Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Souvenirs souvenirs....





Souvenirs souvenirs....
Tout avait commencé un dimanche matin à Sainte-Anne, ville voisine.

Huit concurrents pour cette épreuve en cinq étapes
Le tirage au sort était fait à la Pointe-Marin et donnait l'ordre d'alignement suivant :
N° 1 Raïssa du Vauclin ; n° 2 Ki sa ou pé di du Marin ; n° 3 Valda du Robert ; n° 4 Nissan du François ; n° 5 Locatel du Robert – Trinité ; n° 6 Monoprix du Marin ; n° 7 Caresse Antillaise du François ; n° 8 Tac-O-Tac du Vauclin.

10h30, le coup d'envoi sous les yeux la foule rien avoir avec le fanatisme d'aujourd'hui, surtout venant des femmes accompagnées de leurs enfants parfois nourrissons.

Le pionnier Mr Désiré Lamon remporta le tour du dimanche 11 au jeudi 15 août 1985 avec les voiles en coton et sa yole de l'époque Monoprix.



De nos jours des femmes en masse au tour de la yole, sur la yole que d'évolution, sans parler de tous les changements que nous connaissons au sujet de la yole elle-même, voile, tenues des coursiers ...
Mazette ! Il y a eu du chemin de parcouru


Souvenirs souvenirs....
Au sein de notre commune , je me souviens que ma maman et 4 autres dames dont je ne nommerai pas volontairement étaient les seules à l'époque à se rendre régulièrement aux courses le dimanche et cela, dès le début, elles ont été des initiatrices entant que supportrices, nourrissaient par leur propre moyen les yoleurs à la fin de chaque course à base du fameux sandwich chiquetaille de morue, la rouge pour ceux qui connaissent celle qui empestait notre maison au petit matin , salade de concombres ,du poissons frits qui avaient été pêché par ces mêmes marin-pêcheurs ,yoleurs sans oublier le jus de prune de Cythère bien frappé fait à la centrifugeuse


Souvenirs souvenirs....
D'ailleurs mes frères et moi boudaient quand il fallait couper les prunes . Du fait qu'il n'y avait pas plusieurs voitures au sein d'une même famille, ou le bus des supporteurs, nous les enfants, y allaient tous quand c'était à domicile ou à St Anne dis donc ça à l'air lointain tout cela


Souvenirs souvenirs....
Pour nous enfants, c'était l'occasion de se baigner à la mer, jouer dans l'eau, manger des sucreries...
Puis j'ai constaté au fil du temps la naissance de petites amourettes pour certains par l'intermédiaire des courses de yoles , les gens des communes différentes se mélangeaient ,quand il n'y avait pas les gros mots qu'on entendait sortir des bouches de dames pour ne pas dire des sœurs ...d'une certaine commune, que je ne citerai pas non plus, chacun soutenait ou prenait la défense de sa yole à sa façon , mais cela restait que des paroles ...

Souvenirs d'enfance bercés par la yole ronde

Lien sur la page de l'amie Facebook qui a écrit le texte


En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS