Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Oui la liquidation de la SOCOPMA est le fruit d’un complot !


Rédigé le Vendredi 27 Juin 2014 à 19:42 | Lu 640 fois


Dans un article précédent nous vous avons expliqué pour quelles raisons la liquidation était le résultat d’une machination, au profit d’intérêts personnels, qui allait à l’encontre des intérêts de la paysannerie martiniquaise.
MAKAC LA va vous démontrer maintenant que c’est aussi un complot qui tourne mal, qui va aller à l’encontre des travailleurs de la SOCOPMA , qui va avoir des conséquences pour la grande masse des consommateurs nègres martiniquais, et qui est un montage juridique pour enrichir un petit groupe d’affairistes.



Un montage juridique pour enrichir un petit groupe d’affairistes.

Une fois de plus je téléphone à votre intelligence et à votre discernement.

Le monde des affaires est ainsi fait, le malheur des uns peut aussi faire le bonheur d’autres. La chute de la SOCOPMA , le groupement de plus de 200 producteurs martiniquais était une opportunité pour plusieurs groupes d’affaires.

Au premier rang desquels la DATEX pilotée par Murielle PALANDRIX. Retenez bien ce nom car vous verrez que l’on peut ne pas avoir un nom de béké, et avoir un comportement de béké.

Ce comportement si particulier, peut s’attraper par frottement. C’est le cas de Juvénal REMIR face à ses compatriotes martiniquais que ce dernier trahit régulièrement, où en intramusculaire, comme l’avaient compris, certaines des négresses esclaves, qui pour s’enrichir et blanchir la race ouvraient grand la boutique que leur maman leur avait donnée.

Contrairement à ce que la rumeur populaire appelait un viol il y avait de vraies histoires d’amour inavouées.

Certaines femmes empruntent la logique animale qui consiste à rester dans l’environnement des mâles les plus forts pour faire prospérer leur descendance.

L e second protagoniste, le GROUPE MOMPLAISIR, piloté par Erick COPPET sur la branche alimentation. Ce groupe ayant perdu le marché de ramassage des ordures de la CACEM a immédiatement commencé la mutation de son modèle économique.

En remplaçant le chiffre d’affaires de l’environnement par celui de l’alimentation. C’est un groupe qui dit on n’a pas de cash mais qui sait saisir les vraies opportunités. Des affaires malades qu’il rétablit avec les plantes médicinales de Martinique, dont la débrouillardise, les réseaux en bas bwa, et l’activation d’un réseau international et la mutualisation de l'encadrement.

Troisième force en présence des petits martiniquais, qui ont pour eux la connaissance du terrain, leur bonne volonté , la connaissance des producteurs, et le partage de leurs difficultés, à qui il manque généralement toujours 8 euros pour faire 10 euros ! Ce Groupement Martinique Agriculture pouvait espérer d’une opportunité comme celle-ci une occasion de se rendre audible, et de gagner en impact sur le marché agroalimentaire.


Un méli mélo digne des grands feuillons de type DALLAS.

Les deuxièmes ne pouvaient pas rencontrer les premiers ils sont fâchés à mort.

Les troisièmes ont rencontré les premiers, mais les premiers voulaient manger les troisièmes.

Les troisièmes sont partis sans attendre la monnaie de leur pièce quand ils ont compris que les premiers leurs tendaient un piège.

Les deuxièmes sans argent avaient posé leurs conditions à la reprise, mais avaient pris la précaution de lancer un quatrième qui finalement n’a jamais démarré.

Résultat les premiers ont remporté la mise. C’est ainsi que madame Murielle PALLANDRI Andrée née en 1955 à DRAGIGNANT de nationalité Française est devenue patronne de la SOCOPMA, la coopérative des producteurs maraichers de la Martinique.

Elle n’a pas gagné seule.

Elle a été portée sur le trône par des martiniquais qui ont choisi leur clan et qui pensaient qu’elle avait suffisamment d’argent, de possibilité, de débouchés, de compétence stratégique pour faire de la SOCOPMA le même modèle économique qui a été fait pour la banane par Erick DE LUCIE .
En Martinique hier 1500 planteurs produisaient 250 000 tonnes de banane.

Aujourd’hui 300 planteurs produisent le même tonnage.

Pour être complet sur les informations portées à votre connaissance, rajoutons que le troisième groupe est piloté par Marc MARCELINE, ancien président de la SOCOPMA, qui à l’époque avait fait évoluer l’outil industriel SOCOPMA comme fleuron de l’agriculture martiniquaise, et qui était aussi celui qui avait lancé la SOCOPGEL, cette perle dont personne ne parle mais que tous lorgnent !

C’est celui là même que Juvénal REMIR veut ces jours-ci brûler vif



Rien ne sait fait sans l'avale de Murielle PALENDRI elle a géré personnellement le dossier

Muriel PALANDRI après avoir été désignée comme médecin de la SOCOPMA a éventré la SOCOPMA en lui enlevant sa fonction première, la commercialisation des produits des petits agriculteurs martiniquais.

Cette fonction a été mise entre les mains du GRAAL.

Le GRAAL est un groupement de 3 entités.

Un GIE ; MHM dont le président est PLISSONEAU Daniel

Une SICA. CHATTEAU GAILLARD SARL Morne Rouge dont le représentant permanent est Monsieur DE REYNAL DE SAINT-MICHEL Simon Marie Joseph

Et une non agricultrice qui semble aimer la mer

La DATMER dont la représentante permanente est Murielle Andrée PALANDRI.

Tous les nègres martiniquais qui vivaient cette affaire de l'intérieur et qui n'ont jamais dit yac sont donc complices de ce ce complot contre le consommateur, contre la petite paysannerie martiniquaise , pour l'appropriation du travail des petits exploitants par de gros lobby.

C’est ainsi que les petits producteurs martiniquais nègres ont perdu leur fond de commerce, leur métier, leur savoir faire ; leur réseau de clientèle au profit du GRALL sans qu’aucun nègre ne soit administrateur de cette pompe à fric qui devait siphonner également les fonds européens.

Les politiques dont la majorité régionale semblaient suivre ce courant. MAKAC LA attend de savoir quelle sera leur position face au seul groupe qui aujourd’hui rassemble la plus grande diversité de martiniquais: MARTINIQUE AGRICULTURE

Prochain article pourquoi le GRAAL a t-il explosé en plein vol.

Voici la preuve de ce que nous annonçons, si les choses ont changé entre temps ; l’intention est définitivement gravée dans le marbre.

Voici l’acte de création de cette entreprise incroyable.
palandri.pdf PALANDRI.PDF  (521.28 Ko)
Pour une meilleure lecture de la photo cliquez sur le document joint
Pour une meilleure lecture de la photo cliquez sur le document joint

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par bwa lélé le 28/06/2014 01:06
c'est incroyable cette histoire

2.Posté par GÉRA le 29/06/2014 08:06
Qu'y a t'il d'étonnant ici dans ce comportement ?
La Belle ( ex ) Murielle n'a pas un comportement de békés , c'est un prédateur un point c'est tout .
Elle a manipulé depuis des décennies beaucoup de gens avec tout son corps zafè tchou neg ki aimin koké ... Tala ka koké yo ..
La liste est loooooonnnnngue treeeeeeeessss loooooonnnnngue .... Incroyablement lonnnnnnnngue

La Mer , le beau acquaculteur ..,
Seul le Papa voyé Mumu koké mammay ...

3.Posté par poltikitak le 03/07/2014 22:37
Regardons le sujet du journal de Martinique première sur l'affaire Socopma

http://martinique.la1ere.fr/emissions/soir-1ere

4.Posté par zandoli le 21/07/2014 20:46
le nouveau président de l"ampi est aussi avec PALANDRI le nouveau actionnaire de socopgel... Les nouvelles de socopgel!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS