Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !



LYCEE SCHŒLCHER : UN CAS D’ECOLE !Par Max ORVILLE


Rédigé le Lundi 7 Décembre 2009 à 21:06 |

Président du MODEM Martinique

L’affaire du lycée Schœlcher est l’exemple idéal de ce qu’il ne faut pas faire et d’un « zanzolage » permanent d’un pouvoir régional qui ne sait où il va ! Ou plutôt, à travers ses valses-hésitations, la Région et son président témoignent de ce qu’ils n’ont rien à faire des Martiniquais et de leur avenir. Le Modem Martinique dénonce cette incurie enracinée dans les habitudes de nos politiques au pouvoir à la Région.


LYCEE SCHŒLCHER : UN CAS D’ECOLE !Par Max ORVILLE






Zanzoler n’est pas gouverner !

Il est normal qu’une ville se dote d’un schéma directeur pour son urbanisme, et le PLU (plan local d’urbanisme) a cette fonction. Ce PLU a été communiqué à la Région qui s’en est félicitée. Pourquoi donc le remettre en cause maintenant en voulant qu’il fasse une exception pour le projet de reconstruction du lycée Schœlcher ? Nul étonnement dès lors que le dossier soit dans une impasse !

Le Modem Martinique pour sa part dénonce cette gestion calamiteuse et trouve scandaleux de tenter d’utiliser les personnels, les élèves et leurs familles en appoint politicien dans un dossier qui concerne la Martinique tout entière. Tenter d’asseoir ses manœuvres sur la peur, tenter d’accuser les autres de ses propres incompétences est malsain. Mais surtout, crier que l’on ne reconstruira pas de lycée s’il est classé – au mépris d’un devoir de mémoire dont on se glorifie curieusement par ailleurs, puis annoncer qu’il n’y aura pas de reconstruction du fait de la baisse démographique, c’est témoigner, au-delà de toutes ces tergiversations, d’un mépris profond pour l’éducation et l’avenir de nos enfants. Quant à la dernière tentative de la région d’étrangler peu à peu le lycée en supprimant près de la moitié de ses classes de seconde et lui retirant toute la série STG en faisant pression sur le Recteur par le mensonge et la tricherie, elle témoigne de la bêtise idéologique au pouvoir.

La formation doit être pensée et développée tous azimuts.
La Région, lorsqu’on creuse au-delà des discours, n’a rien fait en matière de politique de formation. Dernièrement on vient de supprimer les fonds habituellement destinés au GRETA pour les allouer à un organisme en difficulté financière et dont la figure de proue n’est autre qu’une proche du 1er Vice Président. Pendant ce temps on menace une dizaine d’emplois dans le Greta centre….

Le frein voire l’immobilisme, illustre de manière saisissante la politique éducative de la Région au cours de ces dix dernières années et que corrobore le budget de la première collectivité. Quant à la mémoire, au patrimoine, le voile se lève sur la pauvreté des actes que l’on préfère remplacer par le discours ! Chaque fois que nos élèves disposent des formations et des outils adéquats, ils brillent en matière d’examens et de concours. Mais encore faut-il qu’ils soient soutenus dans leurs efforts par la Région.

Patrimoine et Mémoire, éléments nécessaires à une Education tournée vers la mondialisation !

Le Modem Martinique propose que les différentes collectivités – Région, Ville de Fort-de-France se mettent d’accord sur un plan de reconstruction ou de rénovation lourde du lycée. Il s’agit simplement de respecter notre patrimoine et notre devoir de mémoire à l’égard des nouvelles générations, d’offrir les meilleurs outils et le meilleur environnement aux élèves de la Martinique.
Cé respé nou ka mandé pou… tout jénès matnik !

Le Lycée Schœlcher, fleuron de la formation de générations de Martiniquais ne peut connaître d’autre sort que de rester un phare de notre histoire qui ouvre les pages de notre avenir.

Au-delà de cette affaire du lycée Schœlcher, le Modem Martinique propose une politique autrement plus hardie. Il faut en effet, sans hypothéquer le présent et l’avenir qui sont en marche, préserver ce qui peut l’être en matière d’architecture, d’urbanisme et de mode de vie pour témoigner des différents temps de notre passé. Dès lors, il faut, tous ensemble, et surtout pas de manière sectaire et autoritaire – comme si l’on détenait la vérité -, travailler à choisir des lieux qui seront préservés, tout en concentrant des manifestations de reconstitution d’événements historiques. Faire vivre son histoire, consiste à se l’approprier – non à la nier – pour mieux la faire rayonner.

En matière d’Education, il nous faut aussi rompre avec l’échec, d’une politique désastreuse pour notre pays. En harmonie avec nous-mêmes, loin de nous refermer sur nous-mêmes, nous nous ouvrons vers l’Autre et l’avenir. Il faut en effet de l’audace et de l’ambition pour notre jeunesse. Notre jeunesse part, faute de trouver chez nous des débouchés en matière d’emploi et de salaires, et, ne rentrent majoritairement au pays, que les retraités.

Tant mieux si la Martinique reste un point de retour, tant mieux aussi si notre jeunesse explore le monde. Mais il nous faut l’armer en multipliant bourses et prêts d’honneur, vols réservés, coopérations, partenariats et accords en tous genres afin d’ouvrir au plus grand nombre l’accès aux études ailleurs qu’en Martinique tout en faisant de notre université un pôle d’excellence.

Il faut aussi travailler à élever bien plus massivement le niveau scolaire de nos élèves. Or, nous devons constater que la politique régionale est un échec en matière de formation : l’homme n’intéresse pas nos élus de la majorité. On l’a bien vu pour les contrats aidés : on les a licenciés sans état d’âme, en cherchant même à en faire de la poudre à canon dans une bataille stupide contre l’Etat. Le résultat est clair : la Région s’est débarrassée de ses contrats aidés et les Tos sont en souffrance dans les lycées avec une charge supplémentaire de travail sur le dos.
« Lè ou ka konté asou kannari belmè’w, ou ka domi san soupé ! »

Comment nous, Martiniquais, issus de là d’où nous sommes issus, pourrions-nous mépriser l’homme ? Il est temps de cesser avec l’arrogance de ces élus qui oublient qui les a mis à la place où ils sont. Loin de vitupérer contre les entreprises ou les hommes qui ne font pas ou font mal, il nous faut encadrer toutes les structures et les entreprises qui le nécessitent pour leur fournir la formation adéquate ; il faut faire en sorte que les financements de l’Europe ne repartent plus. Il faut dorénavant que tous les fonds mis à la disposition des collectivités soient utilisés, qu’ils s’agissent du bâti scolaire, ou des équipements scolaires.

La Région a surtout freiné l’Education car on ne prend le pouvoir qu’en muselant le peuple, en l’asservissant à une pensée unique martelée comme un slogan idéologique. Il nous faut donc rompre avec cette frilosité à l’égard du savoir.
Les solutions sont pourtant simples : Région – et Conseil général – doivent mettre plus de personnel dans les établissements sous leur responsabilité, afin qu’il y ait plus d’adultes auprès des élèves. Il faut aussi des établissements à taille humaine.

Il est grand temps aussi d’avoir une politique de mise en réseau informatique des établissements scolaire, principalement d’abord les collèges et les lycées. Une véritable politique pragmatique et volontariste doit prendre le pas, résolument sur l’idéologie.

Rendre la population acteur de son développement, tel est l’enjeu de notre engagement politique au modem972 , auprès de la population ,avec surtout le souci du devenir de notre jeunesse.




1.Posté par annoulitéMatnik le 08/12/2009 22:49
Asé antré adan konba san baton! Lè ou pa konnèt an dosyié ouka étidyié-i avan ou palé ou byien ou ka péla.

2.Posté par PHIL le 09/12/2009 04:14
Il y a combien de président dans ce MODEM ? je croyais que c'était LESEL.

3.Posté par Phil le 09/12/2009 06:10
Pour les cons du Modem : Le BA BA de la communication politique : deux leaders n'envoient pas le même jour , des discours sur des sujets différents au lenaif. com .Entendez vous entre vous ! Messages vides de politiciens en herbe opportunistes .

4.Posté par KAKODOU le 09/12/2009 08:11
Un ramassi de connards dans ce Modem,qui veut donner des leçons avec un président comme BAYROU qui interdi l'étude d'Aime Césaire dans les lycées et le Bayrou trouve un Max Orville pour lui servir de marche pied Qui sont-ils Orville et Lesel ? Deux négresà blancs ?
C'est quoi ça ?
C'est quoi cette merde MODEM qui est vomi en France et "adoré" en Martinique . Vraiment nos intellectuels sont pathéiques !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | ENTREPRISES | SERVICES | LES DOSSIERS | POLITIQUE | EDITO | FEMMES & LIFE STYLE | LOISIRS & MEDIAS





L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !

Voici deux mois que tout le mode sait qu’en Martinique, sur les lignes de bus de la Sotravom les conditions de transport sont inacceptables. Toutes les autorités le savent !


Editorial du Jour /  Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !
Voici une entreprise dont on a brûlé les bus ! Voici une entreprise dont les salariés sont en retrait depuis 2 mois. Voici une entreprise qui me rappelle l’affaire des melons du Vauclin. En fait une décision du personnel de tuer l’entreprise.

Mon opinion c’est que si j’avais 20 ans , moi aussi je partirais de la Martinique, si j’en avais les moyens.
12022019_editorial_grᅢᄄve_!1__1_.mp3 12022019 EDITORIAL Grᅢᄄve !1 (1).MP3  (5.81 Mo)


Victor HAUTEVILLE
13/02/2019

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM