Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

GRAND PRIX REMER 2016, Clap de début !


Rédigé le Lundi 15 Août 2016 à 13:26 | Lu 196 fois


Nous sommes le 15 Août et nous commençons une nouvelle ère. Il s’agit de celle de la réhabilitation d’un type qui excédé par les choses de vie, un jour c’est soustrait lui-même d’un monde qui était devenu insupportable.
Il s’agissait au préalable pour MAKACLA à travers ce grand prix de faire deux choses. Premièrement rappeler à l’ordre un certain Gilbert DEGRAS, qui c’est donné comme nom de savane Gilles et qui dévoie la création de ce dernier le titre BONDAMANJAK, en un espace de règlements de comptes personnels.


Quand Jean Marc REMER avait créé ce concept BONDAMANJAk il avait voulu un espace de dénonciation oui, un levier pour exercer le pouvoir de la presse sans doute, un espace économique pour nourrir sa famille assurément.

Nous réaliserons l'affiche à partir de cette illustration.
Nous réaliserons l'affiche à partir de cette illustration.
C’est tout le contraire qui quinze ans après se passait sans que personne ne dise rien. L’indifférence aux choses qui crèvent l’œil est selon MAKACLA, les premières formes d’aliénations, de la perte de la responsabilité humaine. L’indifférence est un transfert de son jugement et un legs de ce qu’un homme a de plus précieux ; le libre arbitre.

La goutte d’eau qui a fait déborder le coui c’est l’attaque en règle dont MAKACLA a constaté que le député jean Philipe NILOR faisait l’objet sur le site BONDAMANJAK. Il était très facile de rire de la destruction d’un patriote. Mais MAKACLA part du principe que si un martiniquais est victime d’une injustice, tous les autres martiniquais devraient se dresser comme un seul homme. C’est notre seule chance de survie. Et quand un martiniquais abuse sciemment d’un autres martiniquais, tous les autres martiniquais doivent se constituer en rempart pour protéger ce martiniquais.

NILLOR n’a jamais été le choix politique de MAKACLA.

Mais nous avons malgré tout réagi à une forme d’attaque que nous avions qualifiée de sniping politique. Cette méthode qui consiste au goutte à goutte à salir la réputation d’un élus politique, à inventer des histoires, des intrigues et a sublimer des images dégradantes était selon nous, dangereuse pour notre démocratie. Le PPM avait déjà fait l’objet de ces attaques en règle. LETCHIMY et CONCONNE en sont les victimes.

Nous avons mené notre enquête, interrogé les victimes de ce cyber tueur, et nous avons découvert que le cyber assassinator était victime de sa propre pathologie destructrice. Une BONDAMANJINGUITE AIGUE. Ce syndrome issu d’une forte consommation de piment, ou de la nocivité dégagé en présence d’une grande quantité de piment rendait Gilbert toxique pour Gilles.

Le MIM lui-même qui avait largement enfumé les martiniquais grâce à l’aide de ce poivron toxique a lui aussi pris son parti en donnant comme consigne dans son intranet de rester totalement indifférents aux postes cyber tueur, et sa partie en organisant une campagne de mamaours entre le leader historique AMJ dnt on lui faisait dire des choses qu’il ne disait pas et le probable relayeur JPN que gilles Dégras aidé par d’autres veut dézinguer.
Vous voyez on peut être victime de sa propre turpitude et porter en soi les germes de sa propre destruction. Vous êtes maintenant prévenus sur le vrai visage de l’actuel patron du site BONDAMANJACK. C’est pour cela que nous parlons de clap de début.

L’autre volet du GRAND PRIX JEAN MARC REMER c’est aussi de faire sortir Jean Marc REMER de l’oubli dans lequel on l’avait enfermé pour mieux s’approprier de sa création. En 15 ans Pas un texte, pas une image, pas une seule publication alors qu’avec Internet tout cela est possible d’un clic.
MAKACLA a retrouvé ses œuvres, sa famille, ses amis et tous sont unanimes : il faut selon eux faire quelque chose pour Jean MARC. Nous avons commencé à vous les diffuser. Une fois par mois nous vous publierons un écrit de REMER. Vous verrez comment il pouvait être en avance.



Enfin et c’est le plus important car c’est le futur ; Nous avons découvert que les intérêts moreaux et financiers de la famille REMER avait été spoliés.

GRAND PRIX REMER 2016, Clap de début !
Alors que Gilles DEGRAS, le patron du site internet BONDAMANJAK, indiquait à lui-même dans sa riposte qu’il avait demandé l’autorisation d’exploiter le trait de marque BONDAMANJAK, ce dernier ne reverse aucun pourcentage aux héritiers REMER alors que le site a des revenus publicitaires..

Ces derniers ont pourtant besoin de ce pécule, en particulier pour permettre aux enfants de Jean Marc REMER de poursuivre leurs études. MAKACLA a écrit à une vingtaine de personnalité de tous bords pour les alerter de la situation, et pour leur demander leur intervention.

La famille ne demande pas la charité elle a simplement besoin d’un coup de pouce urgent et actuellement.

Voilà ceux qui nous ont déjà répondu. Dans l’ordre des réponses, Aurélie NELLA,Sylvia Saithsoothane , Jean Philipe NILOR, Barbara Jean ELIE. Nous attendons d’autres réponses, la période des vacances étant peu propice à la réactivité. Notre combat étant de faire faire une bonne rentrée aux deux enfants, nous y consacrerons notre énergie.

A ce titre MAKACLA vous présente l’affiche qui servira de support à la remise du prix Jean Marc REMER ; Elle a été imaginée par l’un des fils de Jean Marc REMER il s’appelle : Kaiser REMER !

Kaiser REMER représente un chat et met en scène le pouvoir de l’écriture. Il veut dessiner un monde nouveau
Ce monde nouveau faisons le avec lui c’est un clap de début le moment d’une nouvelle espérance.

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS