez remédier à tous les problèmes du pays avec un article.... mais que dis-je bien sur en créant d'autres problèmes......

une seule assemblée qui en sera le président, lui un tel ou un tel une guerre entre élus se perpétrée.....

zot gain bel do..... on vous dit on va améliorer ça ça et ça avec l'article 74, plus de chômage plus de travail, amélioration des structure ect ect.... mais moi personnellement je voudrais bien savoir comment????

de plus dans quelle loi il est écrit que l'amélioration de ci et de ça en Guyane ne pouvait pas se faire se faire sans autonomie nul part à mon avis si il le pouvait cela se serait fait bien avant....

et pis tout ça c'est du bon j'aime bien tout ceux qui pensent qu'on pourra être autonome........ j'ai entendu hier soir de je sais plus quel élu qui disait "" on passe à l'article 74 on sera autonome mais on garde les subventions de la l'état"" c'est du joli tout ça....

je ne sais pas pour la martinique mais la guyane n'est pas prête à être autonome..... imaginé les guyanais pour le pont on va chercher l'état pour ci ou ça où est l'état???...... les élus guyanais sont incapables de prendre une décision sans désaccord discorde même dispute alors qu'ils sont dans des conseils différents les réunir ça serai comme créer un cataclysme.....

enfin moi je suis contre c'est mon avis........

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | ENTREPRISES | SERVICES | LES DOSSIERS | POLITIQUE | EDITO | FEMMES & LIFE STYLE | LOISIRS & MEDIAS





L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !

Voici deux mois que tout le mode sait qu’en Martinique, sur les lignes de bus de la Sotravom les conditions de transport sont inacceptables. Toutes les autorités le savent !


Editorial du Jour /  Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !
Voici une entreprise dont on a brûlé les bus ! Voici une entreprise dont les salariés sont en retrait depuis 2 mois. Voici une entreprise qui me rappelle l’affaire des melons du Vauclin. En fait une décision du personnel de tuer l’entreprise.

Mon opinion c’est que si j’avais 20 ans , moi aussi je partirais de la Martinique, si j’en avais les moyens.
12022019_editorial_grᅢᄄve_!1__1_.mp3 12022019 EDITORIAL Grᅢᄄve !1 (1).MP3  (5.81 Mo)


Victor HAUTEVILLE
13/02/2019

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM