Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !



ODEUR DE SCANDALE: QUI SE GAVE DANS LA RESTAURATION SCOLAIRE? Par Camille CHAUVET


Rédigé le Vendredi 31 Août 2012 à 11:15 |

Redaction du Naïf: L’histoire d’amour entre l’Espace Sud présidé par Eugène Larcher et l’entreprise Datex gérée par Murielle Palandry semble tourner au vinaigre …Le recent rapport d’expertise du Tribunal Administratif met en evidence des relations assez confuses financièrement et sur bien des points pas loin de la porte du SRPJ pour mieux comprendre,notre enquête nous conduit dans un véritable marigot où prolifères des palétuviers rouges …utilisés par les esclaves pour empêcher aux maîtres de retrouver leurs traces …mais cette fois ce n’est pas un esclave …En tout cas nous retrouvons un rapport d’expertise comme guide …


ODEUR DE SCANDALE: QUI SE GAVE DANS LA RESTAURATION SCOLAIRE? Par Camille CHAUVET
 
Un rapport d'expertise a été remis, en toute discretion, au Tribunal Administratif de Fort-de-France. Il évalue  le «prejudice  supporté par la Communauté d'Agglomération  de l'Espace Sud  de la Martinique  (CAESM)  à la somme de un million  cent cinquante  cinq mille six cent trente et un Euros (1.155.631 euros) ».La  société  mise  en  cause,  bien  connue aux  Antilles  dans  le secteur de  la  restauration collective, n'est autre que la SARL  DATEX  Martinique. Dans cette affaire, on relève qu'entre plusieurs communes une« difference de tarification n'est pas expliquée». Mais, on  note surtout une  « différence  entre le nombre de repas livrés par rapport au nombre de tickets collectés ».
 
 VOL ORGANISÉ OU ERREUR DE CALCUL?!
 
Le bras de fer qui oppose les élus du Sud de la Martinique à la DATEX ne date pas d'hier. Le 12 janvier 1999, le SIVOM, devenu depuis la Communauté  d'Agglomération de l'Espace Sud de la Martinique (CAESM),  concédait le service de restauration scolaire intercommunal du premier degré à la Sarl DATEX Martinique; laquelle est dirigée par Muriel PALANDRI.Le  contrat  qui  lie  le  concédant  (CAESM)  au  concessionnaire   (DATEX)   prévoit  tant  la détermination des prix unitaires du repas que l'ajustement et la révision des prix ou encore les règles de calcul du prix total dû au concessionnaire par le concédant. Or, un véritable contentieux s’est installé entre l'entreprise et la CAESM quant au transfert des frais financiers et sur le montant de la redevance versée par le concessionnaire au titre des repas hors concessions.
De nombreuses tentatives de conciliation échouent...
Faisant suite à divers audits et observations formulées par la Chambre Régionale des Comptes (rapport  du 06 octobre  2009), la CAESM,  le 08 février 2010, saisit  le juge des référés du Tribunal Administratif.
 Dans une ordonnance,  en date du 30 septembre  2010, le Tribunal  Administratif  de Fort-de­ France désigne Charles  CAUMARTIN,  expert près de la Cour d'Appel  de cette  ville, dans l'affaire qui oppose la CAESM à la Sarl DATEX MARTINIQUE. Au nombre des missions confiées à l'expert,  il s'agit  de savoir, notamment: si, depuis 1999, la société  en cause  « a inexactement  évalué  les  charges  (...) pour le  calcul  des transferts financiers», alourdissant de ce fait la facture présentée à la CAESM.
L'expertise devait également déterminer,  s'il  y a lieu, «le   montant  des transferts  qui ont résulté de la surévaluation de ces charges».
 
 CAESM VACHE À LAIT
 
Pour  étayer  son  analyse,   Charles   CAUMARTIN   a  bénéficié  du  concours   d'un   expert comptable, Alexis  LAUHON,  désigné,  comme sapiteur, par ordonnance  du tribunal administratif en date du 12 juillet 2011.Les experts  reconnaissent  que leur travail n'aura  «pas été facile  du fait du changement  de présentation des données quasiment d'une année à l’ autre » Au  final,  sur  la  base  des  différents  éléments  pris  en  compte  par  les  enquêteurs  ceux-ci concluent, que le préjudice occasionné par la DATEX à la CAESM est bien réel. De leurs analyses, il ressort que la «facturation  des repas servis aux non-usagers » se monte à ((  342.493 € ». En matière de« réajustement et de révision des prix», l'évaluation est de« 813.215 ». Constat  qui conduit  les experts  à conclure: «nous  évaluons le préjudice supporté par la CAESM à la somme de un million cent cinquante cinq mille six cent trente et un euros (1.155.631 €) »!
 
MURIELLE PALANDRY VA –T-ELLE ASSAISONNER EUGÈNE LARCHER ?
 L
a dernière mission, confiée par le Président du Tribunal Administratif, à C. CAUMARTIN vise à « concilier les parties, si faire se peut, à l'issue des opérations d'expertise » ; ce n'est pas gagné! Chacune des parties en cause revendique sa part du gâteau à couteaux tirés. Ainsi, Muriel PALANDRI  soutient  dans un courrier,  plutôt  acide -daté du 05 mars 2012-, adressé au Président de la CAESM Eugène LARCHER que la communauté d'agglomération risque de ne rien avoir à se mettre sous la dent. En effet, dit-elle: «le  fait que le rapport d'expertise ait conclu à ce que DATEX Martinique serait redevable de la somme de 1.060. 751,17 €  ttc (sic)    ne signifie nullement que ces sommes soient dues à la CAESM ».
 
MURIELLE PALNDRY CONTESTE LA DECISION DU TRIBUNAL
 
La gérante  de DATEX  corse  sa soupe  à la grimace : « une grande partie de ce montant : 342.439,17 ttc, concerne les repas que nous avons livrés à l'attention des agents du service de la restauration des communes de  Ducos, Vauclin  et Marin, ce depuis le début de la concession ». Madame PALANDRI pimente sa présentation  en rappelant  à Eugène LARCHER que « ces repas produits et livrés ont chaque année été déclarés dans nos RTF (Rapport Technique et Financier), ils ont été  payés  par  vos  services et  n'ont  jamais fait 1'objet  d 'observation jusqu 'en juillet 2010 » ; en somme, pourquoi en faire tout un plat aujourd'hui? En non-dit une menace de complicité passive !!!!
Le président de la CAESM se voit aussi carrément balancer  l'assiette à la figure quant auproblème de « réajustement et de révision des prix » ! Cette somme, dit-elle : «provient  des compensations facturées par DATEX  et qui n'avaient fait 1'objet    jusqu 'à  présent d'aucune  remise en cause ni par aucun cabinet d'expertise mandatés par la CAESM (cabinets d 'expertise MERLIN!, SAFRAN, CALIA),  ni  par vos services de contrôle, ni par la Chambre Régionale des Comptes) ». La facture n'était-elle  pas assez salée ?
Cette spécialiste de la cuisine collective ne se prive pas du plaisir de mettre tout le monde dans le même saladier. Les  élus  de  la  CAESM  semblent   même  menacés  d'être  privés  de  dessert   puisque  la concessionnaire   leur  annonce,  sans  aucun   ménagement,   que  «DATEX   n'est  redevable d'aucune somme vis-à-vis de la CAESM au titre des compensations». Au pain sec et pan sur le bec ! D'ores et déjà, Muriel PALANDRI annonce qu'elle s'invite à la table« des consultations qui seront lancées par les collectivités publiques».Reste à savoir qui paiera la facture? mais aussi on risque de remonter aux années Réné-Corail et à tous les maires du sud qui ont été “aidés” par la séduisante Murielle lors de récentes campagnes électorales ou encore qui ont placé leur monde comme salarié à Datex ou ailleurs !!! Le SRPJ va-t-il y mettre le nez où va-t-on classer cette affaire ?

Nous y reviendrons, car la Murielle doit tenir quelques uns par les “couilles”,Eugène Larcher va-t-il baisser le culotte ? L’opinion publique attends qu’il ait la même agressivité quand il s’agit de la Région Martinique.

 




1.Posté par Jacques CLEVY le 01/09/2012 06:12
Une affaire à suivre. avons nous tous les éléments ?

http://collectivite.canalblog.com/

2.Posté par Caron HENRI le 02/09/2012 07:23
Il est clair que les attaques contre datex ne sont pas justifiées, quelques recherches sur Google donnent vite les explications nécessaires.Datex est un professionnel de la restauration. Ce qui n'est pas le cas d'autres qui se permettent de lancer les critiques.
Mais cela pourrait amener les lecteurs à se poser des questions, et se demander ce qui se cache derrière tout celà.

3.Posté par Jacques CLEVY le 02/09/2012 07:33
Je pense que vous faites référence à Martinique catering/Servair, citée dans une précédente affaire d'intoxication alimentaire à Case-Pilote.

Quand aux critiques, je retiens pour ma part les conflits d'intérêts existant entre certains élus et certaines sociétés, si vous voyez ce que je veux dire.

4.Posté par Jonas TERRY le 02/09/2012 07:51
Larcher, Monplaisir, Coppet même profitation.
Personne n'est dupe. Je ne comprends pas l'intérêt de ces fausses accusations, c'est quand même le bien être de nos enfants qui est en cause.
Vous voulez quoi en définitive !
Dan ri kò, zié pléré misè.
Tous ces gens se connaissent bien, nous on est vraiment des pions, on nous prend pour des imbéciles alors qu'on essaye de nous faire avaler qu'on s'improvise professionnels quand on ne sait que ramasser des poubelles. c'est pas pareil !

5.Posté par jean le 02/09/2012 08:15
Qui se gave ?

Voilà ce que je trouve :

Nord-Caraïbe - Jeudi 5 Mai 2011
La justice confirme le marché de la restauration scolaire.
Case-pilote.
Attaqué une première fois en octobre 2010, le marché de la restauration scolaire s'est de nouveau retrouvé devant le tribunal administratif fin Avril.
La Datex, après avoir obtenu gain de cause l'an passé, contestait de nouveau l'attribution, par la mairie de Case-Pilote, de ce marché à la société Martinique Catering.
Le tribunal administratif a, cette fois ci, rejeté sa requête, dans une ordonnance rendue le 27 avril.
A l'audience une semaine plus tôt, Sophie Relouzat-Bruno et Stépane Nesa, les avocats de la Datex avaient notamment mis en cause l'impartialité de Ralph Monplaisir dans la procédure d'appel d'offres et dans l'attribution du marché.
Le maire de Case-Pilote est, en effet, associé égalitaire au sein de Sofinpart(sofinpar), une société familiale qui détient des parts du capital social de Martinique Catering.
Dans sa décision, le tribunal estime "qu'ilne résulte pas de l'instruction" que le maire ait participé à la séance du conseil d'administration du 18 mai 2010 au cours de laquelle la décision a été prise "d'externaliser" les repas en liaison chaude et "qu"il n'a pas pris part à la scéance de la comission d'appel d'offres de la commune de Case-Pilote du 15 avril 2011" qui a attribué le marché à Martinique Catering.
Le tribunal estime pourtant "regrettable" le fait que le maire, compte-tenu de ses liens avec cette société, n'ait pas proposé au conseil municipal de désigner un autre membre pour représenter la commune dans la procédure en litige et ait lancé lui-même la procédure de marché, provoqué la réunion de la commission d'appel d'offres, convoqué ses membres et signé la lettre de rejet de l'offre de Datex.
Des "circonstances (...) contestables au regard des principes de libre concurrence et d'égalité de traitement" selon le tribunal, mais qui, d'après ce qui ressort de l'instruction, "ne sont pas susceptibles d'avoir lésé ou risqué d'avoir lésé ou risqué de léser" la Datex, conclut-t-il.
R.L
http://justpaste.it/19rc

6.Posté par Jacques CLEVY le 02/09/2012 12:15
http://revuedepresse971.canalblog.com/

A surveiller, on annonce de nouvelles révélations

7.Posté par albert le 03/09/2012 05:12
Le Naïf ne sait pas tout mais dit tout ce qu'il sait, car le contraire de la vérité n'est pas le mensonge, mais le silence.

Nous, les parents, on n'est pas aussi naïfs.

Nous, on ne sait pas tout ce qui se passe dans les milieux politiques, parce qu'on a déjà assez de problèmes au quotidien.

Comptez sur nous pour ne pas rester silencieux, nous avons aussi le pouvoir, celui de la parole, et de démontrer ce qui se trame derrière les attaques contre Datex.

On fait confiance à Datex, pas aux politiques.

Les parents sont derrière Datex et la soutiennent, comptez sur nous pour faire du bruit.

8.Posté par Claude le 03/09/2012 05:54
N'importe quoi.

Lisez l'autre article :
http://www.wmaker.net/lenaif/MURIELLE-PALANDRI-SUR-L-AFFAIRE-DATEX-EUGENE-LARCHER-En-Droit-Reponse_a885.html

vous y verrez plus clair.

9.Posté par Botox le 03/09/2012 07:56
Les parents d'éléves étaient en effet à Sainte Luce Vendredi soir à une réunion organisée au collège et ils étaient plus d'une trentaine!
Ne racontez pas n'importe quoi! .....!!.
Ils ont tous applaudit quand une mère de famille s'est levé et a demandé au nouveau prestataire de boucher ces oreilles pour indiquer sous les applaudissements que "la bouffe que Datex servait était dégueulasse!.... Et que ce changement tout le monde l'attend!!!"
Allons... Un peu de vérité sans silence s'il vous plaît ....!?!

10.Posté par Jean-claude le 03/09/2012 12:32
"Allons... Un peu de vérité sans silence s'il vous plaît ....!?!"
C'est d'accord, la vérité verra le jour. Très facile de dire des choses invérifiables.
Et vu la teneur des certains commentaires, d'articles de presse, il ne serait pas étonnant que des partisans de la discorde se glissent dans les parents d'élèves et en profitent pour hausser le ton. C'est pourtant si facile...
En tous cas, voilà une explication un peu creuse, et qui ne répond toujours pas aux questions légitimes qu'on se pose en lisant tout ceci.
A qui cela profite en définitive ?

11.Posté par Jean-claude le 03/09/2012 12:51
Ce que je voudrais ajouter, suite à l'article sur http://tinyurl.com/d27yxmc , c'est que lancer de telles attaques en pleine période de rentrée scolaire, cela revient à instaurer un climat détestable; alors qu'on a vraiment d'autres choses à penser.
Mais j'ai confiance, tous ces arguments contre Datex sont bien creux. Normal, 20 ans au service de la collectivité, il faut bien trouver quelque chose pour tenter de la déstabiliser.

12.Posté par hervé le 05/09/2012 05:51
Extrait des soutiens au groupe datex, et une autre vision des choses (peut-être plus réaliste)
http://tinyurl.com/9oa9xen
Ce dossier est bien plus complexe qu’il n’y parait et il me paraît important d’apporter quelques précisions.
Le groupement des collèges du Sud, présidé par M. Eugène LARCHER a attribué ce marché à Soreserv-Servichef en dépit du bon sens :
Cette société est retenue malgré un prix plus élevé que celui de Datex, entrainant une augmentation de 0.50 € par repas pour les parents.
Cette société n’est pas en mesure de garantir la continuité du service public puisqu’elle n’exploite, sauf erreur de ma part, que la cuisine de l’aéroport. Que se passera-t-il en cas d’intempéries ou de mouvement sociaux graves ?
La société Datex prend en compte grand nombre de particularités alimentaires en proposant des repas spécifiques aux diabétiques, aux allergiques, à ceux qui ne mangent pas de porc et même aux végétariens. Qu’en est il du candidat retenu ????

Et on accuse Datex d’être mauvais perdant ?!!
En faisant preuve d’un peu d’honnêteté intellectuelle, peut on envisager sérieusement de faire cohabiter deux sociétés concurrentes en un même lieu ?
M. MONPLAISIR ne devrait il pas plutôt se retourner vers le groupement et son Président (bien silencieux d’ailleurs) ?

Entendre M. MONPLAISIR parler de monopole est intéressant car il détient le seul vrai monopole de cette île, celui des ordures ménagères depuis qu’il a racheté son concurrent.

Comment doit on appeler une société dont le siège social est installé en Martinique, dont les dirigeants vivent en Martinique, dont l’encadrement et les 300 salariés sont Martiniquais, qui propose dans ses menus + de 50% de produits locaux ? Cessons de toujours tout ramener au débat identitaire, il n’en est nullement question ici.

Le problème de la responsabilité et de la traçabilité ne se posait évidemment pas puisqu’il n’y avait qu’un opérateur et donc un responsable.
M. MONPLAISIR devrait plutôt expliquer comment il compte garantir cette sécurité alimentaire.

13.Posté par Eric le 06/09/2012 04:20
Muriel Palandri s'explique clairement sur le vrai problème posé par le maintien de la sécurité alimentaire :

http://mes-revues-de-presse.blogspot.fr/2012/09/groupe-datex-muriel-palandri-sur-atv.html

Ce n'est pas le tout de prendre des marchés, il faut savoir ensuite comment les honorer.

La situation actuelle n'est pas idéale, loin s'en faut, en particulier en matière de traçabilité.

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | ENTREPRISES | SERVICES | LES DOSSIERS | POLITIQUE | EDITO | FEMMES & LIFE STYLE | LOISIRS & MEDIAS





L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !

Voici deux mois que tout le mode sait qu’en Martinique, sur les lignes de bus de la Sotravom les conditions de transport sont inacceptables. Toutes les autorités le savent !


Editorial du Jour /  Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !
Voici une entreprise dont on a brûlé les bus ! Voici une entreprise dont les salariés sont en retrait depuis 2 mois. Voici une entreprise qui me rappelle l’affaire des melons du Vauclin. En fait une décision du personnel de tuer l’entreprise.

Mon opinion c’est que si j’avais 20 ans , moi aussi je partirais de la Martinique, si j’en avais les moyens.
12022019_editorial_grᅢᄄve_!1__1_.mp3 12022019 EDITORIAL Grᅢᄄve !1 (1).MP3  (5.81 Mo)


Victor HAUTEVILLE
13/02/2019

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM