Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !



PATRICK KARAM SE TRANSFORME EN LIBANAIS DOMESTIQUE DES BEKES


Rédigé le Dimanche 22 Mars 2009 à 04:03 |

Par Camille CHAUVET : Le thème était déjà surprenant. Mais l’organisation a bien montré qu’il s’agissait bien d’effacer que les békés gangrènent nos sociétés. Ou le mal est soigné dans les règles ou alors il faudra amputer le malade.


PATRICK KARAM SE TRANSFORME EN LIBANAIS DOMESTIQUE DES BEKES
Profitant des soubressauts de la Mémoire collective en Guadeloupe et en Martinique ,Patrick Karam, a organisé une conférence débat sur le thème de "La place des Békés dans la société antillaise, Mythes et réalités", à la salle Félix Éboué du secrétariat d'Etat à l'outre-mer.

Nous avons adressé à Patrick Karam le texte de Félix Eboué : Jouer le jeu.

C’est justement ce que n’ont jamais fait les békés dans nos sociétés , ils n’ont jamais joué le jeu.

Ils ont profité sans vergogne de l’héritage de la société d'Habitation et ça ce n’est pas un mythe, et Patrick Karam serait un salopard de première s’il faisait croire à qui que soit, ou encore à lui-même qu’il ne le sait pas.

En tout cas, les békés le savent.

Tant que ceux qui participent et organisent ces débats écarteront tous ceux qui disent aux békés leurs quatre vérités, le problème ne sera jamais posé et le contentieux historique va demeurer.
Quand le délégué interministériel installe à la table des débats les représentants des Békés en la personne d’un Hervé Damoiseau, président des Rhum Damoiseau, de Jean Louis de Lucy, agriculteur, Roger de Jaham, chef d'entreprises, Willy Angèle, président du Medef Guadeloupe, Phillipe Lavil, artiste, José Marraud Desgrottes, expert comptable interrogés par Serge Romana, président du CM98, Daniel Dalin, président du collectif Dom et Pierre Pluton, maire d'Evry-Grery-sur Yerres,Patrick Karam a tracé la ligne.

Les vrais problèmes ne seront pas posés.

D’entré de débat Patrick Karam ferme le jeu et suit pas les conseils de Félix Eboué. En annonçant que "Les manifestations contre la vie chère aux Antilles ne sont pas des conflits de races comme cela a été dit dans la presse et sur Internet. C'est une politique de bouc-émissaires. La question des Békés pose le problème de la faillite de la république et la responsabilité de l'État aux Antilles depuis 60 ans (...) Il vaut mieux une entreprise locale dirigé par un Béké, qu'une multinationale à capitaux étrangers. Je préfère le capitalisme régional au capitalisme international. »

Il mélange volontairement tous les problèmes.

Le capitalisme béké n’est pas contesté dans nos territoires, mais leur profitation.

Sur la race ?

Notre pauvre Karam au nom, sans doute de ses accointances avec De Vilpin feint d’ignorer que les békés constituent encore de nos jours un groupe fermé qu’il revendique tous du fait même de leur comportement, et le courageux Alain Huygues Despointes est sacrifié après son aveux au nom des autres de la volonté du groupe de préserver une race.

Les représentants des Békés. De Phillipe Lavil à Roger de Jaham en passant par José Marraud Desgrottes, ils ont tentés de contredire ce qu'ils estimaient être de la désinformation de la part des médias . "Les Békés ne représentaient en 2007 que 14% du PIB de la Guadeloupe alors qu'on parlait de 85% dans les Média" a expliqué José Marraud Desgrottes, expert comptable.
"Les situations socio-professionnelles des Békés sont le reflet de la société antillaise" s'est défendu, Roger de Jaham, chef d'entreprise, qui a souligné qu'avant la loi Taubira, il avait déjà entamé des démarches pour reconnaître l'esclavage comme "crime contre l'humanité".

José Marraud DesGrottes a bluffé l'auditoire par des chiffres inexacts sur l'économie en outre mer. Il a par exemple menti sans vergogne en déclarant que « lles Antilles n'étaient pas un cimetière pour Bac+5 puisque le chômage de ces derniers se situait grosso modo au niveau de la moyenne nationale entre 7 et 9% ».

Ou a-t-il pris ces chiffres sur le chômage aux Antilles ?
Et même pas le délégué Patrick Karam n’a rectifié.

Il a souligné l'évidence de la distance qui rendait nécessairement les produits importés plus chers aux Antilles qu'en métropole, sans expliquer qu’au passage que les plus grands profiteurs étaient les békés de la grande distribution qui s'octroyaient des marges trop élevées.Pas seulement les békés.

En fait, Marraud Desgrottes n’a pas eut en face de lui des intervenants ayant un point de vue différent du sien. Cette absence de répartie a quelque peu déséquilibré le débat sur l'existence ou non d'un monopole béké, et sur l'économie des Antilles puisqu'il n'avait personne pour discuter statistiques économiques.

Un faux débat organisé Patrick Karam qui s'est transformé ,à l'occasion en Libanais domestique des békés.

Le Serge Romana, président du CM98, il s’en est sorti par des banalités. Roger de Jaham, va sans doute l’installer comme membre de l’association de nègres domestiques Tous créoles.

Une opération de communication qui enfonce encore plus nos bavards békés,Roger de Jaham en tête qui embarque cette fois le malheureux Eric de Lucie qui n'avait pas de besoin d'un Roger la gaffe qui se prend pour un petit Bernard à ses côtés










1.Posté par Hervé Thégat le 22/03/2009 11:44
Cette réunion n'était qu'une vaste mascarade( à l'image du vieil adage békés " il y a seulement 2 hypermachés nous appartenant à la Martinique" en "oubliant" tous les écomax et leader price - les franchises huit à huit et champion ) et une réunion de charlatans(à l'image de philippe lavil qui ruiné s'est enrichi avec son tittre "il tape sur les bambous" et kolé séré !!!!!! - opportuniste qui déclare sur bfm tv face à arl zéro que l'origine des békés est noble alors qu'ils sont descendants en majorité d'engagés, de voyous,de voleurs, de "nobles" dont on ne voulait pas et de PROSTITUES , ramassées aus port de nantes, bordeaux entre autres.
Ce mal endémique lié à notre statut de colonie moderne(les mêmes schémas sont en place depuis + de 400 ans le président remplace le roi et le prèet le gouverneur), continuera tant que les pwofiteurs auront l'appui de l'état ET DE NEGS DOMESTIKS ET SOUSE TELS JUVENAL REMIR OU LOUIS DANIEL BERTOME !!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | ENTREPRISES | SERVICES | LES DOSSIERS | POLITIQUE | EDITO | FEMMES & LIFE STYLE | LOISIRS & MEDIAS





L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !

Voici deux mois que tout le mode sait qu’en Martinique, sur les lignes de bus de la Sotravom les conditions de transport sont inacceptables. Toutes les autorités le savent !


Editorial du Jour /  Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !
Voici une entreprise dont on a brûlé les bus ! Voici une entreprise dont les salariés sont en retrait depuis 2 mois. Voici une entreprise qui me rappelle l’affaire des melons du Vauclin. En fait une décision du personnel de tuer l’entreprise.

Mon opinion c’est que si j’avais 20 ans , moi aussi je partirais de la Martinique, si j’en avais les moyens.
12022019_editorial_grᅢᄄve_!1__1_.mp3 12022019 EDITORIAL Grᅢᄄve !1 (1).MP3  (5.81 Mo)


Victor HAUTEVILLE
13/02/2019

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM