Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
Le portail du vivre et entreprendre autrement en MARTINIQUE.
   
   




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rudy Rabathaly, pour la Rédaction de France Antilles désapprouve les méthodes de la police !




Nous reprenons intégralement le texte que ce dernier a diffusé dans le quotidien martiniquais.


Alors qu'ils couvraient cette manifestation pour leurs médias respectifs, deux journalistes, l'une de France-Antilles, l'autre de Martinique La 1ère, ont été violemment pris à partie. Tout d'abord, Leïla Sall, la journaliste de France-Antilles, après avoir rappelé plusieurs fois au policier sa fonction et la raison de sa présence en ces lieux, a été brutalement bousculée sur plusieurs mètres. Le policier lui a porté un coup au visage et s'apprêtait à recommencer quand elle lui a fait remarquer qu'il était filmé.

Photo Facebook réseaux sociaux
Photo Facebook réseaux sociaux
Il s'est alors tourné vers la caméra, a poussé Guilhem Fraissinet, le journaliste de Martinique La 1ère, tenté de faire tomber sa caméra et s'apprêtait à faire usage de sa matraque. Un de ses collègues a alors envoyé du gaz lacrymogène « à bout portant » au visage de Guilhem Fraissinet. Ce comportement indigne d'un fonctionnaire de police va à l'encontre de la liberté d'informer et de la liberté de la presse en général.

Sans doute, faut-il une nouvelle fois rappeler à ces « valeureux » garants des forces de l'ordre que les journalistes travaillant lors des manifestations ne sont pas présents en tant que supporters des manifestants. Ils le sont comme témoins de garantie des faits pour les donner à lire, à voir ou écouter sous la seule contrainte de leur déontologie.

Manifestement ce policier avait choisi samedi d'être uniquement le représentant de sa propre force et non de celle de l'ordre.
Rudy Rabathaly, pour la Rédaction

Nous désapprouvons totalement ces méthodes d'autant que nous avons l'impression que ce policier semblait avoir pété un cable. Nous n'avons pas compris les raisons d'un tel déchaînement de violence. C'est à croire qu'à force de s’entraîner à vide, ces derniers semblent avoir besoin d'expérimenter réellement . On s'étonne qu'ils n'aillent pas s'exercer dans la mangrove et que ce policier en particulier préfère "pwofiter" sur deux personnes inoffensives.

A ce titre nous sommes totalement solidaire des journalistes de France Antilles.

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS