Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une liquidation clôturée avant les enchères, un MAXXI BORDEL pour UNE MAXXI MAGOUILLE. Louis BOUTRIN le sait-il ?


Rédigé le Lundi 5 Septembre 2016 à 20:23 | Lu 2620 fois


Et pourtant c’est possible en Martinique. Mardi 16 septembre aura lieu la vente aux enchères de l’entreprise SERVIMAR. SERVIMAR avait pour dernier patron Gilles Wan AJOUHU.


Ce dernier à candidaté pour l’obtention de la COOPEMAR et a obtenu avec d’autres… et pas des moindres, l’attribution des actifs de la COOPEMAR.

Il est clairement indiqué que le candidat qui concoure à une reprise, ne doit pas avoir une liquidation judiciaire en cours. Comment donc expliquer la présence du patron de l’ex SERVMAR dans le tour de table des repreneurs.

La vente aux enchères du matériel SERVIMAR n’ayant pas encore lieu, MAXXI PECHE n’ayant pas d’existence juridique au moment de la reprise, Gilles Wan AJOUHU ne pouvait donc pas participer à l’offre de reprise.

En admettant avec toutes les confusions et beaucoup d’entregents que cela soit possible, comment comprendre que cela soit toujours admissible sur le plan moral. C’est la preuve d’un MAXXI ARRANGEMENT et d’un MAXXI je-m’en-foutisme !
Autre MAXXI ARRANGEMENT le baroufle du stock de la COOPEMAR. Alors que l’un des candidats avait proposé 80 000 euros pour la reprise de tout le stock, c’est donc dans une MAXXI SUPERCHERIE que les MAXXI PECHE proposèrent 30 000 Euros pour le stock de moins d’un an et à 50% de sa valeur.

Le stock de plus d’un an est resté dans les rayons de la COOPEMAR et est actuellement vendu. A quel moment se stock sera-t-il payé, comment le sera-t-il, et pourquoi n’a t’il pas été proposé aux enchères. Espère t- on qu’il soit terminer pour le vendre au moins offrant, s’agit il d’un cadeau ou d’une MAXXI magouille en faveur de MAXIPECHE ?

Nous ne reviendrons pas sur l’utilisation abusive des cuves du pétrolier RUBIS, ni même sur les bilans de MARIN PECHE qui n’ont jamais été fournis, mais une si grosse ficelle ne peut être cachée sans des arbitres qui ferment les yeux.
Les mêmes qui on procédés à la liquidation de la SERVIMAR sont les mêmes qui ont remis en toute connaissance de cause la COOPEMAR à ce même Gilles Wan AJOUHU.

Comme disait un grand patron du PAYS MARTINIQUE si pani soutirè pani volè.

C’est comme l’histoire de ces lambis arrivés en Martinique frauduleusement et qui aurait poussé en aquaculture dans le jardin d’un élu à la campagne.

Vous voyez tous ce qui se ressemble ce rassemble, des marchés truqués, des violations de la propriété, et des magouilles au plus profond du Tribunal de commerce de Fort de France.
Il y a comme dans toute histoire drôle un patron pour toutes les petites bandes organisées, c’est généralement celui qui inspire mais qui ne mouille jamais.

Si Jaques Stephen de THORE avait lui fait son travail honnêtement les 800 marins pêcheurs Martiniquais ne seraient pas dans cette débâcle actuellement et dans un tel désarroi.

La seule vraie question à cette heure est de savoir si Louis BOUTRIN le patron de la pèche Martiniquaise remettra des AOT à ce type d’individus?

En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Jean MARC le 07/09/2016 11:22
cé méssié cé an ban vacabon

2.Posté par Antoinette Granvil le 07/09/2016 11:24
Mr Moutrin méfiez vous je peux vous parlez de l'un d'entre eux en particulier un vrai voyou.

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS