Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

MAROUBA: Machine arrière toute!!!!!! Nous démentons formellement toute fermeture définitive de l’hôtel comme annoncé




Pour MAKAC LA il n’ya pas de fumée sans feu. Alors qui dans cette affaire a le feu au cul ? Est-ce vraiment le MAROUBA comme l’annonce Yan MONPLAISIR ? Ou est ce Yan MONPLAISIR lui-même dans ces divers hôtels qui crie au feu au lieu de crier au secours.
Nous ne savons plus nous même qui croire dans ce ouélélé, mais à lire Guy Aurore, le gérant de l'Hôtel Marouba il semblerait que l’action de monsieur MONPLAISIR ne soit pas gratuite. Peut être qu’un troisième hôtel ferait du groupe des MONPLAISIR un interlocuteur incontournable dans toutes négociations dans le secteur ou tout simplement Yan MONPLAISIR serait déjà en campagne sur la circonscription Nord.
Attendons mais observons bien ce dossier dans les jours qui viennent risque de passer du domaine économique au domaine politique. Il semblerait que le cabinet du Président LETCHIMY a lui-même pris les choses en main. La fin du communiqué nous renseigne sur ce point !



COMMUNIQUE DE PRESSE

Le communiqué de Guy Aurore, le gérant de l'Hôtel Marouba

Par lettre ouverte publiée dans les colonnes du quotidien France Antilles le 13 juin dernier, Monsieur Yann Monplaisir, propriétaire du Club Méditerrannée et de L’Hôtel Batelière, affirme la fermeture imminente et définitive d’un Grand Hôtel du Nord.

Depuis cette parution, le très grand nombre d’appels inquiets reçus à l’Hôtel Marouba émanant de clients, de tours opérators, de fournisseurs et de partenaires, ne laisse aucun doute sur la réussite de la démarche de Monsieur Monplaisir qui visait implicitement l’hôtel Marouba, ni sur le préjudice déjà constaté.

Nous ignorons d’où Monsieur Monplaisir tient ses arguments, puisque bien qu’écrivant officiellement en tant que dirigeant d’une association à laquelle nous adhérons et participons activement, le Groupement des Investisseurs Hôteliers des Départements d’Outre-Mer (GIHDOM), il n’a pas jugé utile de nous informer de sa démarche, ni de nous interroger sur la réalité des faits.

Nous dénonçons ce comportement aux conséquences néfastes pour notre structure, surtout venant d’un chef d’entreprise bien placé pour être au fait des difficultés actuelles de la filière et des conséquences de telles déclarations sur le fonctionnement d’une entreprise.

Nous démentons formellement toute fermeture définitive de l’hôtel comme annoncé. Si des travaux importants s’avèrent nécessaire pour une modernisation de nos infrastructures comme pour beaucoup d’autres, c’est bien dans l’optique d’une consolidation de l’activité hôtelière. Nous rappelons d’ailleurs que l’autorité municipale a récemment, sanctuarisé cette activité sur notre site, puisque la dernière révision du Plan local d’Urbanisme validée en 2013 a vu la création d’une zone ULt ne pouvant accueillir que des constructions à vocation touristique.

Voilà donc un mauvais coup porté au projet que nous défendons depuis plusieurs mois auprès de notre personnel et de ses instances représentatives, ainsi qu’auprès des Instances Régionales qui doivent nous accompagner dans la modernisation de notre outil hôtelier, et ce au moment où se déroulent des discussions décisives avec des investisseurs potentiels.

Tous ces partenaires indispensables n’ont pas manqué d’être déstabilisés à juste titre par les déclarations de Monsieur Monplaisir. Nous espérons cependant que nos démarches en cours ne seront pas contrariées par ce tohu-bohu et que nous pourrons très prochainement informer notre personnel de leur aboutissement.

Nous restons déterminés à ne pas faire l’objet de toute instrumentalisation ou déstabilisation à visée économique ou politique et rappelons à notre clientèle que notre Hôtel est bel et bien ouvert et a d’ores et déjà entamé sa campagne « Vacances 2014 ».

Guy Aurore, le gérant de l'Hôtel Marouba



En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Victor HAUTEVILLE le 16/06/2014 22:29
la réponse politique du président n'a pas tardé à tomber le dossier est donc devenu politique.

Par courrier du 16 juin 2014, le Président du Conseil Régional condamne fermement les allusions de fermeture d’un hôtel dans le nord caraïbe contenu dans le courrier signé d’un des vices président du GHIDOM, il s’agirait de l’hôtel Marouba.
Le Président du Conseil Régional souligne la forme allusive du courrier et dénonce la détermination de son rédacteur à faire de la désinformation. En effet, la collectivité régionale n’a jamais été informée de tels projets.
Le Président rappelle que l’hôtel Marouba s’inscrit dans le programme régional de rénovation hôtelière qui a déjà permis d’intervenir sur 25 hôtels (en 4 ans), pour un montant total de travaux de près de 100 millions d’euros, avec une participation FEDER-REGION de 26 millions d’euros.
Par ailleurs le tourisme de croisière a augmenté de 12,7 % de 2010 à 2013, ce qui correspond à un total de 651 808 touristes en 2013.
Devant cette entreprise de désinformation anti-touristique, le Président du Conseil Régional demande au Président du GHIDOM de rétablir la vérité.

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS