Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lettre ouverte au Ministre de l’Intérieur et au Ministre des outremers par Jacques BANGOU






Monsieur le Ministre, Madame la Ministre,

J’ai comme vous pris connaissance lundi des résultats définitifs du vote aux élections européennes de dimanche dernier, marqué par un taux d’abstention record dans les départements français d’Amérique et dans les départements et régions d’outre-mer en général.

Moins de 10% de suffrages exprimés en Guyane, à peine 8,56% en Guadeloupe, des chiffres équivalents en Martinique, moins de 17% de participation dans tous les outremers confondus :c'est moins que le taux de participation le même jour dans l'Est de l'Ukraine en pleine guerre civile. C’est deux fois moins qu’en République Tchèque, le pays de l’Union Européenne arrivé dernier en terme de participation.

Cette abstention massive est un cri d’alerte que l'Etat républicain ne peut feindre d'ignorer. C'est une voie ouverte aux extrémismes, une menace brandie d'aller chercher ailleurs d'autresmanières de se faire entendre de l’Europe.

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, Madame la Ministre des outremers, le niveau de représentation actuel réservant à l’ensemble des outremers français seulement trois députés au Parlement européen pour une population de plus de deux millions d’habitants est l’une des causes directes des taux d'abstentions historiquement élevés observés dans nos territoires.

Ce traitement réservé aux départements et régions d’outre-mer s'agissant de leur représentation à l'Assemblée européenne, et le mode de scrutin inéquitable et inefficace qui en découle, sont inacceptables. Comment, en effet, organiser un scrutin avec si peu dereprésentants pour cette immense et diversifiée étendue de territoires et de peuples ? Faut-il rappeler que ce sont soixante-et-onze autres postes qui sont par ailleurs réservés à la représentation hexagonale ?

Cette sous représentation de nos populations à Strasbourg constitue en outre une difficultésupplémentaire pour nos territoires qui désirent participer aux politiques européennes, afin que celles-ci prennent en compte la spécificité des régions ultrapériphériques.

Il n'est plus possible de demeurer silencieux devant cet état de fait.

La question de la représentation à l'assemblée Européenne et du mode de scrutin desdépartements et régions d’outre-mer doivent être remis en débat. Agir pour augmenter le nombre de députés européens dans les outremers autour d’un scrutin plus cohérent serait un signal fort envoyé aux générations à venir afin qu'elles puissent croire en une Europe au sein de laquelle elles pourront s'investir démocratiquement. Ce serait également assurer une considération accrue de l’Union Européenne pour les enjeux spécifiques de nos territoires, et permettre ainsi l’amélioration de sa contribution au développement de nos départements et régions ultrapériphériques.

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, Madame la Ministre des outremers, j’en appelleaujourd’hui à votre sagesse et votre sens républicain pour qu’une réflexion soit entamée sur cette question dès que possible. Je me tiens à votre disposition pour y prendre toute ma part.

Je vous remercie de l’intérêt que vous voudrez bien porter à cette lettre et vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, Madame la Ministre, l’expression de ma très haute considération.

Jacques BANGOU
Maire de Pointe-à-Pitre,
Conseiller Général de Guadeloupe,
Vice-président de l’Agglomération « Cap Excellence »

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS