Connectez-vous S'inscrire




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vivons nous actuellement un CTM bashing ou des matchs dans le match ?




Depuis quelques jours on entend de part et d'autre cette expression de CTM bashing. Avant cela il s'était agi de complots et de complotismes. Mais qui sont ces complotistes ? La CTM et des personnes bien précises semblent être en indélicatesse avec soit des forces économiques, soit avec le monde associatif. Mais n'est pas cela la politique: dire et faire penser qu'on ferait mieux, et ne rien faire de plus !


Les dirigeants de la CTM rétorquent que tout va bien. En tout cas qu'ils font du mieux qu'ils peuvent, avec les moyens qui leur restent. C'est à dire pas grand-chose. A cause de caisses "prétendument" vides. Alors est-ce les cancans internes à la majorité, ou est-ce un affolement des forces vives à l'annonce de caisses vidées. Sans faire de pronostic et en observateur de la vie martiniquaise, nous pouvons considérer que la tension est perceptible. En illustration les conflits récurrents.

Voici par exemple un exemple de procrastination. A vous de juger s'il pouvait en être autrement!


Communiqué à propos du préavis de grève de l’intersyndicale

Pour faire suite au préavis de grève déposé par une intersyndicale le lundi 5 mars, les élus de la Collectivité ont aussitôt proposé la tenue d’une réunion, le mardi 6 mars à 7h30.
L’intersyndicale a donné son accord formel à cette proposition.

En cours de soirée, l’administration a été informée par les syndicats, par mail, du report de cette réunion à 9 heures, sans que les élus n’aient été au préalable consultés.

A 9h20, l’intersyndicale a refusé d’entrer dans la salle et exigé que cette réunion ne se déroule qu’en présence de Mme Torpille et de M. Carole, Conseillers Exécutifs, ainsi que du Directeur Général de Services, en dehors des autres collaborateurs en charge des dossiers qui devaient être évoqués.

Contrairement à ce qui est diffusé sur les médias, Francis Carole et Marinette Torpille étaient bien présents et à l’heure.

Que l’intersyndicale veuille décider de la composition de la délégation de la Collectivité Territoriale de Martinique n’est pas acceptable.
Aucun texte réglementaire n’impose un format particulier pour la constitution de la délégation de la Collectivité dans de telles circonstances. Aucune exigence de cette nature ne saurait donc lui être imposée.
Cette condition préalable à la tenue de la réunion posée par l’intersyndicale interpelle, alors même qu’un préavis de grève est déposé et que l’intersyndicale réclame le dialogue.

La Collectivité reste ouverte au dialogue social dans le respect des organisations syndicales et de ses propres prérogatives.

Marinette Torpille et Francis Carole
Conseillers Exécutifs
désignés par le Président du Conseil Exécutif en charge du personnel

Voici une manière plaisante de traiter l'actualité, mais quand ce talent est mis au service de ce qui ne va pas, peut-on là aussi parler de fourberies , de liberté d'expression ou de manœuvres artistiques pour entretenir l'ambiance de doute et le lever le doigt ?

Réalisation Banbillo un artiste dont la CTM devrait mettre le talent au service de ses explications de textes.
Réalisation Banbillo un artiste dont la CTM devrait mettre le talent au service de ses explications de textes.

Dans l'affaire du BTP qui veut plus de marchés, à lire la conclusion du rapport présenté, quoi penser si ce n'est que c'est de la CTM dont il s'agit ? La collectivité unique, loin de donner les moyens de régler les problèmes, a désigné des responsables impuissants, incapables de changer véritablement notre économie de comptoir. ,

Extrait du document remis à l'occasion de la conférence de presse

Sortir de la crise

Les professionnels du BTP font grief à ceux qui sont en charge de la politique économique de leur indifférence aux difficultés des entreprises et de leurs salariés. Ils réclament la convocation urgente d'une réunion de tous les maîtres d'ouvrage publics avec

les représentants des professions de la filière Construction pour :

- dresser l'inventaire des projets en cours, de leur calendrier de réalisation, des éventuels problèmes de financement et des solutions à mettre en place ;

- d'étudier les moyens d'une mutualisation des capacités de financement des collectivités publiques pour un plan de relance immédiat.

Ils entendent participer à la recherche de solutions propres à mettre un terme à la crise actuelle.

05.03.2018///

Autre exemple celui du match de la droite, dont l'opinion ne peut pas ne pas entendre la différence de vue avec l'exécutif et la distanciation avec la manière de gérer la collectivité.


En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | Entreprendre en MARTINIQUE | Espace serviciel | MAXIMMMEDIA | POLITIQUE | EDITO | FEMME en MARTINIQUE | LOISIRS