Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

LETCHIMY a-t'il bien fait de démissionner de la CTM ?


Rédigé le Vendredi 1 Avril 2016 à 22:13 | Lu 880 fois


En réaction à l'article Je considère cette intervention comme une faute politique majeure, indigne de notre République! Par Yan MONPLAISIR un lecteur a bien voulu nous porter sa contribution. Si MAKAC LA suit cette affaire de déficit prétexté ou réel c'est pour deux raisons:


LETCHIMY a-t'il bien fait de démissionner de la CTM ?
La première c'est qu'il y a effectivement un problème d'ingérence insupportable expliqué par un lecteur. Voici son explication. Elle est technique;

« Ce sujet reflète l''ambiguïté des institutions françaises, s''agissant des relations entre le pouvoir central et la représentation locale. La plupart des membres du gouvernement sous la Vème République viennent du Parlement. Les parlementaires émanent eux-mêmes en très grande majorité de la représentation locale. Le système majoritaire qui caractérise cette Vème République amplifie ce phénomène. S''agissant de Mme PAU-LANGEVIN, il faudrait rappeler qu''elle était présidente du comité de soutien de Victorin Lurel aux élections régionales en Guadeloupe, alors même qu''elle était ministre des outre-mers en fonctions (succédant d''ailleurs à ce même M. Lurel à ce poste). N''est-ce pas là un autre exemple d''ingérence du pouvoir central dans les affaires locales ?

La seconde analyse est politique, est de notre rédaction. MAKAC LA constate que personne pour l'heure n'a parlé de malversations. Pas même le MIM. Le PPM n'a donc pas été soupçonné de traficotage au profit des élus. Peut être au profit de certaines collectivités: Mais pourquoi un électeur foyalais devrait voter s’il ne s'agissait pas de permettre à un élu de Fort de France d'aider la capitale.

De ce préalable découle un autre. Si l'argent n'a pas été volé il a donc été investi. Il à permis d'équiper le pays. Alors 80 millions est ce beaucoup? L a réponse est non si on considère le montant mis par l'ex région dans le seul plateau technique de l’Hôpital PZQ : En sa qualité d'autonomiste SL a investi plus qu'il ne fallait dans cette réalisation par exemple. On parle de plusieurs millions d'euros. Ce n'était pas à lui de le faire c’était à l'état d'équiper la colonie qu'il occupe. Ce n'est pas le seul lieu ou il se comportât ainsi!

Mais l'initiative qui consiste à demander à un ministre de fournir un document de trésorerie pour argumenter un résultat est à la limite du triste. Cette demande démontre que la parole des élus locaux n'a plus de poids et donne le sentiment de prendre les gens pour des Ti sonson.

En fait le PPM devait assumer ces responsabilités expliquer son choix et argumenter sur l'aspect investissement de ces sommes. Pour assumer il fallait défendre son bilan. Catherine Conconne n'a pas desserré les lèvres; Elle avait raison d’agir de la sorte. Elle si critiquée, qui a déjà pris tant de coups pour s’être comportée en bras armé.

C'était à Letchimy qui connaissait bien la réalité financière de l'institution d’être là et d'assumer. Ayant déserté l'institution, au mauvais moment, l'espace médiatique quand son électorat veut savoir ce qu'il devient, et le terrain de la capitale depuis des années, ( Malgrés impact travaux TCSP sur FDF ) il laisse donc seul dans la fournaise des gens qui n'ont jamais réussi à l'interpeller, à lui dire stop durant toute sa mandature, trop peureux de ne pas être reconduits par le seul maitre à bord, sur une liste qui ne pouvait que gagner.

Voici donc le triste spectacle que donne le PPM alors que ces derniers sont tout de même porteurs de 70 000 voix. Même si 83 000 donnent plus de légitimité 70 000 c'est beaucoup lorsque on l'a fait seul.

Les bons cotés de cette défaite sont donc les suivants ; il n’y a plus de personne au PPM qui dispose de toute la science politique. Nous verrons si les seconds couteaux s'en sortent sans Conconne. De toute façon ce qui ne tue pas rend plus fort !

Cela promet un congrès agité.

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par ylm le 02/04/2016 09:51
Une excellente analyse. Pas pour les conclusions du lecteur, qui pourraient plaire à certains et non à d'autres, mais en raison de la pertinence de l'argumentation qui y conduit. L'auteur de ces réflexions devrait poursuivre dans cette voie.

2.Posté par zéponkoklafilé le 02/04/2016 11:29
Même si ces sommes ont été investi dans le pays, elles le sont en majorité dans des collectivités autres que l'ancienne collectivité.

Elles ont permis d'habiller Paul pour déshabiller Pierre, je m'explique comment ne pas s'occuper comme il se doit des infrastructures de l'ex-collectivité régionale afin d'aider financières des collectivités simplement par calcul politique et c'est la le vrai problème cette façon de gouverner à la mode d'une République bananière.

Je ne suis pas un grand génie mais y avait on le droit de déverser des tonnes de bétons dans les communes alors que nous voulons vendre une destination authentique aux visiteurs de notre région.

Tous ceux qui reviennent dans cette île disent que la Martinique a perdu son côté verdoyant, "trop, trop et trop de bétonnages" clament-ils? l'île a perdu son âme...

Que voulons faire ici, un petit Paris ou une destination touristique, des millions déversés dans des projets pharaoniques qui n'aboutissent pas et se dégradent donc des fonds perdus alors qu'ils pouvaient être utiliser autrement et mieux.

Imaginons un instant que ces sommes sont injectées dans la production de biens et de services dans des filières à hautes valeurs ajoutés génératrices de richesses et d'emploies, au lieu de cela cette gouvernance a dopé le budget de fonctionnement des ex-collectivités et stérilisé la capacité d'investissent de la CTM naissante, tout cela par pure ambition personnel dans un calcul machavélique et arithmétique de la prise du pouvoir politique au détriment du développement économique .

Oui pour vous c'est de très belle réalisation, mais d'un un monde de plus en plus instable la nécessité consistait à rechercher l'autonomie alimentaire et sanitaire en boostant les filières traditionnelles parce que le béton ne se mange pas.

Dans une île nous devons optimisé l'utilisation des espaces, vos aménagements béton et arbres non fruitiers une logique de dépendance perpétuelle à la conteneurisation d'une économie consommatrice et non productrice.

C'est votre crime contre votre propre peuple et vous vous enorgueillissez de la dégradation et pollution visuelle de la mère nature.

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS