Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !



LES MENSONGES ET LES NON-DITS DANS L'ASSASINAT DE BEN LADEN Par Fidel Castro


Rédigé le Jeudi 12 Mai 2011 à 07:26 |




Les gars triés sur le volet et rigoureusement entraînés pour des missions spéciales qui ont exécuté ben Laden n’ont pas agi pour leur compte : ils répondaient aux ordres de l’administration étasunienne, dont on sait que le président peut même communiquer avec un soldat au combat.

Quelques heures après cette action réalisé à Abbottābād, siège de la plus prestigieuse école militaire du Pakistan et d’importantes unité de combat, la Maison-Blanche a offert à l’opinion mondiale une version soigneusement peaufinée de la mort du chef d’Al Qaeda, Oussama ben Laden.

Bien entendu, l’attention du monde et de la presse internationale s’est braquée sur ce thème, faisant passer au second plan les autres nouvelles de domaine public.

Les chaînes de télévision étasunienne ont retransmis le discours préparé avec soin par le président et ont montré des vues de la réaction publique.

La question était épineuse, cela va de soi, car le Pakistan, un pays de 171 841 000 habitants, où les USA et l’OTAN mènent depuis dix ans une guerre destructrice, bien qu’il soit un allié traditionnel de Washington, possède un armement nucléaire.

Ce pays musulman ne peut être d’accord, sans aucun doute, avec la guerre sanglante que les USA et leurs alliés livrent contre l’Afghanistan, un autre pays musulman avec lequel il partage la frontière sinueuse tracée en pleine montagne par l’empire colonial anglais, mais ignorée par des tribus d’une même origine.

La presse étasunienne elle-même a compris que le président occultait presque tout. Les agences de presse occidentales : AFP, AP, Reuters et EFE, la presse écrite et d’importants sites web offrent des informations intéressantes à cet égard.

Selon The New York Times, « les faits s’écartent sensiblement de la version officielle que la Maison-Blanche et de hauts fonctionnaires du renseignement ont offerte mardi, selon laquelle ben Laden – dont ils ont finalement reconnu qu’il n’était pas armé, bien qu’il ait "résisté" – avait été abattu au cours d’un échange de coups de feu intense. »

Selon le journal newyorkais, l’opération, « bien que chaotique et sanglante, n’est allée que d’un côté, plus de vingt commandos des SEAL ayant vite liquidé la poignée d’hommes qui protégeait ben Laden ».

Le New York Times assure maintenant que « ceux qui se trouvaient dans la maison n’ont tiré qu’au début de l’opération… juste quand le messager de confiance de ben Laden, Abou Ahmed al-Kuwaiti, a ouvert le feu derrière la porte de la maison d’hôte adjacente à celle où se cachait ben Laden ».

Selon le journal qui se fonde sur des sources anonymes, « après avoir abattu Kuwaiti et une femme dans cette maison d’hôtes, les commandos étasuniens n’ont plus été attaqués ».

« Mardi, le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, avait offert un "récit" des événements survenus dans la nuit de dimanche à lundi selon lequel les commandos étasuniens avaient été attaqués "tout au long de l’opération" ».

« Le directeur de la CIA, Leon Panetta, avait parlé lui aussi d’ "échanges de coups de feu" quand les soldats d’élite étasuniens nettoyaient les étages de la villa où se cachait ben Laden. »

Le journal assure par ailleurs que, même si ben Laden ne portait pas d’armes quand il a été abattu, les commandos qui l’ont découvert dans une des pièces ont constaté qu’il avait "une AK-47 et un pistolet Makarov à portée de la main".

Les informations continuent de tomber ce mardi.

Une des agences informe depuis Washington que seul un homme a tiré contre les forces étasuniennes :

« Dans la nuit de dimanche, plusieurs hélicoptères emportant soixante-dix-neuf commandos étasuniens s’approchent de la maison d’Oussama ben Laden à Abbottābād, au nord d’Islamabad, après avoir décollé d’un endroit non spécifié et volant en rase-mottes pour échapper aux radars, car le Pakistan n’avait pas été informé du raid.

« Plus de vingt commandos SEAL de la marine descendent de deux hélicoptères dans l’enceinte de la villa dont les murs de quatre à cinq mètres de haut sont protégés par du fil de fer barbelé. Selon un premier rapport de fonctionnaires étasuniens, un des hélicoptères, un MH-60 Blackhawk, apparemment modifié pour tromper les radars, atterrit brusquement à cause d’une "défaillance mécanique", devenant inutilisable.

« Un groupe de commandos se dirige vers une maison annexe à la villa principale. Le messager de ben Laden les voit, ouvre le feu, et les commandos l’abattent en même temps que sa femme. Il est le seul occupant de la maison à tirer contre les Étasuniens . »

Ce qui contraste avec un premier rapport de Washington, qui décrit des échanges de coups de feu durant les quarante minutes de l’opération.

« …un autre groupe entre dans le bâtiment principal de trois étages.

“…il se heurte au frère du messager, qui est abattu à son tour, selon un fonctionnaire étasunien qui ne donne pas plus de détails. Selon la chaîne de télévision NBC, cet homme avait la main dans le dos quand les commandos sont entrés dans la pièce où il se trouvait et ils ont cru à tort qu’il cachait une arme.

« Les commandos montent les escaliers et découvrent dans une pièce Khalid, un des fils adultes de ben Laden, qu’ils abattent aussi…

« Les commandos arrivent au dernier étage et découvrent Oussama ben Laden et sa femme dans leur chambre. La femme tente de s’interposer, mais elle est blessée à la jambe. Ben Laden ne semble pas avoir l’intention de se rendre et il est abattu d’une balle dans la tête et, selon certains médias étasuniens, aussi à la poitrine. Selon les premières versions du raid, ben Laden avait "résisté" et avait utilisé sa femme en guise de bouclier, ce que la Maison-Blanche a démenti par la suite.

« Le président Barack Obama, qui suit les événements depuis la Maison-Blanche, est informé que le commando a identifié ben Laden. Un rapport de la revue Time, qui se fonde sur une interview du directeur de la CIA, Leon Panetta, suggère que ben Laden aurait été assassiné moins de vingt-cinq minutes après le début de l’opération.

« Les Navy Seals découvrent un fusil d’assaut soviétique AK-47 et un pistolet russe de 9 mm dans la chambre de ben Laden, et d’autres armes non spécifiées dans la villa.

« Les forces spéciales découvrent aussi de l’argent et des numéros de téléphone cousus dans les vêtements du chef d’Al Qaeda…

« Les commandos récupèrent tout ce qui peut servir de sources d’information : bloc-notes, cinq ordinateurs, dix disques dur et une centaine d’articles de stockage de données (CD, DVD, clefs USB).

« …ils transfèrent à un endroit sûr une vingtaine de femmes et d’enfants présents dans la villa et détruisent l’hélicoptère accidenté.

« …trente-huit minutes après la début de l’opération, les hélicoptères repartent emportant le cadavre de ben Laden. »

L’AP donne des informations présentant un intérêt politique et humain :

« Selon les déclarations, ce vendredi, d’un fonctionnaire du renseignement pakistanais, l’une des trois épouses qui vivaient avec Oussama ben Laden a dit avoir vécu cinq ans dans la résidence où se cachait le fuyard, de sorte qu’elle pourrait être une source d’information importante sur la façon dont il avait pu éviter d’être capturé pendant si longtemps.

« L’épouse de ben Laden, Amal Ahmed Abdullfattah, née au Yémen, a dit n’avoir jamais abandonné le dernier étage de la résidence durant les cinq années où elle y a vécu.

« Cette femme, et les deux autres épouses de ben Laden, sont interrogées au Pakistan après avoir été arrêtées durant le raid réalisé lundi par des commandos de la marine étasunienne contre la villa de ben Laden, dans le village d’Abbottābād. Les autorités pakistanaises ont aussi retenu huit ou neuf enfants trouvés dans la maison après le départ des commandos.

« Compte tenu des récits à géométrie variable et incomplets des fonctionnaires étasuniens sur le déroulement de cette opération, les déclarations des épouses de ben Laden peuvent peut-être apporter plus de détails

« Leurs déclarations pourraient aussi aider à savoir comment ben Laden passait son temps et comment il est parvenu à rester caché dans une grande villa proche d’une école militaire dans une ville de garnison, à deux heures et demie de voiture de la capitale Islamabad.

« Selon le fonctionnaire pakistanais, des agents de la CIA n’ont pas eu accès aux femmes arrêtées.

« Compte tenu du fait que la cachette de ben Laden se trouvait près de la garnison militaire et de la capitale, on soupçonne à Washington que le fugitif a peut-être été protégé par les forces de sécurité pakistanaise. »

L’agence EFE enquête sur l’opinion des Pakistanais :

« 66 p. 100 des Pakistanais ne croient pas que les forces spéciales étasuniennes ont abattu le chef d’Al Qaeda, Oussama ben Laden, mais quelqu’un d’autre, selon un sondage réalisé de concert par l’institut britannique YouGov et par Polis, de l’université de Cambridge.

« Le sondage a été réalisé parmi des internautes, qui sont d’ordinaire plus cultivés, des trois grandes villes : Karachi, Islamabad et Lahore, et non auprès de populations paysannes, de sorte que les résultats soient d’autant plus surprenants, selon les enquêteurs.

« 75 p. 100 désapprouvent aussi la violation de la souveraineté nationale par les USA dans le cadre de cette opération visant à capturer et à tuer ben Laden. « Un peu moins des trois quarts des interviewés ne croit pas que ben Laden ait autorisé les attaques du 9/11 contre les États-Unis qui ont justifié leur invasion de l’Afghanistan et leur lutte contre le terrorisme islamique.

« 74 p. 100 jugent que Washington ne respecte pas l’islam et s’estime en guerre contre le monde islamique, et 70 p. 100 désapprouvent que le gouvernement pakistanais en accepte l’aide économique.

« 86 p. 100 s’opposent à ce que le gouvernement pakistanais permette à l’avenir à l’usage de drones contre des groupes militants et ils critiquent qu’ils l’aient autorisé avant.

« 61 p. 100 des Pakistanais interrogés disent sympathiser avec les talibans ou jugent qu’ils représentent des points de vue respectables, contre seulement 21 p. 100 qui sont radicalement contre. »

L’agence Reuters fournit à son tour des données intéressantes :

« Selon un fonctionnaire de sécurité, l’une des femmes d’Oussama ben Laden a dit à ses interrogateurs pakistanais que le chef d’Al Qaeda avait vécu avec sa famille pendant cinq ans dans la villa où il a été abattu par des commandos étasuniens cette semaine.

« Cette source, qui a identifié la femme comme Amal Ahmed Abdulfattah, a informé Reuters que la plus jeune des trois épouses de ben Laden avait été blessée durant l’opération.

« Selon ce fonctionnaire, Abdulfattah a affirmé aux enquêteurs pakistanais Nous vivons là depuis cinq ans."

« Les forces de sécurité pakistanaises ont arrêté quinze ou seize personnes qui vivaient dans la villa, après que les commandos étasuniens ont emporté le corps de ben Laden, a dit ce fonctionnaire. Les trois femmes de ben Laden et plusieurs enfants font partie des détenus. »

Selon l’agence ANSA, un drone yankee a tué aujourd’hui au moins quinze personnes dans le Waziristân, au nord du Pakistan, et en a blessé d’autres grièvement. Mais qui va donc s’intéresser à ces assassinats devenus quotidiens dans ce pays ?

Je me demande toutefois : pourquoi une telle coïncidence entre l’assassinat perpétré à Abbottābād et la tentative d’assassinat de Kadhafi ?

Khadafi et sa femme venaient juste de rendre visite à l’un des ses plus jeune fils, Saif al Arab, qui ne se mêlait pas de politique, chez lui, où il vivait avec son petit enfant et deux cousins, eux aussi des enfants, quand l’OTAN a bombardé la maison, détruisant l’édifice, les tuant tous les trois quatre. Kadhafi et sa femme venaient juste de partir. Un fait sans précédent. Mais qui l’a su ?

Simple hasard, que cette coïncidence entre ce bombardement et l’attaque du refuge d’Oussama ben Laden, que Washington connaissait parfaitement et qu’il surveillait de près ?

Une dépêche provenant du Vatican informe aujourd’hui :

« 6 mai (ANSA).- Giovanni Innocenzo Martinelli, vicaire apostolique de Tripoli, a dit aujourd’hui à l’agence du Vatican, Fides, qu’il n’avait pas l’intention de "s’ingérer dans les activités politiques de qui que ce soit", mais qu’il avait le devoir d’avertir que le bombardement en Libye "étaient immoraux".

« "Je m’étonne qu’on ait pu déclarer que je ne devais m’occuper que de questions spirituelles et que les bombardements avaient été autorisés par l’ONU. Mais cela ne veut pas dire que l’ONU, l’OTAN ou l’Union européenne ont l’autorité morale pour décider de bombarder".

« "Je tiens à souligner qu’un bombardement n’est pas un acte qu’approuve la conscience civile et morale de l’Occident, ou de l’humanité en général. Un bombardement est toujours un acte immoral." »

Une autre dépêche d’ANSA informe sur la position de la Chine et de la Russie.

« Moscou, 6 mai. Les gouvernements chinois et russe se sont déclarés aujourd’hui "extrêmement préoccupés" parla guerre en Libye et ils ont déclaré qu’ils agiraient de concert pour réclamer un cessez-le-feu.

« "Nous sommes convaincus que l’objectif le plus important est d’obtenir un cessez-le-feu immédiat", a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi. »

Des événements vraiment inquiétants.

Fidel Castro Ruz
Le 6 mai 2011





1.Posté par toto le 16/05/2011 11:40
Subject: Selon un ancien haut responsable américain, Ben Laden est mort en 2001, et le 11 septembre était une opération sous faux pavillon
To:



Terrorisme D'Etat


Un Ancien Haut Responsable Américain : Ben Laden Est Mort En 2001


Le 11 Septembre : Une Opération Sous Faux Pavillon


http://www.planetenonviolence.org/Un-Ancien-Haut-Responsable-Americain-Ben-Laden-Est-Mort-En-2001-Le-11-Septembre-Une-Operation-Sous-Faux-Pavillon_a2424.html


Ben Laden est mort en 2001 d’une maladie génétique dégénérative, le Syndrome de Marfan, les US/CIA le savaient, aucune preuve n’a jamais été fournie de sa responsabilité dans les attaques du 11 Septembre et pour cause c’était une opération en interne dite sous faux pavillon , et la photo de son cadavre n’est surement pas belle à voir presque dix ans après sa mort, vraie raison pour laquelle Obama ne veut pas la montrer.




Image supprimée par l'expéditeur. Un Ancien Haut Responsable Américain : Ben Laden Est Mort En 2001 Le 11 Septembre Une Opération Sous Faux Pavillon



Steve R.Pieczenik, ancien aide assistant au secrétaire d’état sous 3 administrations différentes dit qu’il est prêt à fournir à un Grand Jury Fédéral le nom d’un général de renom qui lui a dit que le 11 Septembre était une opération sous faux pavillon.

Un ancien haut responsable du gouvernement US, Dr Steve R. Pieczenik, un homme qui a occupé un grand nombre de positions d’influence sous 3 différents présidents, et qui continue de travailler pour le département de la défense, a dévoilé au cours de l’émission Alex Jones Show hier qu’Osama Ben Laden était mort en 2001, et qu’il était prêt à témoigner devant un Grand Jury comment un général de renom lui avait directement dit que le 11 Septembre était une opération sous faux pavillon réalisée en interne.

Pieczenik ne peut être réfuté comme étant un « théoricien de la conspiration ». Il a occupé le poste d’aide assistant au secrétaire d’état sous 3 administrations différentes, Nixon, Ford et Carter, tout en travaillant aussi sous Reagan et Bush senior, et continue de travailler comme consultant pour le département de la défense. Ancien capitaine de l’US Navy, Pieczenik a été récompensé par deux prestigieuses distinctions à l’Ecole Médicale d’Harvard (MIT), les Harry C. Solomon Awards, alors qu’il complétait simultanément un PhD à la MIT.

Recruté par Lawrence Eagleburger comme aide assistant au secrétaire d’état pour la gestion, Pieczenik a entrepris de développer « les éléments de base pour une guerre psychologique, le contre terrorisme, des stratégies et tactiques pour des négociations transculturelles pour le département d’état US les communautés militaire et du renseignement et d’autres agences du gouvernement US » tout en développant également des stratégies fondamentales pour le sauvetage d’otages qui ont été utilisées plus tard partout dans le monde.

Pieczenik a aussi servi comme planificateur expérimenté de politique sous les secrétaires d’état Henri Kissinger, Cyrus Vance, George Shultz et James Baker et a travaillé pour la campagne électorale de G.W. Bush contre Al Gore. Ses états de service accréditent le fait qu’il est l’un des hommes les plus profondément liés aux cercles des renseignements ces dernières trois décennies et au-delà.

Le personnage de Jack Ryan qui apparaît dans un grand nombre de romans de Tom Clancy et a aussi été interprété par John Ford dans le célébre film de 1992 « Patriot Games » est aussi tiré de la vie de Pieczenik.

Retour en arrière en Avril 2002 il y a de cela 9 ans, Pieczenik a dit au cours de l’émission Alex Jones Show que Ben Laden était déjà « mort depuis des mois « et que le gouvernement attendait le moment politique le plus opportun pour sortir son cadavre. Pieczenik est en position de le savoir, ayant personnellement rencontré Ben Laden et travaillé avec lui lors de la guerre par procuration contre les Soviétiques en Afghanistan dans les années 80.

Pieczenik a dit que Ben Laden est mort en 2001, « non pas parce que des forces spéciales l’ont tué mais parce qu’en tant que médecin je sais que des médecins de la CIA l’avaient soigné et c’était inscrit sur le fichier des services secrets qu’il avait le syndrome de Marfan » ajoutant que le gouvernement US savait que Ben Laden était mort avant qu’ils n’envahissent l’Afghanistan.

Syndrome de Marfan

C’est une maladie génétique dégénérative pour laquelle il n’y a pas de traitement définitif. La maladie réduit drastiquement l’espérance de vie du patient.

« Il est mort du syndrome de Marfan, Bush junior le savait, la communauté du renseignement le savait « a dit Pieczenik, faisant remarquer que des médecins de la CIA avaient rendu visite à Ben Laden en Juillet 2001 à l’Hôpital Américain de Dubaï.

« Il était déjà très malade du syndrome de Marfan et était déjà agonisant, donc personne n’a eu à le tuer » a ajouté Pieczenik, déclarant que Ben Laden est mort peu après le 11 Septembre dans son complexe souterrain de Tora Bora.

« Est-ce que la communauté des renseignements ou le médecin de la CIA étaient au courant de sa situation, la réponse est oui, catégoriquement oui » a dit Pieczenik, se référant à l’affirmation du journal Sunday comme quoi Ben Laden a été tué dans son bunker au Pakistan ajoutant «tout le scénario où vous voyez un groupe de personnes assises et regardant un écran et ils ont l’air très concentrés, c’est de la bêtise » se référant aux images fournies par la Maison Blanche affirmant montrer Biden, Obama et Hillary Clinton regardant en direct sur un écran TV l’opération pour tuer Ben Laden.

« C’est une totale falsification, pour faire croire, nous sommes dans le théâtre américain de l’absurde… pourquoi faisons nous de nouveau cela…9 ans auparavant cet homme était déjà mort… pourquoi le gouvernement doit -t-il sans cesse mentir au peuple américain « s’est demandé Pieczenik.

« Osama Ben Laden était vraiment mort donc il n’ai pas possible qu’ils aient attaqué ou se soient confrontés et aient tué Ben Laden « a dit Pieczenik, plaisantant sur le fait que la seule façon que cela puisse s’être produit, c’est si les forces spéciales avaient attaqué une morgue.

Pieczenik a dit que la décision de lancer maintenant le canular, c’est qu’Obama était au plus bas dans les sondages et le fait que le problème de son certificat de naissance était en train de lui exploser à la figure. (Certains affirment que c’est un faux ndlt).

« Il devait prouver qu’il était plus qu’Américain… Il devait être agressif » a dit Pieczenik, ajoutant que la farce était aussi une manière d’isoler le Pakistan en représailles à l’intense opposition au programme de drones Predator qui a tué des centaines de Pakistanais.

« C’est orchestré, je veux dire, quand vous avez des gens assis en rond et regardant une comédie de situation dans le centre d’opérations de la Maison Blanche, et que vous avez un président sortant presque comme un fantôme disant qu’ils venaient juste de tuer Oussama Ben Laden qui est mort depuis déjà neuf ans « a dit Pieczenik, qualifiant cet épisode de « la plus grande falsification dont j’ai entendu parler, je veux dire, c’était absurde ».

Réfutant le compte rendu du gouvernement de l’assassinat de Ben Laden comme une « plaisanterie malsaine » faite au peuple américain, Pieczenik a dit « ils sont désespérés de rendre Obama viable, niant le fait qu’il est possible qu’il ne soit pas né ici, toute question concernant son passé toute irrégularité dans son passé, afin de le rendre irréfutable.. pour qu’il soit réélu président pour que le public américain soit de nouveau dupé. »

L’affirmation de Pieczenik que Ben Laden est mort il y a prés de 10 ans est soutenue par de nombreux professionnels des renseignements, de même que des chefs d’état de par le monde.

Ben Laden « a été utilisé de la même manière que le 11 Septembre a été utilisé pour mobiliser les sentiments du peuple américain pour se lancer dans une guerre qui devait être justifiée par une histoire que Bush junior a créée et que Cheney a créée sur le monde du terrorisme » a déclaré Pieczenik.

Lors de l’interview hier pour l’ Alex Jones Show Pieczenik a aussi affirmé qu’un général de renom lui a directement dit que le 11 Septembre était une baisse volontaire de vigilance et une opération sous faux pavillon et qu’il est prêt à aller devant un Grand Jury pour révéler le nom du général.

«Ils ont exécuté les attaques » a dit Pieczenik, nommant Dick Cheney, Paul Wolfowitz, Stephen Hadley, Elliott Abrams, et Condoleezza Rice entre autres comme ayant été directement impliqués.

« On a appelé cela une baisse volontaire de vigilance, une opération sous faux pavillon pour mobiliser le public américain sous de faux prétextes… cela m’a même été dit par un général faisant parti du personnel de Wolfowitz - j’irai devant un comité fédéral et je jurerai main levée en donnant le nom de l’individu de sorte qu’on puisse briser le carcan entourant cette histoire » a dit Pieczenik ajoutant qu’il était « furieux » et savait « que cela s’était produit ».

« J’ai enseigné cette baisse volontaire de vigilance et les opérations sous faux pavillon au collège national de guerre, je l’ai enseigné à tous mes agents, donc je sais précisément ce qui a été fait au public américain » a- t-il ajouté.

Pieczenik a réitéré sa volonté de révéler devant un Tribunal Fédéral le nom du général qui lui a dit que le 11 Septembre était un boulot en interne « pour que nous puissions révéler cela juridiquement, et non pas avec la stupide Commission du 11 Septembre, une absurdité »

Pieczenik a expliqué qu’il n’était pas un libéral ni un conservateur ou un membre du tea party, mais seulement un Américain profondément inquiet de voir dans quelle direction son pays se dirigeait.

Paul Joseph Watson 04/05/11

Cet article contient des liens vers d’autres articles ainsi que la vidéo de l’interview en anglais.

Article en anglais

Paul Joseph Watson est éditeur de Prison Planet.com dont il rédige les articles. Il est l’auteur de «Order Out Of Chaos« et hôte régulier de l’émission Alex Jones Show.



___________________________________________________________________________________________________________





http://www.prisonplanet.com/top-us-government-insider-bin-laden-died-in-2001-911-a-false-flag.html



Top US Government Insider: Bin Laden Died In 2001, 9/11 A False Flag

Paul Joseph Watson
Prison Planet.com Wednesday, May 4, 2011



Selon une personne haut placée dans le gouvernement américain, Ben Laden est mort en 2001, et le 11 septembre était une opération sous faux pavillon

Paul Joseph Watson

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | ENTREPRISES | SERVICES | LES DOSSIERS | POLITIQUE | EDITO | FEMMES & LIFE STYLE | LOISIRS & MEDIAS





L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / Peut-il y avoir une filière du livre sans auteur , sans éditeur ?

De la publicité, au cinéma , du livre, à la bande dessinée, du pamphlet au corpus politique c’est le texte qui donne la cadence.



Donc acceptons que potentiellement l’acte d’écrire soit un levier de développement pour peu de l’écriture elle-même soit considérée comme un ingrédient culturel majeur

Editorial du Jour / Peut-il y avoir une filière du livre sans auteur , sans éditeur ?
Ce qui est important dans cet échange c’est l’appel à s’organiser en filière dans un pays Martinique où chacun devient de plus en plus individualiste.
12032019_editorial_auteurs_livres_edition.mp3 12032019 Editorial AUTEURS LIVRES EDITION.MP3  (3.85 Mo)


Victor HAUTEVILLE
14/03/2019

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM