Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !



LES MAIRES DE MARTINIQUE DANS LA RUE


Rédigé le Mercredi 18 Février 2009 à 16:12 |

Par Marc FORTUNE .La colère gronde, et les Maires de Martinique sortent de leur douce léthargie et du confort d’un mandat expirant dans cinq années. Ils étaient dans les rues de la ville-Capitale accompagnant le mouvement social.


LES MAIRES DE MARTINIQUE DANS LA RUE
Les Maires de Martinique défilant sans leur écharpe républicaine bleu-blanc-rouge, entourés de manifestants arborant les couleurs Rouge-Vert-Noir symbolisant la Nation Martinique, cela ne s’était jamais vu. Derrière une banderole de leur Association, on sentait des hommes inquiets. La pression de la rue pesait sur ces hommes et la seule femme maire Jenny Dulys (Morne Rouge) qui apparaissent aux yeux d l’opinion comme coupable de n’avoir vu les dégâts causés par un système politique complètement décadent et porteur de misère, de précarisation , de chômage et de non respect des droits économiques et sociaux.

La veille, ils avaient rencontré des représentants du Collectif du 5 Février. Lors de cette rencontre, par la voix de leur président Raymond Occolier, ils s’étaient engagés à soutenir cette grève contre la vie chère. Leur engagement dans le mouvement social se traduisait par la fermeture de leur Mairie respective et une lettre aux différentes autorités du pouvoir central pour demander que des solutions soient mises en place pour sortir la Martinique de cette situation de crise.

Défilé terminé, ils se sont dépêchés de retrouver élus communes respectives, pour attendre la suite des événements, et se dire que la politique est de plus en plus difficile et que les marges des décideurs sont plus étroites qu’avant pour de multiples raisons parmi lesquelles : L’opinion publique qui est de plus en plus informée, la crise mondiale, le mal développement de notre Territoire. Et surtout leur impuissance a assumer leurs convictions et mettre en œuvre leurs programmes une fois qu’ils sont élus, car en fait ils n’ont aucun pouvoir.

Le Politique est aux mains de la France, et l’Economique aux mains des békés. Ils se rendent bien compte aujourd’hui de la nécessité de créer un courant des dirigeants vers les citoyens, ce qui passe par l’expression politique fréquente et directe, et par la pédagogie, ne serait-ce que pour avouer leur impuissance ou encore dénoncer les mécanismes de confiscation du pouvoir par les Administratifs venus du froid et les lobbies cachés.

Un d’entre eux nous confiait : « il faut absolument un changement de statut », et pourtant cet élu est connu comme un intégriste de la départementalisation. Est-ce la pression de la rue ? Attendons la suite des événements.






1.Posté par Divine le 18/02/2009 17:26
Je suis une immigrée forcée mais je reste connectée à ma patrie et je retiens :« C’est de la révolution sociale en marche que peut advenir une alternative pour assumer notre devenir historique ».
Eclairage d’un flambeau d’un de nos cercles d’intellectuel Martiniquais, E. L. Tout est dit.La rue reprend le pouvoir confisqué par nos traites d’élus. Ces mouvements sociaux d’une ampleur sans précédent de notre passage départemental rappellent à nos « doucineurs » du pouvoir du papa Blanc leur carence. Incompétence mêlés à des calculs opportunistes pour exister et bien manger enfin ! Voilà le laisser passer ou le chèque en blanc signé depuis trois décennies à nos petits roitelets locaux. Gangréné par un système colonial contre lequel beaucoup élus de gauche ont combattu, depuis 30 ans ils ont fini par l’assimiler.Mais voilà que le collectif de la rue les rattrape et leur lance un sérieux avertissement.Fok fè yo tremblé pour qu'ils se mettent au travail mais je sais que c'est sans espoir, yo pa ni grinn' nationaliste§ La rue ne doit pas moliret ça dans la durée jusqu'à la révolution mentale dans ce pays!
à des

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | ENTREPRISES | SERVICES | LES DOSSIERS | POLITIQUE | EDITO | FEMMES & LIFE STYLE | LOISIRS & MEDIAS





L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !

Voici deux mois que tout le mode sait qu’en Martinique, sur les lignes de bus de la Sotravom les conditions de transport sont inacceptables. Toutes les autorités le savent !


Editorial du Jour /  Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !
Voici une entreprise dont on a brûlé les bus ! Voici une entreprise dont les salariés sont en retrait depuis 2 mois. Voici une entreprise qui me rappelle l’affaire des melons du Vauclin. En fait une décision du personnel de tuer l’entreprise.

Mon opinion c’est que si j’avais 20 ans , moi aussi je partirais de la Martinique, si j’en avais les moyens.
12022019_editorial_grᅢᄄve_!1__1_.mp3 12022019 EDITORIAL Grᅢᄄve !1 (1).MP3  (5.81 Mo)


Victor HAUTEVILLE
13/02/2019

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM