Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quel Kankan encore, l'Etat veut -il chercher aux petites gens pour leur habitat dans le Sud


Rédigé le Mercredi 24 Août 2016 à 00:40 | Lu 147 fois


Incapable de loger tout le monde dans des conditions convenables, l' Etat va dans les jours prochains chercher des poux sous les bras de ceux qui sont arrivés à " recouvrir leur tête après Dieu. Au lieu de donner des moyens aux mairies pour construire c'est aux ti maléré , que le préfet vient chercher des titines bwa sec .

Alors que ce même état est incapable d’attraper une mangouste au Morne rouge, il sera disposé à engueuler des gens, déjà fatigués de chawayer des matériaux sur leur dos, là où des camions n'arrivent pas.

Nous espérons que dans la conférence de presse qui est prévue à cette effet le Préfet du sud nous dira si, le terroriste du Morne Rouge avait fait une demande de permis de construire en vue de construire là ou il se cachait.

MAKACLA a bien dit ce que vous avez lu !....Di bouro bonjou ou pann pa di bouro bonjou ou pann!........


Voici le communiqué, Traitement des constructions illicites Signature de conventions avec les communes

Mercredi 24 août 2016, Jean-Jacques NARAYANINSAMY, sous-préfet du Marin, signera des conventions relatives au traitement des constructions illicites avec les maires des communes des Anses d'Arlet, du Diamant, du François, du Marin, de Rivière-Pilote, de Saint-Esprit, de SainteAnne, de Sainte-Luce, des Trois-Ilets et du Vauclin (les maires de Ducos et de Rivière-Salée étant hors du département).

La lutte contre les constructions illicites, constructions réalisées sans permis de construire ou ne respectant pas celui-ci, est une des priorités d’action de l’État en Martinique.

Cet impératif est au croisement de nombreux enjeux :

 sécuritaire : la construction en zone à risque occulte la prévention des risques naturels et technologiques ;

 social : mal-logement, précarité ;
 environnemental et sanitaire : habitat insalubre, protection des espaces naturels et des zones protégées, rejet des eaux usées ;

 financier : sous-exploitation du potentiel fiscal des communes ;
 économique : artificialisation du littoral de nature à peser négativement sur le tourisme.

La lutte contre les constructions illicites a mobilisé depuis plusieurs années les services et établissements publics de l’Etat en Martinique. La difficulté de cette politique tient notamment à la complexité des procédures, longues, et à la multiplicité des acteurs y intervenant. Elle ressort surtout de la grande diversité des situations de bâtis illicites qui nécessite un examen individualisé.

Les conventions qui seront signées entre l’Etat et les communes concernées, visent à définir des modalités de travail en commun pour la bonne application des règles d’urbanisme, du code de l’environnement et du code forestier. Les signataires s’y engagent à étudier les possibilités de régularisation des constructions illicites en préservant les espaces naturels remarquables et en prenant en considération les plans de prévention des risques naturels et technologiques et à renforcer la coordination et l’efficacité de leurs services opérationnels afin d’empêcher toute construction illicite nouvelle.

La presse est invitée à ces signatures, mercredi 24 août 2016, à 16h30 à la sous-préfecture du Marin

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Jose le 24/08/2016 14:29
L'état va t il aussi signer une convention avec toutes les institutions de la république qui construisent sans permis.......y compris chez lui meme.

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS