Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
Notre raison d'être : informer, analyser, révéler, expliquer pour anticiper un réel immédiat et le futur ...

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Anniversaire de Dédé Saint-Prix 10 Février 2014 !


Rédigé le Lundi 10 Février 2014 à 20:57 |
En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

COUP DE COEUR ! Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Dédé Saint-Prix 10 Février 2014 ! Notre AMBASSADEUR...Musical..Patrimoine " VIVANT " de notre Pays la Martinique! En toute humilité...de sa flûte en bambou, son tambour, son saxophone SA voix légendaire et sur des textes engagés l'ami du MONDE véhicule notre MUSIQUE ................de mains de maître!


Anniversaire de Dédé Saint-Prix 10 Février 2014 !
"" Qui veut dire ""
Je m'engage à réunir en coeur la Martinique épi Manmaye SintLice pour te souhaiter "" An bel lapo KabriVersaire ""
Lien de celui qui a pensé à Dédé


André Saint-Prix est né au François, commune du littoral atlantique de la Martinique, berceau de la haute taille (appelée quadrille à la Guadeloupe) Nourri de tradition populaire, d'humour et de cocasserie, de l'humeur railleuse du carnaval, des ambiances joyeuses des bals, des mariages... et des fêtes dominicales, il rencontre le chouval bwa, manège de chevaux de bois actionné à force d'homme et au cœur duquel jouait l'orchestre qui imposait sa cadence enlevée. « Je peux dire que je risquais n'importe quelle raclée pour aller pousser le manège et jouer du tambour quand j'étais môme » confie

ClémentDédé. A 7 ans, il pratique la mizik bonm en tapant sur des instruments de récupération. Les borates en fer blanc ayant contenu du beurre ou du lait (bonm-bè ou bien boom lèt') ainsi que sa voix résonnaient sur des rythmes du damier, de la haute taille et du chouval bwa.µ

A la fin des années 70 (il est alors instituteur), il décide de réhabiliter ce dernier en tant que patrimoine musical pour fendre corps et âme à l'identité martiniquaise qui, accablée d'inhibition culturelle, préfère notamment donner la primeur au gwo ka guadeloupéen. Il forme le groupe Pakatak (de l'onomatopée du langage du ti bwa, tak... pitak..pakatak !) comme le veut la tradition : la flûte en bambou (toutoun' banbou), le gros tambour (le dé bonda, formé de 2 peaux frappées par 2 baguettes, tambour souvent remplacé par celui à l peau) et d'autres percussions comme le cha-cha... (bombe cylindrique dans laquelle on met des graines de réglis' ou de toloman)
Foss DD

LA SUITE DE L'ARTICLE SUR le site de DEDE




Actualité Martinique

Actualité Martinique | INTERNATIONAL | SERVICES | LES DOSSIERS | POLITIQUE | EDITO | FEMMES & LIFE STYLE | LOISIRS & MEDIAS










Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM