Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !
   
   






RÉPONSE D’UNE SOUS-MERDE, À UNE VRAIE MERDE


Rédigé le Jeudi 28 Janvier 2010 à 07:26 |

Par la Rédaction du Naïf : Raphaël CONFIANT est en ligne de mire des Guyanais copieusement insultés par une de ses productions écrites. Le racisme social de ce grand intellectuel devant les créoles avait commencé en traitant le quartier de bôkannal de trou à kaka ... et ce fut le Peuple Martiniquais,tous ceux qui avaient voté non au 74 et les Guyannais de sous-merde et voilà ...Confiant traité de vraie merdre ...ça va sentir pour lui dans les jours à venir....


RÉPONSE D’UNE SOUS-MERDE, À UNE VRAIE MERDE
Monsieur Raphaël CONFIANT a défini les Guyanais comme des sous-merdes, au prétexte qu’ils n’ont pas voté comme il convenait. Comme il lui plaisait. Il n’a pour autant ne pas chercher à comprendre le pourquoi. Il se pose en être supérieur, lui qui sait tout.

Hé bien soit.

Je vous concède Monsieur CONFIANT que vous êtes mon supérieur. Ne
serait-ce que pour vous ôter l’opportunité de dire que vous êtes mon égal. Je le dis bien fort : le stade au-dessus de la sous-merde, c’est la vraie merde que vous êtes. Heureusement, les Guyanais que vous décriez, adultes et responsables, comme ils l’ont démontré le 10 janvier, faisant preuve de discernement, savent bien que vous n’êtespas représentatif de votre peuple.

Au mieux, vous êtes une erreur de casting, une de ces plaisanteries que la nature
aime bien faire de temps en temps.

Devions-nous voter mécaniquement ? Non ! Et ce ramassis d’aliénés que vous décrivez, n’a pas confondu CHANGEMENT et AMÉLIORATION. Laissez donc les Guyanais décider eux-mêmes de ce qui est bon ou pas pour eux.

Nous sommes des Hommes Libres, qui exercent leur Liberté de Conscience, de Pensée, et d’Expression. Avant que des macoutes comme vous n’arrivent au pouvoir (ou ne le prennent).
Vous nous traitez de tâches sur la carte du monde, je vous réponds que votre père, quand il vous a conçu aurait mieux fait de faire des tâches sur ses draps plutôt que dans la société.

Vous rejetez la démocratie, et vous réclamez plus de pouvoirs. Mais des fascistes en tenue tropicale comme vous, des HITLER des cocotiers de votre acabit, montrent bien aujourd’hui, que ceux qui ont voté contre votre souhait, on eu bien raison.

Vous êtes un triste Sire, Monsieur CONFIANT. Restez sur votre île, et fichez la paix aux Guyanais. Ne venez plus en Guyane, ceux qui ont voté NON le 10 janvier ne vous aiment pas, vous avez tout fait pour. Vous n’êtes plus le bienvenu chez nous

Monsieur vos propos injurieux à l'encontre des peuples des dernières colonies de la France sont inadmissibles de la part d'un écrivain qui se veut être le chantre de la créolité. Je ne possède pas votre degré de maitrise de la langue française et j'ai du aller dans le dictionnaire chercher le sens du mot « étron » pour comprendre que vous nous traitiez également de matière fécale ou crotte.

Pour ma part, la nature humaine est complexe et chaque individu a droit au respect après il y a l'habillage c'est-àdire le système dans lequel on grandit, les circonstances et tout le monde n'a pas la chance de pouvoir prendre le temps de penser car la lutte pour la survie est quotidienne.
Votre écrit démontre bien le degré que peut atteindre l'assimilation dans le système colonial dont vous êtes comme nous tous, ne vous en déplaise, le produit et souligne de manière criante votre inculture politique et votre absence d'analyse sociale de votre environnement.

Cela n'est guère étonnant le système colonial français est fort et a rodé ses armes depuis des siècles et sous différents horizons. Le référendum est l'archétype même de l'instrument antidémocratique car ce sont les gouvernements qui les organisent, en fixent les règles et les utilisent pour la manipulation des foules. Ce dernier référendum en est la preuve le papa blanc que vous citez à plusieurs reprises se marre effectivement de la discorde qu'il a pu semer, de l'os qu'il nous a donné à ronger.

Les peuples de Guyane et de Martinique ne sont pas contrairement à vous incultes et dupes de toute cette manipulation car la moitié n'a pas pris la peine de se déplacer. Il en résulte qu'en réalité 30 à
40 % des électeurs se sont réellement prononcés pour le non au 74.

Mais cela a-t-il vraiment de l'importance car la vrai autonomie et indépendance ne se donnent pas. L'histoire contemporaine est pleine de ces exemples de néocolonialisme et impérialisme. Monsieur « aller cultiver votre jardin» avant de vilipender vos compatriotes et poser vous les questions suivantes en ma qualité d'écrivain qu'ai-je entrepris pour la prise de conscience de ce peuple ? Moi-même suis-je indépendant ?

Si j'étais vraiment indépendant irais-je chercher la reconnaissance du « papa blanc » prix RFO....SA KI BON POU

ZOUA BON POU KANNAN

Une guyanaise qui va au diable et qui vous laisse à Dieu.................



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

22.Posté par Lucette slip vert le 18/03/2010 22:43
Où est passé le mentor de Louis Boutrin le souceur des békés...? Dans la campagen actuelle on ne parle pas de chloredéconne, Héy Confiant ou pa ka palé , toi le souverain de l'Etronie !!! Baille la voix chabinkaka !!!

21.Posté par Cimber le 14/03/2010 15:13
Où est passé le pape faux-cul du kréol ? Et son akolite de boukman peine cul de rfo de temps en temps et donneur de leçons ... Hein messieurs l'heure est venue pour vous ramener à la réalité la Martinique est française!!! et vous êtes dans la merde en Etronie française , et vous Confiant universitaire honoris causa de l'Etronie pour boukwomen nous allons trouver une brebis non galeuse.
Allez messieurs on ne vous entend pas !!!!!

20.Posté par Kospar le 11/03/2010 00:15
Mon petit Confiant t'es un vrai chabin, tacté kodinne,un vrai de vrai et tu as raison de voir des zétrons partout.Car appeller Mariejeanne Chabin avec ses yeux bleux, c'est ne pas comprendre que l'on vote pour un zoreille pays.
Après le temps du mulâtre Darsières placé par le nègre Césaire,et du nègres Capgras,est venu le temps du kooli Letchi et au Conseil général l'Arabe Lise,demain à l'Assemblée unique le Letchi et en 2020 un chinois et ça va repartir pour un nègre...en 2026 zot ké ja mô band isalope !!!!

19.Posté par Jacques le créolman le 07/02/2010 22:09
Tout ça,c'est bien beau,mais moi qui suis un vrai chaben,je vous le dit en vérité Rapahël Confiant est un albinos et non un Chaben.Oui ce monsieur est un albinos.

18.Posté par Nicole le 03/02/2010 03:51
Bravo pour ce commentaire sur le Professeur caca !!!

17.Posté par Pour Confiant la merde le 02/02/2010 18:46
N'embêter pas trop Confiant avec l'appellation la merde, car le caca,la merde n'est pas toujours ce que l'on croit, nombreux sont nos préjugés à son sujet, nous découvrirons pourquoi petit à petit, mais d'abord, concentrons nous sur la symbolique du caca ...
"Les matières fécales sont considérées comme matières impures dans de nombreuses cultures et religions. Ainsi :
- les Incas plaçaient souvent un coprolithe dans la bouche de nombreux condamnés qu'ils voulaient ainsi doublement déconsidérer.
- les mots la désignant dans le langage vulgaire : chiasse, merde, étrons… comportent une connotation insultante ou péjorative, très forte dans le langage courant et ceci dans toutes les langues… "
Et c'est à ce niveau que nous trouvons le professeur des Universités Confiant la Merde.Pourtant, le caca est bien plus riche qu'il n'y parait, car il peut désigner :
- Caca : une divinité mineure de la mythologie romaine ;
- Le caca ravet : un petit arbre de la famille des Myrsinacées que l'on retrouve dans les forêts humides d'Amérique centrale.
Caca, c'est aussi de la musique et des gens célèbres :
- Caca Bonita : album de musique metal sorti en 1995 par le groupe Papa Roach
- Cacá Carvalho, un acteur né en 1953
- Cacá Diegues, un cinéaste brésilien né en 1940
- Cacá Sena, un marionnettiste à la télévision
- Cacá Rosset, un dramaturge
- Cacá Bueno, un pilote automobile brésilien né en 1976.
- Caca Confiant ,professeur des Universités Françaises 2009
Le caca et ses petits soucis: Comment faire caca discrêtement, sans un énorme "plouf" qui en dit long ... ?
Le caca est plus fort que nous, il peut se faire discret comme il peut dominer notre quotidien, soit en refusant de sortir, soit en réclamant sans arrêt à sortir bruyamment. comme Confiant qui a sorti son texte etron bruyammen t. Cependant notre étron Confiant se fait parfois capricieux, on ne comprend pas ce qu'il veut dire, mais souvent il est là pour nous rappeler à l'ordre quand le vote du Peuple ne lui convient pas ...
ALORS CONFIANT LA MERDE ça va mon pôte !!!!

16.Posté par Pour pat972 le 02/02/2010 18:27
Le caniveau a été creusé par Raphaël Confiant par son texte,ma brave Pat...à moins que vous ne soyez déguisée en petite créole au service d'une mauvaise cause: défendre une vrai merde comme l'a dit le texte en provenance de Guyane.
Mais fond vous avez raison ,nous sommes dans le Confiant-Caniveau

15.Posté par Hildevert le 01/02/2010 19:18
Hé Ho ! Calmons nous ...Qui parle de peuple" Guyanais? Voilà un qui est déjà ...mort, écrasé...dissous..quotidiennement xénophobie, racisme, discrimination...Ceux et celles qui connaissent la Guyane savent que c'est déjà foutu : après avoir renié son passé, ses racines le Guyanais a perdu son histoire ...Il est devenu maintenant un André Paradis...c'est à dire un rien qui se complait dans une triste médiocrité...Laissons la Guyane et ce qu'il en reste...Parlons du Martiniquais. .Confiant dit ce qu'il pense : c'est violent ...mais comme c'est juste ! Le 10 janvier 2010 rappelle le 10 mai 1981 : Mitterrand 20 % Giscard 80 % ...Les mêmes peurs, les mêmes angoisses et la même panique. Le peuple Martiniquais est devenu un larbin qui a trahi ses ainés en pleurnichant...Un pleutre...Les cris de Raphael Confiant sont des injures, des injures grotesques qui font mal car elles portent en elles un plein de vérité ...ça fait mal !
Dieu merci Césaire n'a pas connu le 10 janvier 2010..-(Meme texte sans les fooootes !!! putain quand on écrit d'une traite sans se relire...)

14.Posté par Hildevert le 01/02/2010 17:29
Hé Ho ! Calmons nous ...Qui parle de peuple" Guyanais? Voilà un qui est déjà ...mort, écrasé...dissous..quotidiennement xénophobie, racisme, discrimination...Ceux et celles qui connaissent la Guyane savent que c'est déjà foutu : après avoir renié son passé, ses racines le Guyanais a perdu son histoire ...Il est devenu maintenant un André Paradis...c'est à dire un rien qui se complet dans une triste médiocrité...Laissons la Guyane et ce qu'il en reste...Parlons du Martiniquais. .Confiant dit ce qu'il pense : c'est violent ...mais comme c'est juste ! Le 10 janvier 2010 rappelle le 10 mai 1981 : Mitterrand 20 % Giscard 80 % ...Les mêmes peurs, les mêmes angoisses et la même panique. Le peuple Martiniquais est devenu un larbin qui a trahi ses ainés en pleurnichant...Un pleutre...Les cris de Raphael Confiant sont des injures, des injures grotesques qui font mal car ils portent en eux une certaine vérité ...ça fait mal !
Dieu merci Césaire n'a pas connu le 10 janvier 2010...

13.Posté par pat972 le 01/02/2010 15:44
Comment Raphael Confiant pourrait-il être un étron si vous même ne pouvez l'être ? Décidément, tous ces commentaires ont bien du mal à s'extirper du caniveau, tant l'altitude est difficile à atteindre.

12.Posté par un lecteur le 01/02/2010 13:22
Comme vous avez raison José,à part les réactions contre ce gros etron de R.Confiant, rien .
Mettez -vous au travail, nous visitons le site et nous attendons des infos et de la réllexion.

11.Posté par José le 01/02/2010 10:41
au web master/Quand aller vous enle ver le sondage sur le 73 ou le74 devotre page d'accueil?Pourquoi votre site n'est il pas aréguluèrement actualise?

10.Posté par Pardonnez Confiant le 01/02/2010 04:54
De même, l'exigence de vérité ne saurait être abandonnée : une paix basée sur l'amnésie volontaire, confondant pardon et oubli, ne saurait durer car le mensonge est par nature promis à la destruction.

Certes, les conflits modernes sont tellement pleins de provocations et d'horreurs de part et d'autre qu'il serait inutile voire dangereux de rechercher « qui a commencé » ; l'équilibre entre la justice et la réconciliation est délicat.

De fait, la solution à de tels conflits doit se chercher au-delà de la justice humaine. « La paix terrestre qui naît de l'amour du prochain est elle-même image et effet de la paix du Christ qui vient de Dieu le Père », et à Dieu rien n'est impossible.

La Paix et la Justice font partie de ces biens auxquels l'humanité aspire par nature mais que sa déchéance empêche de jamais atteindre en ce monde, aussi les nombreux passages de l'Écriture concernant la Paix de Dieu sur la Terre se rapportent-ils à un temps qui n'est pas le nôtre. L'attente de l'instauration de la paix lorsque le Christ reviendra dans la gloire est l'une des composantes principales de l'espérance chrétienne : « Dieu nous prépare une nouvelle demeure et une nouvelle terre où régnera la justice, et dont la béatitude comblera et dépassera tous les désirs de paix qui montent au coeur de l'homme. »16 La Jérusalem céleste où Il essuiera toute larme de nos yeux ne sera pas atteinte en ce monde, mais il est de notre responsabilité de commencer à l'y bâtir :
L'attente de la nouvelle terre, loin d'affaiblir en nous le souci de cultiver cette terre, doit plutôt le réveiller. (...) Car ces valeurs de dignité, de communion fraternelle et de liberté, tous ces fruits excellents de notre nature et de notre industrie, que nous aurons propagés sur terre selon le commandement du Seigneur et dans son Esprit, nous les retrouverons plus tard, mais purifiés de toute souillure, illuminés, transfigurés. (...) Mystérieusement, le Royaume est déjà présent sur cette terre; il atteindra sa perfection quand le Seigneur reviendra.
Que l'espérance de la Paix à venir nous incite à apporter à nos frères la paix reçue du Christ, afin de bâtir sur la terre les prémices du Royaume des Cieux.
Prions pour un homme malade : Un psychopathe.Souhaitons ensemble qu'il retrouve l'aréle...


9.Posté par Pardonnez Confiant le 01/02/2010 04:54
De même, l'exigence de vérité ne saurait être abandonnée : une paix basée sur l'amnésie volontaire, confondant pardon et oubli, ne saurait durer car le mensonge est par nature promis à la destruction.

Certes, les conflits modernes sont tellement pleins de provocations et d'horreurs de part et d'autre qu'il serait inutile voire dangereux de rechercher « qui a commencé » ; l'équilibre entre la justice et la réconciliation est délicat.

De fait, la solution à de tels conflits doit se chercher au-delà de la justice humaine. « La paix terrestre qui naît de l'amour du prochain est elle-même image et effet de la paix du Christ qui vient de Dieu le Père », et à Dieu rien n'est impossible.

La Paix et la Justice font partie de ces biens auxquels l'humanité aspire par nature mais que sa déchéance empêche de jamais atteindre en ce monde, aussi les nombreux passages de l'Écriture concernant la Paix de Dieu sur la Terre se rapportent-ils à un temps qui n'est pas le nôtre. L'attente de l'instauration de la paix lorsque le Christ reviendra dans la gloire est l'une des composantes principales de l'espérance chrétienne : « Dieu nous prépare une nouvelle demeure et une nouvelle terre où régnera la justice, et dont la béatitude comblera et dépassera tous les désirs de paix qui montent au coeur de l'homme. »16 La Jérusalem céleste où Il essuiera toute larme de nos yeux ne sera pas atteinte en ce monde, mais il est de notre responsabilité de commencer à l'y bâtir :
L'attente de la nouvelle terre, loin d'affaiblir en nous le souci de cultiver cette terre, doit plutôt le réveiller. (...) Car ces valeurs de dignité, de communion fraternelle et de liberté, tous ces fruits excellents de notre nature et de notre industrie, que nous aurons propagés sur terre selon le commandement du Seigneur et dans son Esprit, nous les retrouverons plus tard, mais purifiés de toute souillure, illuminés, transfigurés. (...) Mystérieusement, le Royaume est déjà présent sur cette terre; il atteindra sa perfection quand le Seigneur reviendra.
Que l'espérance de la Paix à venir nous incite à apporter à nos frères la paix reçue du Christ, afin de bâtir sur la terre les prémices du Royaume des Cieux.
Prions pour un homme malade : Un psychopathe.Souhaitons ensemble qu'il retrouve l'aréle...


8.Posté par Anonyme le 31/01/2010 20:22
On peut sans vergogne insulter le Peuple et défendre les tracteurs békés briseurs de gréve,se faire passer pour anticolonialiste et reproduire le système de la domination à l'UAG dans un fonds de commerce créole inépuisable et se retrouver pour 10 ans encore dans cette structure-FRANCAISE- comme Professeur des Universités quand le mentor Jean Bernabé dégage les lieux dans l'anonymat d'un ... grand grammai- rien créole. Voilà pourquoi le Peuple a voter NON contre ce système mis en place par une élite pourrI . Et pour ce vote
Afarel dit Confiant l'insulte.
Mainteant monsieur le Professeur Confaint Etron ,bonne route et je ne parlerais plus de vous.

7.Posté par A FAIRE CIRCULER le 29/01/2010 12:00
La Martinique développe actuellement le processus de l'excrétion qui a pour fonction d'évacuer sous forme solide ou liquide les restes ( les substances non-digestibles que sont certaines de nos intellectuelles) et déchets .Et aussi les producteurs de substances toxiques(modèle créole Confiant) qui sans cela s'accumulerait dangereusement dans le cerveau des Martiniquais .Nous devons donc évacuer l’excrément Rafaël Confiant , sous forme solide ou liquide ,car ce processus participe au maintien des conditions internes et d’une vie saine du Peuple Martiniquais. Comme l’étron , ce monsieur est potentiellement porteuses de parasites (vers) et/ou de virus et germes et de maladies dangereuses et/ou contagieuses dits fécaux (éventuellement thermorésistant).

6.Posté par PÈD POU PÈD le 29/01/2010 08:34
Sur le désastre du 10 janvier 2010, après la furie qui l’escorte, pouvons-nous entendre quelques considérations?

Il s’agit d’une humiliation qui atteint la Martinique dans son ensemble et chaque Martiniquais en particulier car elle est la manifestation de la décomposition d’un peuple dont la seule volonté collective en mesure aujourd’hui de se manifester avec force est de ne pas vouloir s’appartenir. Pire que l’esclavage est la servitude volontaire.

De ce point de vue, il faut être habité d’une singulière conception de la liberté pour se réjouir de pareil «attachement» qu’on s’illusionnerait par ailleurs débordant de lyrisme et se rapporter à «la France et aux valeurs républicaines».
Parler en l’occurrence de «lucidité» et de «courage» devant le spectacle d’un peuple qui se dissout sous le poids d’un pragmatisme élémentaire ou aux relents d’un parfait cynisme, cela revient à peindre la fleur pour tenter d’en masquer l’odeur. Les motivations et considérations qui ont conduit à une telle humiliation, si elles sont sombres, ne sont pas pour autant tenues secrètes : les gens les ont largement et clairement fait connaître. Le plus renversant de tout, ce sont ceux qui s’engouent à clamer «peuple» une communauté dont ils s’activent par ailleurs rageusement à soutirer les penchants avilissants et autodestructeurs.
Quant aux politiques qui rêvent tout haut s’attribuer le « mérite » d’un tel désastre, pour être misérable leur posture n’en est pas moins surtout présomptueuse. Car ce qu’illustre à l’évidence la votation du 10 janvier c’est l’absolue mise hors jeu des politiques. C’en est même l’une des leçons majeures: le court-circuitage de la représentation politique dès lors que l’on se persuade qu’une quelconque initiative du politique risquerait tant soit peu de contrecarrer les logiques accumulatives (consommer plus) auxquelles l’on est assujetti.
Ici se pose la question de la stratégie jusqu’ici suivie par ce que l’on peut appeler, d’une façon très large, le mouvement national martiniquais. Dépourvu de toute approche sur la nature profonde de la civilisation occidentale qui aujourd’hui régit et ravage la terre entière, pas plus que sur les modalités particulières de son ancrage en Martinique à travers le lien de dépendance avec la France, il en est réduit, en guise de programme, à ressasser des lieux communs sur le dit «développement durable» et à reprendre par ailleurs à son compte tous les principes et tous les corollaires de cette civilisation assortis d’une simple et misérable revendication de « responsabilité », autrement dit à la possibilité d’une mise en œuvre autochtone de ses aboutissants. Aucun des autels dressés dans les têtes par cette civilisation n’est reconsidéré dans ses principes: ni le sacro-saint Progrès, ni le sacro-saint Développement, ni la sacro-sainte Croissance économique, ni la sainte Science, ni la bienfaisante Technique, ni la sainte Ecole, ni la sainte Démocratie, ni les trois fois saints Droits de l’Homme etc…

Rien d’étonnant dès lors, si cette absence de vision, ou plus exactement cet aval donné au mode d’existence occidental, allez ! le plaisir tant pris à s’y vautrer, plutôt qu’à des ensemencements, plutôt qu’à des frayements, plutôt qu’à des cheminements épanouissants, ne donnent cours qu’à des surenchères et à des jeux politiciens. Si le désastre du 10 janvier pouvait être la chance d’une mise à plat et d’une mise au net, il serait à n’en pas douter salutaire. Maintenant que nous avons touché le fond, nous ne pouvons que remonter. Et puis, pèd pou pèd…
Pour autant, il serait fou de croire qu’une simple élucidation des données de la civilisation occidentale suffirait à elle seule à en écarter les Martiniquais : plus probable l’hypothèse selon laquelle nous irons jusqu’au terme de notre assujettissement.

Mais plus déraisonnable encore serait de croire à la longévité de cette civilisation à l’horizon de laquelle se profilent maintes et maintes crises funestes. Or l’on fait «comme si».
Illusion trop répandue la conviction que seule l’appartenance à cette civilisation permet de « vivre bien », ce qui constitue une claire dénégation du fait qu’en réalité c’est elle qui, dans son extension, met en péril notre existence même, le simple fait d’être là.
L’une des croyances les plus néfastes à nous léguée par le mode de pensée moderne, c’est l’idée selon laquelle «ce sont les hommes qui font l’histoire». Le temps approche du rétablissement d’une enchantante idée qui conçoit plutôt, qu’en final de compte, les hommes répondent à ce qui leur advient. Nous sommes les répondeurs, là est le fondement. A le dire il n’y a pas l’ombre d’un fatalisme, bien au contraire la nécessaire dissipation d’un lourd mirage. Et dans ce qui advient, le pire n’arrive jamais que par dérèglement, non par méprise ou par surprise : précédé forcément de mille annonces. S’ y préparer est expression d’une haute vertu.
Texte introductif au débat de la journée Lakouzémi de samedi 30 janvier (12H-22H), au Pitt Thomassin à Sainte-Anne, sur le thème du politique (avec Francis Carole, Marcellin Nadeau, Gérard Nicolas...) et par ailleurs dédiée à AYITI avec de nombreux artistes : le groupe Racine Kombit, Ymelda, Alin Légarès, Poglo, Josiane Antourel, Jeff Baillard, José Marie-Rose, Simone, Yna Boulanger....

5.Posté par Domi le 29/01/2010 08:29
RC ne mérite pas que l'on parle de lui ,et vous tombez dans le piège.C'est un biodégradable.

4.Posté par merci Wilfox le 28/01/2010 19:46
C'est bien dit, mais le plus grave c'est le silence de ses comparses qui eux aussii mange dans le marigot de l'UAG,mais fok yo pati Bernabé obligé chapé 69 ans ... sa ka pren tan mé yo ké pati.
Mangeurs dans la main de la République française,ils font comme ces chiens à qui vous donnez à manger et qui vous mordent la main...Mais chabin pays ka fini tacté épi boutons an lé nain yo ...
Vive neg la ... bel race.

3.Posté par wilfox le 28/01/2010 18:12
il me semble qu'il vit en france ce monsieur,si c'est bien le cas,il n'est plus le bienvenu en MARTINIQUE non plus.il critique le papa blanc mais il y est tres souvent je trouve.
foutez nous la paix mr confiant.vous etes la honte des noirs,osez critiquer des noirs comme vous meme.

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS










L'éditorial du jour

Editorial du Jour / Les bus CACEM trop c'est trop !

Le pourquoi du comment ?


Editorial du Jour / Les bus CACEM trop c'est trop !
Mais vous avez raison, les usagers ne sont pas là pour payer les pots cassés, mais ce gérant à qui on doit des prestations doit –il se faire violence et se tirer une balle dans la tête? Les dirigeants des entreprises en Martinique doivent avoir beaucoup de sang-froid pour accepter reproche du personnel, brimade des usagers, taxe de l’état et impayé de leur fournisseurs.
11122018_editorial.mp3 11122018 EDITORIAL.MP3  (3.55 Mo)


Victor HAUTEVILLE
12/12/2018

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de service c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM