Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Interview Daniel ROBIN - Suite Assises Régionales de la Formation


Rédigé le Lundi 16 Juin 2014 à 17:13 | Lu 199 fois



Dans le cadre de ses missions de veille juridique et réglementaire sur la Formation professionnelle, l'AGEFMA-CARIF a organisé le Mardi 10 juin 2014 30, au Palais des Congrès de Madiana, une conférence sur le thème : "La Réforme de la Formation Professionnelle : Quels impacts pour les acteurs de la formation, de l'orientation et de l'emploi' ? en direction des professionnels de la formation, de l'orientation et de l'emploi.
Les impacts de la réforme
Cette réforme engendre de nouveaux fondements, tels que le Compte personnel de formation (CPF) qui remplace désormais le DIF. Il s'agit d'un crédit d'heures de formation qui suit le salarié au cours sa carrière, de l'apprentissage à la retraite, même en période de chômage ou après un changement d'emploi.
Il comptabilise 120 heures (avec un plafond de 150 heures) mobilisables à l'initiative du salarié ou du demandeur d'emploi. La réforme prévoit une simplification du contrat de génération mais également plus de fond pour la formation, le financement transparent des organisations syndicales et patronales (création d'un fonds abondé à la fois par les entreprises et l'État) et une meilleure représentativité.

Autre mesure phare de l'Accord national interprofessionnel, l'entretien professionnel. Il s'adresse à tous les salariés quelle que soit la taille de l'entreprise. Cet entretien professionnel permettra au salarié d'être le principal acteur de sa propre évolution professionnelle notamment ce qui concerne la qualification.

Il devient obligatoire et devra avoir lieu tous les 2 ans, il sera également formalisé tous les 6 ans. Les employeurs de 50 salariés et plus ne respectant pas cette obligation s'exposent à des pénalités financières : un abondement de 100 heures du compte personnel de formation et de versement d'une pénalité à l’Opta.

L'objectif de cette conférence qui a réuni 300 professionnels de la formation Martiniquaise, était de permettre aux différents acteurs de la formation professionnelle de s'approprier ces nouveaux concepts et de pouvoir mesurer l'impact de cette nouvelle loi sur leurs pratiques au quotidien. En effet, les enjeux de cette nouvelle loi pour la Martinique sont forts compte tenu de l'obtention par la collectivité de l'habilitation, pour la création d'un établissement public administratif, il aura donc des obligations de service public qui seront définis."

Daniel Robin

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS