Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !



2. LA REVOLTE GRONDE DANS LA POLICE...ET LE PREFET VEUT TOUT ETOUFFER ! Par le Naïf


Rédigé le Jeudi 8 Décembre 2011 à 19:01 |

Rédaction du Naïf: Le Préfet -flic Mancini parti...c'est sous ce titre "grandeur et décadence de la Police nationale à la Martinique" que le bureau Régional du syndicat UNITE / SGP-FO Police fait l'état des lieux du monde de la Police qui se porte pas très bien dans nos eaux. Rien ne va plus. Vont- ils déposer leurs armes et faire grève comme certains policiers l'ont fait dans l'hexagone ? Il faut donc attendre. Nous publions donc in-extenso ce constat de police qui fait montre d'un courage exceptionnel en 9 volets titrés par notre rédaction.


2. LA REVOLTE GRONDE DANS LA POLICE...ET LE PREFET VEUT TOUT ETOUFFER ! Par le Naïf
2.CONDITIONS DE TRAVAIL DEGRADEES

S’il s’agissait d’une entreprise privée, la Police Nationale à la Martinique serait en situation de faillite totale. En effet, depuis notre dernière mise en garde, les choses se sont particulièrement dégradées. Tout d’abord, le 22 mars 2006, le Ministre de l’Intérieur de l’époque, en la personne de Monsieur Nicolas SARKOSY, déclarait lors de son passage à la Martinique : « Les conditions de travail des Policiers martiniquais sont indignes de la France, je viendrai en personne le 01 décembre 2008 remettre les clés d’un nouveau commissariat ».
5 ans plus tard, après quelques tergiversations et un tremblement de terre qui a fragilisé un peu plus l’actuel hôtel de Police, rien n’est prévu à l’horizon 2020. Ce ne sont pas les restrictions budgétaires actuelles qui vont en décider autrement. Une première question s’impose : Comment comprendre l’apathie de nos élus, face à une violation aussi flagrante de la parole donnée publiquement ? A moins que, trop préoccupés à l’idée de s’assurer une place dans la future, nouvelle collectivité unique, ils ne se soucient point du devenir de la sécurité des martiniquais ? Aujourd’hui l’heure est grave et le temps de réaction restreint car la police nationale est frappée par 3 maux qui concourent à sa perte : Restrictions Budgétaires, méritocratie et RGPP (Révision généralisée des politiques publiques).

Alors que nous avions cru comprendre que la réduction drastique du nombre de fonctionnaires aurait eu pour effet une amélioration des salaires et conditions de travail, c’est tout à fait le contraire qui est en train de se produire. En effet, depuis plusieurs années, le salaire des policiers, comme celui des autres fonctionnaires, est gelé et ses conditions de travail totalement dégradées. Ainsi, au commissariat de Fort de France, malgré la baisse de fonctionnaires, 3 mutés seulement en 2011, des Policiers sont renvoyés chez eux, faute de véhicules pour pouvoir effectuer leurs missions. Ceux qui travaillent doivent le faire dans des véhicules à l’état d’épaves, jamais désinfectés et dont les contrôles techniques ne sont pas toujours effectués. Quant aux véhicules banalisés (ceux ne portant pas le logo police, ils continuent à être utilisés par certains comme véhicules personnels, avec cartes de carburant Dédiées. La famille de certains venant en vacances bénéficiant des mêmes largesses. Lorsque nos collègues ont le malheur d’endommager une de ces épaves au cours d’une intervention, ils sont immédiatement sanctionnés. Aujourd’hui, on leur promet des sanctions plus graves, voire même le passage en conseil de discipline alors que dans le même temps, on ne trouve rien à redire lorsque ceux-là même qui sont chargés de les sanctionner, endommagent plusieurs fois de suite et plus gravement les véhicules qui sont mis à leur disposition, en allant faire leur emplettes ou autres journées plage.

Cinq ans après notre article, nos collègues, surtout ceux travaillant de nuit, ne disposent toujours pas du minimum, pas de lampes ni du matériel le plus élémentaire leur permettant d’effectuer leurs missions en toute quiétude. Pour justifier ces carences, on nous parle de restriction budgétaire.
Restrictions budgétaires aussi pour expliquer que l’unique fontaine d’eau du commissariat qui ne fonctionne plus depuis plusieurs mois, ne soit pas remplacée, après avoir fonctionné avec un filtre périmé depuis plus de deux ans. Restrictions budgétaires encore pour justifier, en plein plan Vigipirate rouge, que le commissariat de police soit ouvert à tous vents, pas de rideau métallique rue PERRINON, une porte d’entrée qui ne se verrouille pas depuis plus de 2 ans et un interphone en panne depuis aussi longtemps faisant de cet hôtel de police, un vrai moulin à vents ouvert à tous. Il en est de même pour le commissariat de Dillon. Dans le cas de la survenance d’incidents graves, chacun devra assumer ses responsabilités, car nous n’accepterons pas que nos collègues, comme c’est souvent le cas, servent de boucs-émissaires pour pallier les insuffisances de ceux qui sont chargés de garantir leur sécurité au sein même des commissariats où ils travaillent.

Restrictions budgétaires encore et toujours pour justifier, alors qu’ils ont les horaires de travail les plus atypiques, que pas une seule place de stationnement ne soit mis à leur disposition, pour venir accomplir leurs missions, les obligeant à effectuer des kilomètres à pieds, en plein soleil, avec leur tenue d’uniforme sur un cintre pour ne pas la froisser, car la tenue du policier doit toujours être impeccable et sans pli. Lorsque ce problème récurrent à été invoqué en CTPD, la réponse qui nous a été donnée fut la suivante : « Ca leur fera du bien de faire un peu de sport ».
Restrictions budgétaires encore et toujours, pour expliquer que le matériel informatique totalement obsolète soit maintenu en fonction. Quant au système radio qui aurait dû être remplacé depuis plus de 10 ans, comme cela a été le cas en métropole, il est toujours le même et aussi inopérant. Heureusement que les téléphones portables personnels des collègues fonctionnent, sinon ceux-ci se seraient trouvés totalement isolés en certains points de la circonscription.

A suivre volet 3 : UN COURAGE REPUBLICAIN … LE MEPRIS EN RECOMPENSE






SOCIETE | ENVIRONNEMENT | Patrimoine | SANTE | EDUCATION





L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !

Voici deux mois que tout le mode sait qu’en Martinique, sur les lignes de bus de la Sotravom les conditions de transport sont inacceptables. Toutes les autorités le savent !


Editorial du Jour /  Je suis en grève, pour savoir pourquoi écoutez !
Voici une entreprise dont on a brûlé les bus ! Voici une entreprise dont les salariés sont en retrait depuis 2 mois. Voici une entreprise qui me rappelle l’affaire des melons du Vauclin. En fait une décision du personnel de tuer l’entreprise.

Mon opinion c’est que si j’avais 20 ans , moi aussi je partirais de la Martinique, si j’en avais les moyens.
12022019_editorial_grᅢᄄve_!1__1_.mp3 12022019 EDITORIAL Grᅢᄄve !1 (1).MP3  (5.81 Mo)


Victor HAUTEVILLE
13/02/2019

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM