Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

LE BEKE ROGER DE JAHAM ET SON NEGRE DOMESTIQUE ANDRE PETRICIEN ALIAS TONY DELSHAM ONT DECIDE DE PROFANER LE CAP 110 AU DIAMANT Par Camille Chauvet


Rédigé le Vendredi 21 Mai 2010 à 08:53 |

Rédaction du Naïf : La commémoration mise en place par l’association Tous créoles est une profanation du Cap 110, c'est-à-dire un acte sacrilège, un manque de respect pour ce que les Martiniquais tiennent pour sacré. En 1992, le pape Jean-Paul II s'était rendu au Sénégal et y avait demandé pardon à l'Afrique pour les crimes de l'esclavage. Les békés doivent demander pardon.


LE BEKE ROGER DE JAHAM ET SON NEGRE DOMESTIQUE ANDRE PETRICIEN ALIAS TONY DELSHAM ONT DECIDE DE PROFANER LE CAP 110 AU DIAMANT  Par Camille Chauvet
Cette Commémoration du 22 Mai 1848- par les héritiers de ce Crime contre l’humanité qu’est l’esclavage des Nègres organisée par un attelage d’un « se prenant pour » « et « d’un je suis béké » banalise l'horreur. Justement au Diamant.

Pour certains Békés et deux ou trois romanciers martiniquais, il faut effacer le passé pour construire l'avenir. Ces négationnistes qui apparaissent au grand jour voudraient faire que ce qui a été n'ait pas été ou encore, ils veulent oublier le passé pour ne plus le ressentir et le mettre à la merci de toutes les interprétations du présent.

L'effacement du passé ne permet pas de construire l'avenir. Tout projet, toute orientation vers l'avenir, implique une lecture du présent dans lequel nous devons tirer les enseignements de notre état actuel. Si le présent est issu d'un passé qui l'a fait ce qu'il est, le bon usage du passé est de comprendre le tort que font certains békés- accompagnés de leurs nègres domestiques- aujourd’hui au Peuple Martiniquais. Si l’empoisonnement des terres et leur volonté de freiner le développement endogène de la Martinique, est chose normale pour certains Martiniquais voulant jouer aux humanistes, il ya ceux qui disent Non.

Non à ceux qui n’ont pas le courage de demander pardon au Peuple Martiniquais, pardon aux petits-fils d’esclaves de cette Terre fécondé de la sueur et du sang de leurs arrière grands-parents.

Non au sacrilège organisé.

UN VERITABLE SACRILEGE

Le sacrilège est commis par celui ou ceux qui manquent de respect pour ce que d'autres tiennent pour sacré, et si l'acte sacrilège est délibéré il est appelé « profanation » .Tony Delsham de son vrai nom André Pétricien s'est transformé en Grand Prêtre adjoint de la Profanation du Cap 110 en compagnie du Béké raciste Roger de Faham héritier de ses ancêtres fouettard d'esclaves. Une profanation commise au nom de " TOUS CREOLES ".

Tony Delsham qui a sans doute lu Aimé Césaire devrait se souvenir de cette phrase : « il n’est pas toujours bon de barboter dans le premier marigot venu… ». Comme il a raison, Aimé Césaire !!!

Et dans la foulée, ajoutons cette fine analyse du Psychanalyste Guillaume Suréna:" Dans ce pays colonial, « il y a quelque chose de pourri »(...)La société créole des békés avait façonné le pays à sa convenance : ses terres étaient créoles, ses « hautes demeures » étaient créoles, ses meubles étaient créoles, ses vêtements étaient créoles, sa cuisine était créole, ses contes en tant que système de représentation de soi étaient créoles, ses mulâtres étaient créoles, ses câpres et caresses aussi, ses chabins et autres « chapés » étaient créoles, ses coolies aussi et bien sûr ses nègres ne pouvaient qu’être créoles ; ses poules et autres bipèdes aussi, ses chiens et autres quadrupèdes étaient créoles, le parler de chez nous étaient créole, ses intellectuels et littérateurs dont Baudelaire dénonça le manque de profondeur dans la créativité esthétique (et ça dure…) étaient les créoles des salons parisiens. Tout semblait aller pour le mieux dans un pays qui n’a cessé de « crier pendant des siècles… que les pulsations de l’humanité s’arrêtent aux portes de la nègrerie ».

C’est à ce moment, le pire de tous les moments, que Césaire se leva et dit : Assez de ce scandale ! Les bonnes consciences martiniquaises furent scandalisées à juste titre, car cette voix des profondeurs menaçait l’équilibre construit par les classes moyennes entre les Békés et le peuple noir.
Que n’a-t’on pas dit dès lors contre Aimé Césaire ?
Il était fou a-t-on fait dire. Effectivement, il ne pouvait qu’être fou pour oser remettre en cause « trois siècles de nuit amère conjurés contre nous ». Il était dangereux, et là les Békés et les classes moyennes n’avaient pas tort devant « la houle torrentielle » qu’il annonçait : « la négraille inattendu ment debout ! »
Surpris par l’extraordinaire effet Césaire, les blancs créoles, qui ont de l’expérience historique à revendre, ont attendu, car ils tiennent à leur revanche. Ils savent que ce que Césaire, à l’instar de Christophe, le Roi, demande aux hommes de ce pays exige un immense effort sur soi et contre soi-même et que cette contrainte entrainera la haine contre lui. Il suffisait de persévérer et d’attendre que la petite bourgeoisie avide de reconnaissance lance la contre offensive créole (...).Le racisme est à la base de ce projet qui veut que « nous nous rencontrions toutes « couleurs » réunies pour refonder notre communauté ».

L’idée de métissage biologique qu’il y a au fond de cette pensée est une catastrophe pour notre pays. Car il est faux de croire que c’est la couleur qui divise la Martinique. Ce sont les intérêts concrets des classes sociales qui sont à l’œuvre. Les Békés qui forment la classe sociale la plus cohérente du pays savent que c’est d’eux que découle toute légitimité dans cette Martinique. Ils ont la conscience aigue que leur présence rassure les autres en les empêchant de s’entretuer. Tout rassemblement devra se faire donc autour d’eux et au détriment des autres comparses"

Aujourd'hui Tony Delsham un romancier martiniquais de renom vend son âme à un héritier du Crime, au béké dénommé Roger de Jaham. Allez savoir pourquoi ?

DE JAHAM ESCLAVAGISTE

Pour ta mémoire Tony Delsham déguisé en défenseur de l’indéfendable, ne feint pas d’ignorer ce procès : Les frères de Jaham ( Fort-Royal-1845) : L’accusé reconnaît : avoir donné à l’esclave Rosette, enceinte, dix-sept coups de rigoise et vingt-cinq coups administrés par lui-même ;qu’à diverses époques et en dépit de sa maladie avait infligé au jeune Gustave des châtiments corporels sévères et l’avait fait mettre dans un parc à veau ; bien que malade il lui avait fait mettre un carcan rivé par une chaîne et le forçait à travailler ainsi le jour, et la nuit le jetait dans un local insalubre avec morceau de planche pour se coucher ; il en est mort ;sévices sur Jean-Baptiste ( 9 ans ) ; on lui coupa le lobe de l’oreille et fut contraint avec deux autres enfants Gustave et Vincent, de manger des mélanges excréments humains et d’excréments d’animaux ; Jean-Baptiste et Gustave étaient les fils de Rosette. (...) Un des frères de Jaham prit la fuite. L’autre fut acquitté...

Rien que pour ça, quand on se revendique de ces esclavagistes, il faut se repentir et demander pardon.C’est ça la réalité et ce Roger de Jaham qui sans vergogne va sur RCI crier haut et fort que sa famille a construit ce pays… et qui envoie des mails : je suis fier d’être blanc

LE SANG SECHE VITE…

Après tout, Roger de Jaham le petit-fils d’un esclavagiste fouettard a bien compris que le sang sèche vite en entrant dans l'histoire, mais il aura toujours des voix pour s’élever contre ces messieurs comme il faut qui veulent installer l'oubli de l'intolérable par des manifestations pièges.

Oui, au Devoir de mémoire, mais un devoir de mémoire doublé d’un devoir de cohérence qui impose donc tant aux victimes qu’aux héritiers du Crime de rendre inoubliable cette blessure de l'humanité et la rendre présente en chacun comme souvenir, réellement ressenti. Oui, comme souvenir réellement ressenti.

TONY DELSHAM DANS LE ROLE DU NEG DOMESTIQUE

Le romancier comparse n’a toujours pas compris la nécessité du refus d’une amnistie morale qui n'est qu'une honteuse amnésie... être complice de la banalisation de ces événements serait ici une grave insulte.Il ne faut pas laisser la Célébration et non Commémoration du 22 mai se transformer en farce de l’Histoire et perdre de son poids dans la structuration de la conscience collective du Peuple Martiniquais.

Les Nègres domestiques sont encore bien là, dans cette société d’habitation qu’est encore cette Martinique. Pour bien comprendre, référons nous à la définition du nègre domestique par cet extrait d'un discours de Malcom X « Il y avait une différence au temps de l'esclavage entre le nègre domestique et le nègre travailleur des champs.

Les nègres domestiques, ce sont ceux qui vivaient dans la maison du maître ;ils étaient bien vêtus, ils mangeaient bien parce qu'ils mangeaient comme le maître, ce dont il ne voulait pas. Ils vivaient au grenier ou dans la cave, mais ils vivaient près du maître ; et ils aimaient le maître plus que le maître ne s'aimaient lui-même. Ils donnaient leur vie pour sauver la maison de leur maître, plus volontiers que le maître lui-même. Si le maître disait : « Nous avons une bonne maison », le nègre domestique disait : »Ouais, nous avons une bonne maison ».Lorsque le maître disait « nous »il disait « nous ».

C'est en cela qu'on reconnaît un nègre domestique. Si la maison brûlait, le nègre domestique disait « notre maison brûle », le maître le battait encore .Il combattait le feu avec plus d'énergie que n'en mettait le maître lui-même. Si le maître tombait malade, le nègre domestique disait : « qu'il y a-t-il, patron, nous sommes malade ? ».Nous sommes malades. Il s'identifiait au maître, plus que le maître ne s'identifiait à lui-même.

Et si vous veniez trouver le nègre domestique pour lui dire : « Echappons-nous, sauvons-nous, quittons cette maison », le nègre domestique vous regardait et répondait : « vous êtes fou, mon vieux, qu'est-ce que ça veut dire, quitter cette maison ?
Connaissez vous meilleur maison que celle-ci ?Ou serais-je mieux vêtu qu'ici ? Ou serais-je mieux nourri qu'ici ? »Voila ce qu'était le nègre domestique, on l'appelait le nègre d'intérieur .
Sur la plantation, il y avait aussi le nègre travailleur. Les nègres travailleurs, c'était les masses. Les noirs étaient toujours plus nombreux dans les champs que dans la maison.

Le nègre travailleur menait une vie d'enfer. Il mangeait les restes. Les nègres domestiques mangeaient les morceaux du porc. Le nègre des champs n'avaient rien d'autre que ce qui restait des entailles du porc. Le nègre des champs était frappé du matin au soir ; il vivait dans une cabane, une hutte ; il portait de vieux vêtements dont personne ne voulait plus. Il haïssait son maître. Oui, il le haïssait. Il était intelligent.

Quand la maison brûlait, il n'essayait pas d'éteindre le feu : le nègre des champs priait pour qu'il vienne un coup de vent. Quand le maître tombait malade, il priait pour qu'il meure. Si quelqu'un venait le trouver pour lui dire : « quittons cette maison, sauvons nous », il ne répondait pas ; « pour aller ou ? », mais « tout plutôt que cette maison »...

DEMANDER PARDON

En conclusion reprenons le encore Guillaume Suréna: «Tous ceux qui se rassemblent autour de l’esprit créole ne sont pas (il y en a !) Des chiens de garde. Il y en a qui veulent tenter l’expérience et voir où ça mène. De toutes les façons, les sacrifices ne seront pas énormes puisque l’appartenance à la France n’est pas remise en cause. Il y a aussi ceux qui ont entraîné des générations de martiniquais. Dans tellement d’échecs sans remettre en cause leur soi-disant supériorité intellectuelle, qu’ils pensent qu’un échec en plus n’est pas bien grave."

Et surtout, retenons que tant que les békés n’auront pas demandé pardon au Peuple Martiniquais, comme l’a fait 1992, le pape Jean-Paul II qui s'était rendu au Sénégal et y avait demandé pardon à l'Afrique pour les crimes de l'esclavage,
il s n’auront pas le droit de se recueillir sur un monument érigé à la Mémoire de l'Histoire du Peuple Martiniquais.


Camille CHAUVET








HISTOIRE

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

41.Posté par KOSTO le 03/08/2010 11:02
le fils du bouc et de la brebis est un pauvre boutonneux aigrit qui s'accroche à tout ce qui peut le mettre en affiche... c'est comme ça et en bon doucineur du système notre face d'ananas s'amuse...

40.Posté par Ti créole le 07/06/2010 07:29
Hé les mecs ça va swinger ... le fils du bouc et de la brebis entre dans le débat...Vraiment les negs vous allez vous entretuer entre "pour békés et contre békés !!! "Vous les maîtres en Tout ... Vous la soit disant élite dont certains méprisent le peuple par leurs écrits... Soignez -vous !!! Une fois de plus les békés restent en dehors et vous vous battez entre Vous.Voilà ce qu'a réussi Tony D et Roger de Jaham le fier d'être blanc ... pôvre monsieur Pétricien qui se prend pour un penseur...

39.Posté par lolonoce le 04/06/2010 13:37
Les nuls se cachent pour mourrir ... laiisser TD disparaître du circuit

38.Posté par KAPSULE le 01/06/2010 18:58
POUR ECLAIRER TONY PETRICIEN ET SA FAMILLE.

Ce discours a été prononcé par Willie Lynch au bord du fleuve James dans la colonie de virginie en 1712. Lynch était un propriétaire d’esclaves anglais des Caraïbes. Il fut invité pour enseigner ses méthodes aux propriétaires d’esclaves. Le terme « Lynching » (lyncher) est dérivé de son nom.

SALUTATIONS

Messieurs, je vous salue ici sur la rive du fleuve de James en l’année mille sept cents douze de notre seigneur. D'abord, je vous remercie, messieurs de la colonie de la Virginie, de me faire venir ici.
Je suis ici pour vous aider à résoudre certains de vos problèmes avec les esclaves. Votre invitation m'a atteint sur ma modeste plantation des Antilles, où j'ai expérimenté avec quelques-unes des plus récentes et des plus anciennes méthodes pour le contrôle des esclaves. La Rome antique nous envierait si mon programme est mis en application. Alors que notre bateau accosta au sud du fleuve James, nommé après notre roi illustre, dont nous chérissons sa version de la bible, j'ai vu assez pour savoir que votre problème n'est pas unique. Tandis que Rome utilisait des cordes de bois comme croix pour tenir les corps humains en grand nombre le long de ses chemins, vous utilisez ici l'arbre et la corde occasionnellement.

J’ai aperçu le corps d'un esclave mort pendu a un arbre quelques kilometres en arrière. Vous ne perdez pas seulement des réserves de valeurs par la pendaison, vous avez des soulèvements, les esclaves s'enfuient, vos collectes ne rapportent pas le bénéfice maximum, vous souffrez d'incendies occasionnels, vos animaux sont tués. Messieurs, vous savez quels sont vos problèmes; Je n'ai pas besoin de les énumérer, je suis ici pour vous présenter une méthode afin de les résoudre. Dans mon sac ici, J'AI UNE METHODE COMPLETE POUR CONTRÔLER VOS ESCLAVES NOIRS. JE GARANTIS A CHACUN D’ENTRE VOUS QU’ÉTANT INSTAURÉ CORRECTEMENT, ELLE CONTRÔLERA LES ESCLAVES PENDANT AU MOINS 300 CENT ANNÉES. Ma méthode est simple ; N'importe quel membre de votre famille ou de votre entourage peut l'utiliser.

J’ai tracé les grandes lignes d'un certain nombre de différences parmi les esclaves, et je prends ces différences et les rends plus grandes. J'utilise la MÉFIANCE ET L'ENVIE pour la commande. Ces méthodes ont fonctionnées dans ma modeste plantation des Antilles et cela fonctionnera dans tout le sud. Prenez cette simple petite liste de différences, et métitez dessus. Au top de ma liste il y a L’AGE, mais il est là seulement parce qu'il commence par A. La seconde est COULEUR ou teint, il y a L’INTELLIGENCE, la TAILLE, le SEXE, la TAILLE DES PLANTATIONS, le STATUS dans les plantations, L’ATTITUDE des propriétaires, si les esclaves vivent dans la vallée, sur une colline, à l'est, à l'ouest, au nord, au sud, ont les cheveux fins, cheveux bruts, ou sont grand ou court.

Maintenant que vous avez une liste de différences, je donnerai un contour d'action, mais avant à celui, je vous assure que LA MEFIANCE EST PLUS FORTE QUE FONT CONFIANCE, ET L'ENVIE EST PLUS FORTE QUE L'ADULATION, LE RESPECT OU L'ADMIRATION. L'esclave noir, après réception de cette endoctrinement, sera « auto-réapprovisionnant » pour des CENTAINES d'années, peut-être des MILLIERS.

N'oubliez pas que vous devez monter le VIEUX mâle noir contre le JEUNE mâle noir, et le JEUNE mâle noir contre le VIEUX mâle noir. Vous devez utiliser les esclaves a peau FONCÉ contre les esclaves a peau CLAIRE, et les esclaves a peau CLAIRE contre les esclaves a peau foncé.
Vous devez utiliser la FEMELLE contre le MALE, et le MALE contre la FEMELLE. Il faut également que vos domestiques blancs et les contrôleurs méfient de tous les noirs, mais il est nécessaire que VOS ESCLAVES FASSENT CONFIANCE ET DEPENDENT DE NOUS. ILS DOIVENT NOUS AIMER, NOUS RESPECTER ET NE FAIRE CONFIANCE QU’A NOUS UNIQUEMENT. Messieurs, ces kits sont vos clés pour la commande. Utilisez-les. Que vos épouses et vos enfants les utilisent, ne manquez jamais une occasion. Utilisez cette méthode de façon intense pendant une année, les esclaves eux-mêmes resteront perpétuellement méfiants.

Merci des messieurs,
Willie Lynch

FAISONS UN ESCLAVE

C’était dans l’interet et l’affaire (le business) des esclavagistes d’étudier la nature humaine, la nature de l’esclave en particulier, en vue de resultats pratiques. Moi meme et beaucoup d’entre eux ont atteint détonantes capacités dans cette direction. Ils n’avaient affaire ni a la terre, au bois et a la pierre, mais avec des hommes, et pour leur propre sécurité et prospérité ils avaient besoin de connaître le matériel sur lequel ils allaient travailler. Conscient de l’injustice et du mal qu’ils perpetraient chaque heure et sachant ce qu’ils feraient eux-mems (dans cette situation).
Étaients-ils les victimes d’un tel mal ? Ils surveillaient constament les premiers signes de « craintives récompenses ». Ils observaient donc avec un œil abile, apprirent a lire avec une grande exactitude l’etat d’esprit et le cœur de l’esclave, a travers son visage.
Une inhabituelle sobriété, des distractions apparentes, maussaderie et indifférence, toutes humeurs hors de l’ordinaire étaient suffisantes
pour suspition et enquetes. « LET’S MAKE A SLAVE » de Frederick Douglas est une étude du procédé scientifique du « cassage » de l’homme et de la fabriquation d’esclave. Cela décrit les résultats des idées Anglo Saxonnes et des méthodes pour assurer la relation maitre/esclave.
LET'S MAKE A SLAVE "The Original and Development of a Social Being Called "The Negro”. Faisons un esclave. De quoi avons nous besoin? Tout d’abors il nous faut un homme né..o, une femme nég….e enceinte et son bébé nég..o. Second, nous utiliseront le meme principe de base employé pour casser un cheval, combiné avec quelques facteurs plus sustaining.
Ce que nous faisons avec les cheveaux c’est les casser d’une forme de vie a une autre qui les réduit de leur état naturel, dans la nature. Tandis que la nature les pourvoit avec les capacities naturelles pour prendre soin de leur progéniture, nous les cassons de ce cordon (lien) d’indépendance et nous créeons donc un état de dépendance, ainsi nous sommes capables d’otbenir d’eux une production utile pour les affaires et le plaisir.

PRINCIPES CARDINAUX POUR FAIRE UN NÉ..O

De peur que nos generations futures ne comprennent pas les principes du cassage pour les deux betes, le né..o et le cheval. Nous savons que des plannings économiques courts resultent en des périodes économiques chaotiques; docn pour éviter des domage dans l’économie, nous devons plannifier en details.
Le cheval et le né..o sont mauvais pour l’économie dans leur état sauvage.
Ils doivent tout deux etre cassé et attaché pour une production ordonné.
Pour l’ordre, une attention speciale et particuliere doit etre accordé a la FEMELLE et au JEUNE enfant. Ces derniers doivent etre HYBRIDES pour produire une variété et une division de labour. Tous deux doivent etre enseigné a répondre a un nouveau language particulier. Des instructions psychologiques et physiques de contentement doivent etre crée pour eux.
Un animal et un né..o sauvage sont tous deux dangereux meme si ils sont captures, car ils auront tendance a chercher a retrouver leur liberté, et en faisant cela, ils pourraient vous tuer pendant votre sommeil. Vous ne pouvez pas vous reposer. Ils dormant quand vous etes eveillé, et sont éveillé lorsque vous dormez.
Ils sont DANGEREUX pres de la maison familiale et cela demande trop de labour a les surveiller hors de la maison. Par dessus tout, vous ne pouvez pas les faire travailler
dans cet état naturel. C’est pourquoi le cheval et le négro doivent tous deux etre cassé; il s’agit de les casser d’une vie mentale a une autre. LAISSEZ LE CORPS, PRENEZ L’AME! En d’autre termes, cassez la volonté de resister. Le procédé du cassage est le meme pour le cheval et pour le né..o, il varie seulement et legerement en degrees.
Mais comme nous l’avons dit plus tot, il y a un art dans le planning économique détaillé. VOUS DEVEZ GUARDER VOS YEUX ET VOS PENSÉE SUR LA FEMELLE et sur L’ENFANT du cheval et du né..o. Un breve discours sur le developpement de l’enfant va metre de la lumiere sur la clé des principes économique.
Pretez peu d’attention sur la generation du cassage original, mais CONCENTREZ VOUS SUR LA GENERATION FUTURE. Ainsi, si vous cassez la mere, elle va casser l’enfant dans ses premieres années de developpement et lorsque l’enfant est assez agé pour travailler, elle va vous le livrer (comme sur un plateau) car ses tendances protectives auront étés perdues durant le cassage original.
Par exemple prenez le cas de deux chevaux sauvages, une jument et un poney? (jeune cheval)
et cmoparez le procédé du cassage avec deux né..o captures dans leur état naturel, une nég….e enceinte avec son enfant. Prenez le cheval et cassez le pour un containment limité. Cassez la femelle completement jusqu’a ce qu’elle deviennent tres docile, jusqu’a ce que vous ou n’importe qui puisse la chevaucher confortablement. Breed le cheval jusqu’a ce que vous obteniez le “mixage” desire. Ensuite vous pourvez liberer render la liberté au cheval jusqu’a ce que vous ayez a nouveau besoin de lui. Entrainez la femelle afin qu’elle vous mange dans la main, et elle enseignera son enfant a vous manger dans la main également. Quand au cassage du né..o non-civilisé, utilisez le meme procédé, mais varies le degrees et augmenter la pression pour créer un retournement d’esprit complet. Prenez le né..o le plus mean et restless, dénudez-le devant les autres né..o, la femelle et l’enfant, brulez-le, attachez chacune de ses jambs a un cheval different faisant face a une direction oppose, faites partir les cheveaux pour le “déchirer” devant l’autres né..o . L’étape suivante consiste a prendre un fouet et de battre au point de mort, devant la femelle et l’enfant. Ne le tuez pas, METTEZ CRAINTE DE DIEU EN LUI afin qu’il soit utile pour les futurs reproductions.

LE PROCÉDÉ DE CASSAGE DE LA FEMME AFRICAINE

Prenez la femelle et faites une série de test sur elle pour voir si elle se soumettra volontairement a vos desires. Testez la de toute les manieres, parce qu’elle est le facteur le plus important pour une bonne économie. Si elle montre le moindre signe de resistance a se soumettre completement a votre volonté, n’hésitez pas a utiliser le foutet sur elle pour extraire la derniere part de sa…e d’elle. Prenez garde a ne pas la tuer, car dans ce cas vous gaspillerez une bonne économie. En état de submission complete, elle entrainera son enfant des son plus jeune age a travailler quand elle sera en age de le faire. Comprendre cela est la meilleur des choses. Nous allons donc aller plus profondément dans ce domaine concernant ce que nous avons produit dans le procédé du cassage de la né…..e. Nous avons inverse la relation, dans son état naturel non-civilisé elle aurait eu une grande dependance sur le né..o non-civilisé, et elle aurait eu une tendance protective limité envers son enfant, et elle l’aurait éduqué pour qu’il soit dependant comme elle. La nature a crée ce type de balance. Nous avons inverse la nature en brulant et “arrachant un né..o non-civilisé et en fouettant l’autre au point de mort, tout cela en sa presence. En étant seule, non protégé, avec l’image du male détruit, la situation l’a cause a quitté son état psychologique d’indépendance a un état d’indépendance glacé (figé). Dans cet état, elle va éduquer son enfant MALE et femelle en role inverse. Par CRAINTE pour la vie des jeune males elle va les entrainer psycologiquement a etre MENTALEMENT FAIBLE et DEPENDANT, mais PHYSIQUEMENT FORT. Parce qu’elle est devenu psychologiquement indépendante, elle entrainera ses enfant femelles a etre psycologiquement dépendant. Qu’avez vous donc? Vous avez la NÉ…..E A L’AVANT ET LE NÉ..O A L’ARRIERE ET APPEURÉ. C’est une situation parfaite pour l’economie.
Avant le procedé de cassage, nous devions etre sur nos gardes a tout moment.
Désormais nous pouvons dormir tranquille, car a cause d’une grande crainte sa femme se tient en tant que garde pour nous. L’enfant ne peut pas éviter le procédé, il est est instrument utile prêt a etre attaché au cheval a un tender age. Lorsque l’enfant né..o atteint l’age de 16 ans, il est completement cassé, prêt pour une longue vie de travail, et a la reproduction d’une forte unité de labour. Périodiquement, par le cassage du né..o sauvage non-civilisé, en jettant la né…..e sauvage dans un état psychologique figé, en tuant l’image protective du male, et en créeant un esprit submissive et dependant du male né..o, nous avons crée un cycle qui tourne sur son proper axe pour toujours, a moins qu’un phénomene ai lieu et rétablisse la position de l’esclave male et femelle. Nous savons de quoi nous parlons par exemple. Prenez les deux unites économiques d’esclave et examinez-les avec attention.

UNITÉ DE MARRIGAGE DES NÉ..OS

Nous breed deux né..o avec deux né…..es. Ensuite nous éloignons le né..o d’eux et nous continuons a les faire travailler. Supposons qu’une des femelle enfante une né…..e et que l’autre enfante un né..o. Les deux né…..e étant sans l’influence de l’image du male né..o, figés avec une psychologie indépendante, vont éduquer leur enfant dans des positions inverses. Celle avec l’enfant femelle lui apprendra a etre comme elle, indépendante et négociable (nous négocions avec elle, a travers elle, par elle, nous la négocions a volonté). Celle avec l’enfant né..o étant subconsciement figé, craint pour sa vie et l’eduque afin qu’il soit mentalement dependant et faible, mais physiquement fort , en d’autres termes, le corps au-dessus de l’ame. Dans quelques années, lorsque ces deux enfants deviennent fertiles pour une reproduction précoce, nous leur feront perpetrer le cycle. Ceci est un planning long et détaillé.

ATTENTION: POSSIBILITÉ D’INTRUSIONS NÉGATIVES

Plus tot nous avons parlé du bien non-économique du cheval et du né..o dans leur état naturel suvage; nous avons parlé du principe du cassage et de les attacher ensemble pour une production ordonnée. Plus encore, nous avons parlé de preter une attention particuliere a la femelle sauvage et son enfant pour un future planning ordonnée, puis plus récement nous avons mentionné qu’en inversant les positions du male et de la femelle sauvage, nous avons crée un cycle qui tourne sur son proper axe pour toujours a moins qu’un phénomene ai lieu et rétablisse les positions des sauvages male et femelle. Nos experts nous ont avertit a propos des possibilities que ce phénomene se produise, car ils dissent que l’esprit a une forte tendance a se diriger et se corriger sur une période de temps donné si cela touché a certaines bases historiques substentielles, et ils nous ont avertit que le meilleur moyen de gerer ce phénomene est “d’éffacer” l’histoire mentale de la brute et de créer un multitude de phénomenes d’illusions, afin que chaque illusion twirl dans son proper orbite, quelque chose similaire a une balle flotant dans un vacuum (aspirateur?). Cette creation de multiples phénomenes d’illusions entails les principes de reproduction du né..o et du cheval comme mentionné plus haut, le but est de créer une division diversifié de labour, créant ainsi différents niveaux niveaux de labour et différentes values d’illusions a chaque niveau de connexion de labour. Le résultat est la severance des points de departs originals pour chaque sphere d’illusion. Puisque nous avons le sentiment que le sujet ne devrait etre plus compliqué alors que nous procédons dans l’explication de notre plan économique concernant le but, la raison et l’effet de la reproduction des chevaux et des né..os, nous allons donner les termes de définition suivants pour les generations futures. Le cycle a orbite signifie quelque chose qui tourne et ayant un/une path.
L’axe signifie sur quoi ou autour de quoi le corps tourne. Le phenomene signifie quelque chose beyond les conceptions ordinaries et inspire awe et wonder.
La multiplicité signifie un grand nombre. Cela veut dire un globe. La reproduction croisée d’un cheval signifie prendre un cheval et le l’accoupler avec un ane, vous obtenez donc une mule qui n’est n’est pas productive.
La reproduction croisée des né..o signifie prendre autant de bonnes goutes de sang blanc et les metres dans autant de né…..e que possible, en variant les doses avec le ton voulu, puis les laisser s’accompler entre eux jusqu’a ce qu’un autre cycle de couleur apparaisse comme vous le désirez. Ce que cela veut dire c’est; mettez le né..o et le cheval dans un pot de reproduction, mélanger le avec des asses et du bon sang blanc et qu’est-ce que vous obtenez? Vous avez une multitude de couleurs, des né..os inhabituels (spéciaux) certains auto-productifs, d’autres non (l’un constant [ consistant ] l’autre mourrant, nous gardons celui qui est consistant car nous pouvons remplacer les mules pour d’autres instruments).

LANGUAGE CONTROLÉ

La reproduction terminée, pour un renforcement de leur point de depart, NOUS DEVONS COMPLETEMENT ANNIHILER LA LANGUE NATIVE du nouveau né..o et de la nouvelle mule et instituer un nouveau language qui impliquera la nouvelle vie de travail des deux. Vous savez que la langue est une institution peculiar.
Cela mene jusqu’au Coeur des gens. Plus un individu connais la langue d’un autre pays, plus il est capable de se déplacer dans tous les niveau de cette société.
Donc, si un étranger est un ennemi du pays, au point qu’il maitrise la langue, a ce point le pays est vulnerable a l’attaque ou l’invasion d’une culture étrangere.
Pae rxemple, si vous prenez un esclave et que vous lui enseignez votre language, il connaitra tous vos secrets et il n’est plus un esclave car vous ne pouvouez plus le tromper, et ETRE DUPE ET L’UN DES INGRÉDIENT BASIC DE LA MAINTENANCE DU SYSTEM ESCLAVAGISTE. Par exemple, si vous dites a un esclave qu’il doit recolter “notre champ” et qu’il connais bien la langue, il saura que “notre champs” ne signifiait pas “notre champs” et le systeme esclavagiste s’écroulerait, car il relaterai la base de ce que “notre champs” signifiait vraiment.
Vous devez donc faire attention en mettant en place le nouveau language car les ésclaves seront bientot dans votre maison, vous parlant “d’homme a homme” et c’est la mort de notre systeme économique.
De plus, les definitions de mots ou de termes sont une petite partie du procédé.
Les valeurs sont crées et transportées a travers le language. Une société totale (complete) possede beaucoup de systemes de valeurs “inter-connectées” (connecté).
Toutes les valeurs de la société ont des ponts (relais) de language pour les connecter afin de fonctionner correctement dans la société.
Mais dans ces ponts (relais) de language, les systemes de valeurs pourrait profondément etre interféré et causer des conflits ou une guerre civile, le degres de conflit étant determiné par la magnitude des problemes ou des forces relatives d’opposition peu importe la forme. Par exemple, si vous mettez un esclave dans un enclos de cochon, que vous l’entrainez a y vivre et que vous lui incorporez de le considerer comme une situation de vie normal, le plus grand probleme qu’il vous causera et qu’il vous ennuira pour que l’enclos soit propre. Et quelque chose pourrait etre incorporé dans son language au point qu’il valorise une maison plus que son enclos de cochon, vous avez donc un probleme. Il sera bientot dans votre maison.

(Note additionelle: Henry Berry, parlant a la maison des délégué de Virginie en 1832, décrit la situation telle qu’elle existait dans le Sud a cette époque ainsi:
“Nous avons, autant que possible, fermer toutes les avenues par lesquelles la lumiere pourrait entrer dans leurs ames (les esclaves). Si nous pouvions supprimer la capacité a voir la lumiere, notre travail serai complet; ils seraient alors au niveau des betes de champs et nous serions sauf.
Je ne suis pas certains que nous ne pourrions pas le faire, si nous pourrions trouver le procédé, et ceci sur le prétexte de la nécessité”.
Tiré de “Brown America, The story of a New Race” par Edwin R. Embree. 1931.

Source: The Talking Drum

Ce texte remonte a pres de 3 siecles, comprenez donc la longeur et les tournures particulieres de certaines phrases…Les personnes conscientes réaliseront sans difficulté que les meme méthodes sont employées aujourd’hui pour nous diviser.

37.Posté par Toto le 01/06/2010 18:53
On ne pardonne pas
On ne répare pas
On continue au nom de quel principe absurde d'accepter que ces descendants d'esclavagistes vivent en toute impunité dans ce pays fécondé par le Sang, la Sueur et la Souffrance de nos ancêtres.
Viendra un jour le temps des rebelles et la race des Delsham et des esclavagistes seront punis.
Tony Delsham à vendu son âme pour une invitation à la Table des anciens Maîtres.
Guillaume Suréna a raison et son commentaire est de haute volée.

36.Posté par Jean pour 34 le 30/05/2010 23:22
Je ne crois pas aux vertus du pardons ni même de ladite "réparation".

Par contre je voudrais bien que vous m'expliquiez comment se fera cette expropriation. Je suis demandeur surtout après la dérobade du 10 janvier 2010 qui n'était qu'un lointain prémisse de responsabilité .
Expliquez-moi ces choses sérieuses !

35.Posté par Pour Monsieur PETRICIEN-DELSHAM le 30/05/2010 23:21
Monsieur Pétricien dit Tony Delsham,si le texte de monsieur Camille Chauvet est fort juste ,la forme est bien de ce monsieur bon héritier de Delépine dans la provocation.

Le texte aborde une question de fond: La Commémoration de Notre Mémoire.

J'ajoute pour vous Pétricien André Tony Delsham points :

1.La particularité de la mémoire de l’esclavage est la dilution des responsabilités.

La particularité de la mémoire de l’esclavage est la dilution des responsabilitéset des discriminations persistantes contrairement à d’autres tragédies plus récentes, dont les responsables directs peuvent être désignés, ou du moins différenciés du reste de la nation, la traite négrière et l’esclavage ont impliqué un éventail très large d’acteurs publics et privés, sur plusieurs générations, en toute légalité. Ils ont également touché des secteurs importants de la vie économique des pays qui en ont tiré profit : le commerce, la construction navale, l’extraction minière, la production manufacturière et agricole, les banques, les assurances etc. Cette dilution de la responsabilité a rendu plus difficile le processus habituel de transfert de la culpabilité collective et a, par conséquent, retardé la reconnaissance du crime. Lé légitimation légale de cette pratique criminelle, à travers notamment les monstrueux Codes noirs, a contribué également à cette déresponsabilisation. C’est pourquoi la question de la responsabilité dans la traite négrière soulève très vite des polémiques d’une extrême virulence entre les protagonistes du commerce honteux : les nations européennes, américaines et arabo-musulmanes, les sociétés africaines, et les descendants d’esclaves. L’accomplissement du devoir de mémoire de l’esclavage est également rendu plus difficile par la persistance de ses lourdes conséquences, à savoir les inégalités socio-économiques et la discrimination que subissent, comme une double peine, les descendants d’esclaves jusqu’à aujourd’hui. Le combat contre ces effets dépasse largement le simple acte de reconnaissance et de souvenir du crime : il appelle d’autres réponses politiques, économiques et sociales, que tous les pays concernés ne sont pas prêts à envisager.

2 . Le silence organisé comme réponse et la banalisation.

Dans la plupart des cas, le silence a été le prix à payer pour la liberté toute relative accordée par l’abolition de l’esclavage, avant que la servitude du travail mal rémunéré ne prenne le relais. Ce voile jeté sur la barbarie du système et sur les souffrances des victimes a perpétué l’injonction à l’oubli de leur identité imposée aux captifs avant qu’ils soient embarqués pour le voyage de non retour... Certains pays ayant pratiqué la traite ont essayé de contourner le problème en mettant l’accent sur les actes d’abolition et le combat courageux des abolitionnistes, en oubliant de rappeler l’horreur du système et les résistances acharnées menées par les esclaves eux-mêmes pour leur dignité et leur liberté. Ailleurs, le sujet reste souvent tabou, vécu comme un secret de famille dont la divulgation serait considérée comme une trahison du groupe.

MONSIEUR PETRICIEN VOUS ETES LA HONTE DE CETTE MEMOIRE.


34.Posté par Pour Jean le 30/05/2010 22:47
Mon pauvre Jean ,tout cela est bien beau,les békés intelligents vont demander Pardon ... et ils ,pourront continuer à vampiriser cette Martinique.
Par contre, si l'on récupère des terres,une vraie expropriation de ces criminels et que ces terres soient mises au service de ceux qui veulent travailler et nous conduire à une autonomie alimentaire...là commence les choses sérieuses.
Le reste reste des mots et du vent...

33.Posté par Jean pour NIKOLE le 29/05/2010 18:51
Soyons mécréant s !

Ce passage, comme certains autres, porte trace sutout des préjugés des humains qui l'ont écrit et n'ont rien d'inspiré ou de divin et fut bien commode pour participer à la justification d'une des plus grandes grandes scélératesses de l'histoire humaine.

Conclusion : sont certainement maudis ceux qui ont écrit cette fable et ceux à travers l'histoire ont concouru aux ignominies dérivées

32.Posté par NIKOLE le 29/05/2010 00:34
TONY DESLHAM VEUT ETRE BEKE A CAUSE DE LA MALÉDICTION DE CHAM : Les noirs maudit dans la bible. Afin de ne pas être un esclave mental, il faut savoir que la race noire est maudite dans la bible : Voici le passage de la bible où se trouve de la malédiction :(Genèse ch.9 v.20-27« Noé commença à cultiver la terre, et planta de la vigne. Il but du vin, s'enivra, et se découvrit au milieu de sa tente. Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères. Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père. Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet. Et il dit: Maudit soit Canaan! qu'il soit l'esclave des esclaves de ses frères! Il dit encore: Béni soit l'Éternel, Dieu de Sem, et que Canaan soit leur esclave!
Que Dieu étende les possessions de Japhet, qu'il habite dans les tentes de Sem, et que Canaan soit leur esclave! ».Cham (Kam > Kamit) est l’ancêtre biblique des noirs, ceci est indiscutable d’après la genealogie donné ;(Genèse ch.10 v.6) « Les fils de Cham furent : Cusch, Mitsraïm, Puth et Canaan. Cusch (Kush) est un terme d'origine hébraïque et signifie “noir” cela désigne la Nubie, actuel Soudan, un pays habité majoritairement par des noirs. Il est plus facile de s’arrêter a l’explication la plus simple qui serai que Cham fut maudit pour avoir vu le zizi de son papa, mais en réalité ce récit nous apprends que Noé, en état d’ivresse, a été abusé sexuellement par son fils et que ce dernier (donc sa descendance) devint noir par conséquence. Trois rabbins R. Joseph (mort en 333), R. Huna (mort en 297) et R. Chiza bar Abba (136-217) commentent une agression commise par Cham sur son père déjà dans l’arche. En raison de cet acte, sa descendance devin noire. « Coush, descendant de Cham, deviendra noir à cause de la malédiction (…) Le corbeau, le chien et le Coushite seront noirs à cause de leurs méfaits ».Le rabbin Maïmonide dans son ouvrage considéré par les Juifs comme le plus grand en matière de philosophie religieuse juive nous dit ceci du peuple noir:"leur nature est semblable à celle des animaux muets, et selon mon opinion, ils n'atteignent pas au rang d'être humains ; parmi les choses existantes, ils sont inférieurs à l'homme mais supérieur au singe car ils possèdent dans une plus grande mesure que le singe l'image et la ressemblance de l'homme".
CONCLUSION : Non seulement la race noire est maudite mais on nous donne une vision fictive et erronée de l’histoire ; on sait d’après la science et l’archéologie que les noirs étaient les premiers sur terre, ce récit biblique met donc l’homme blanc en première place tout en introduisant l’homme noir dans des circonstances indésirables.
C'est ça la vérité .




31.Posté par Le corbeau et la corbelle:INITIES le 28/05/2010 13:21
Le nègre qui se prend pour un béké et qui va ses conversation avec le béké revendiquer sa part béké à perdu son âme pour moins qu'un plat de lentilles.Pétricien André le sait autant que Tony Delsham.
On est ce qu'on devient et souvent on oubli d'où l'on part quand on fabrique de toutes pièces ce devenu qui repose sur le mensonge à soi dans un biographie de wikipédia du @. Le schizo est là en devenir...
Jeux de masques et seul avec soi -même on se cache pour mourrir car la Malédiction du Cap 110 FRAPPE souvent par la terrible combinaison de la Pierre Cubique placée par le créateur pour protéger son Oeuvre.
La malédiction commence ... Les âmes de d'esclaves ont été dérangées par VOUS .

30.Posté par La vérité le 26/05/2010 23:23
Votre Pétricien André dit Tony Deslham qui joue à l'anticolonialiste est un ancien engagé militaire à la con de l'armée française.Quel était son prof de philo en Terminale ? Roger de Jaham était sans doute en classe terminale avec le Tony ? votre frère neg domestique messieurs Chauvet et Laouchez est un sacré pinochio des tropiques.Un menteur qui utilise Antilla pour sa pub perso et se valoriser... sans antilla c'est qui dédé Pétricien ? Vous êtes tous des connards dans ce pays. L'essentiel est cette affaire de profanation du Memorial 110.
Il ne manquat qu l'hymne de tous créoles: La chanson de Paulo Albin....

29.Posté par jean le 26/05/2010 18:51
Je ne suis point ... de Tony qui est loin d'être mon "romancier préféré". Mais se cristalliser sur cette histoire de speudo n'a aucun sens. Et aucune motivation fiscale qui tienne puisque le personnage est connu. Par contre, je maintiens que les principaux arguments qu'on lui jette à la figure ne tiennent pas sérieusement.

28.Posté par Pour Jean le 26/05/2010 12:10
Vous êtes ... de Tony. Très bien. Il faut ramener votre producteur d'écriture à son juste niveau.Quant à ses arguments, la vérité va éclater et l'opinion publique saura qui est André Pétricien.Le negzago est un innocent et trop naïf. Le seul inconvénient que je peux noter dans cette affaire c'est le business de livres de ce romancier.
Qui paie l'impôt ? André Pétricien ou Tony .D !!! et dire nom c'est le mettre tout nu face aux services fiscaux.
Au fond,cette affaire à une dimension café du commerce et une autre bien plus importante le Pardon que soulève Camille Chauvet.

27.Posté par jean pour negzagonal le 25/05/2010 18:47
Delsham ne pleurniche point sur un pseudo qui serait dévoilé aujourd'hui puisque c'est déjà le cas depuis fort longtemps. Il évoque surtout un principe et un précédent à une époque fort compliquée pour la libre expression. Les arguments qu'il développe sur ses motivations et sa démarche d'hier et d'aujourd'hui valent bien plus d'attention qu'une caricature brossée à la va-vite ou une attitude conscendante pour le "pays de vos parents" jugé à l'aune d'une controverse.
Il est vrai qu'il n' y a point de controverse ailleurs.

26.Posté par Un negzagonal le 25/05/2010 18:07
Le pseudo est un nom d'emprunt qui a été choisi par une personne, auteur ou artiste, pour éviter de faire connaître sa véritable identité. Que je sache dire le vrai nom d’un homme public n’est pas un délit dans une démocratie. Je viens de lire une lettre de André Patricien alias Tony Delsham adressée à ses amis Laouchez et Chauvet et le monsieur pleurniche sur le fait que son vrai nom soit connu et nous invente des histoires à dormir debout de sa soeurette et de fifils . Quel pays le Pays de mes parents !!! Vous êtes drôles les mecs…

25.Posté par En vérité... le 25/05/2010 17:51
Ils demandent pardon
Les terres seront toujours empoisonnées
Ils demandent pardon
La profitation continue
Ils demandent pardon
L'accumulation du capital béké sur le dos des nègres continuent et ils misent ailleurs ce profit
Pas de pardon
Ils doivent réparer le Crime en restituant les Terres des habitations fécondées de la sueur et du sang de nos ancêtres esclaves
Restituer ces Terres à la Collectivité Martiniquaise.
Autrement ils doivent quitter la Martinique et avec eux leurs nègres domestiques.



24.Posté par UN SCRUTATEUR le 25/05/2010 08:58
Le Seb est un membre de tous créole et il ne supporte pas l'idée d'un Pardon pour le Tous Martiniquais.
Seb,Carter,Elizabette,Célimène regardez-vous !!!! Soyez digne demander aux békés de faire l'effort de perdre leur arrogance.Si vous aimez ce Pays,ce Peuple et que vous vous aimez, le Pardon est la voie,la voix royale d'un se mettre ensemble pour conquérir le monde. Oui ! la reconstruction passe par le Pardon.

23.Posté par Un lecteur pour Seb le 25/05/2010 05:56
Je dirais que Seb est sans doute un Martiniquais peu cultivé.Les békés ou un béké symbolique doit demander pardon comme l'ont fait d'autres hommes pour des crimes contre l'humanité.
Lagrosillère aurait demandé Pardon et Bissette aussi.Un exemple: Kwasniewski: "Je demande pardon aux juifs.
Le président polonais Aleksander Kwasniewski a solennellement demandé pardon aux juifs mardi au nom de ses concitoyens. Ce pardon intervient 60 ans après le massacre de plusieurs centaines de juifs par leurs voisins polonais dans le village de Jedwabne.
Pourquoi pas un Pardon collectif d'un groupe de békés et une prise de parole de Bernard Hayot et planter un arbre de la réconciliation dans chaque commune comme l'ont souhaité MM Camille Chauvet et Rolland Laouchez. Pourquoi pas ce chemin au lieu d'entretenir la discorde ?
Je connais personnellement monsieur Camille Chauvet,c'est un homme très sensible, d'une grande fraternité et c'est dommage pour Nous de le laisser s'enfermer tout seul dans ce combat à crier haut et fort ce que nous pensons Tous.l'Histoire lui donnera raison tôt ou tard .
Seb repenser votre commentaire.Ayez l'espoir ne soyez pas triste.

22.Posté par Pour le SEB le 25/05/2010 05:17
Oui monsieur Seb,les jeunes allemands ont demandé pardon,mais vous meprisé les nègres donc les criminels békés n'ont pas a demander pardon.
Oui, monsieur c'est vous qui porter la haine et le mépris des nègres . Lisez ce qui suit et ayez le courage d'y répondre.

C'est Willy Brandt qui, le7 décembre 1970, cristallise symboliquement cette nouvelle dimension du pardon.
En visite officielle à Varsovie, le chancelier allemand s'agenouille devant le mémorial dédié aux héros et aux victimes du ghetto de Varsovie.
Trois ans plus tard, devant la dalle du Yad Vashem à Jérusalem, il lit un psaume implorant le pardon divin.
En 1990, c'est le président tchécoslovaque, Vaclav Havel, qui adresse des excuses officielles au président allemand concernant l'expulsion des Allemands des Sudètes.
Depuis lors, les exemples n'ont cessé de se succéder : Lech Walesa présente des excuses au nom des Polonais qui ont causé des tortsaux Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale ;
Jacques Chirac reconnaît la responsabilité de l'Etat français dans les rafles de Juifs de l'été 1942 ;
Guy Verhofstadt demande pardon devant des milliers de Rwandais.
Plus récemment, les présidents de la Croatie et de la Serbie- et-Montenegro échangent publiquement
leurs "excuses" pour le "mal" que leurs pays se sont causé l'un à l'autre.
Bref, le pardon envahit la sphère politique.
Le triste c'est Vous !!!

1 2 3
Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

VACABONAGERIE | TRIBUNE LIBRE | HISTOIRE | SOCIOLOGIE









L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / La CFTU un sac de nœuds sans nom ! Rediffusion

Est-il admissible que pour une personne ,une population soit prise en otage? Est-il admissible que pour le licenciement d’un seul employé, quatre villes et leur population dont les plus importantes de Martinique soient privées de transport en commun?

Editorial du Jour / La CFTU un sac de nœuds sans nom !  Rediffusion
Pour conclure, le moins que l’on puisse dire c’est que ce "mapiam" semble condamner la jambe, et on peut aisément se demander si le mieux ne serait pas que finalement ces délégations de service public tombent pour laisser place à une régie des transports sous l’égide de Martinique transport .
Il y a quelqu’un qui disait "si pani volè pani soutiré", voici un exemple que le proverbe est bien vrai et actif. A demain



Victor HAUTEVILLE
14/07/2019



Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.







Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM