Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !



73 OU 74 PANIQUE GENERALE A BORD


Rédigé le Mardi 17 Novembre 2009 à 21:42 |

Le revirement du 74 au 73 a-t-il un sens ? tel est le titre de l'article transmis à notre rédaction par Edmond MONDESIR; Nous nous sommes permis de changer le titre. Voici l'intégralité de la tribune de Mr MONDESIR

Quel peut être le sens du revirement de ceux qui se sont d’abord engagés pour le 74, et aujourd’hui se trouvent obligés d’opérer comme une sorte de rétractation ?
Dans un premier temps, il faut comprendre que c’est la volonté d’assumer nos responsabilités dans divers domaines, comme le foncier, l’éducation et la culture, le transport etc.… que c’est la volonté de rendre plus efficace la gestion politique de notre pays, en regroupant toutes les expertises dans une structure unique, la volonté de mettre en œuvre un plan ambitieux pour notre développement économique, à travers une prospective suffisamment maîtrisée pour mettre en cohérence la formation, l’emploi et l’insertion, que c’est la volonté de mieux organiser notre intégration dans notre environnement caribéen, que c’est tout cela qui a fondé le choix de ces élus ou personnalités. Et personne ne peut nier qu’il s’agit là de valeurs essentielles et fondamentales.


73 OU 74 PANIQUE GENERALE A BORD
Dans un deuxième temps, il faut reconnaître que certaines tendances politiques, pour des motifs divers, ont mis en œuvre, avec un acharnement quasiment sans précédent, une campagne pour élever au rang de vertus cardinales la peur ( on a particulièrement mis en avant la menace que des avantages et des acquis sociaux seraient irrémédiablement perdus), l’irrationnel ( on a développé sous toutes les formes l’idée que la Martinique sera livrée à la dictature sans partage de sinistres individus qui feront disparaître toutes les libertés individuelles), et l’attentisme ( on a répété avec insistance que le gouvernement français, dans sa grande bonté envers nos populations sait mieux que quiconque quelles sont les mesures à prendre). Avec le relais tous azimuts qui a été donné par la plupart des média à cette campagne, on comprend comment on a abouti au point de vue général qui a cours dans le public : « on ne comprend rien à tout cela ».
Et donc, dans un troisième temps, certains élus qui avaient pris position pour le 74, ayant à faire face à la question de leur réélection, ou de leur maintien dans telle ou telle structure, se sont trouvés contraints d’opérer un revirement, et le seul argument possible pour se justifier a généralement été le suivant : Le peuple martiniquais n’est pas prêt.
On peut traduire ainsi ce que cela sous entend : Ce peuple est habitué à une certaine forme d’assistance fondée sur le principe de la solidarité de l’ensemble national français, ce qui le rend systématiquement méfiant et hostile chaque fois qu’on lui parle d’assumer des responsabilités, ( il entend qu’on va le dépouiller de quelque chose qui lui est mesuré à proportion de sa fidélité au grand ensemble), ce qui lui fait éprouver la plus grande méfiance envers tous ceux qui, dans son histoire, ont cherché à promouvoir les valeurs et la responsabilité martiniquaises.
Malgré tout, il se trouve que notre attention est retenue par un certain nombre de choses, comme le progrès de la conscience martiniquaise à travers la culture et les arts, l’augmentation de notre niveau d’expertise dans quasiment tous les domaines qui nous concernent, la capacité de lutte et de mobilisation du peuple martiniquais exprimée lors du mouvement de février 2009, le développement du débat social, politique, économique dans toutes les couches de la population. C’est tout cela qui nous amène à dire avec force et conviction, qu’aujourd’hui cette représentation du peuple martiniquais va se renverser au fur et à mesure, inévitablement. Car le sens profond de l’histoire du peuple martiniquais, c’est le cheminement qui l’amène progressivement, du moment de la dépossession de soi que fut l’esclavage, au moment de la maîtrise de soi, à travers ses avancées culturelles, sociales, économiques et politiques. Notre espoir, c’est que dans le temps qui reste avant la consultation du 10 Janvier, il se produise, au sein du peuple qui réfléchit, un renversement de position en faveur du sens de la responsabilité que représente le OUI à l’article 74. Ce serait là une grande fierté pour le peuple martiniquais aux yeux du monde. Mais c’est vrai, cela on le saura après le verdict des urnes.
Edmond Mondésir




1.Posté par OUI... OUI... OUI... MAIS... le 18/11/2009 01:25
Oui... Oui... Oui... je comprends parfaitement cette démarche Méta-Logique de l'histoire d'un peuple qui infantilisé aurait grandi... Je comprends tout à fait ces hautes valeurs d'un peuple mature qui aurait accouché d'un Homme-Dieu... Mais... de la THEORIA du fruit solaire... à la PRAXIS de la vermine putride... N'y aurait-il pas la réalité transactionnelle de nos hommes politiques (Offre... Demande.../... Achat... Vente) ?

2.Posté par Marian José le 18/11/2009 11:49
Il faut arreter d'utiliser l'argument de la peur vis à vis du peuple martiniquais qui me semble plus adulte et plus mûr que ses elites politiques.
Il y a ici 3 courants de pensées qui sont antinomiques mais aussi respectables les uns les autres:
- Le courant patriotique français que j'appellerai plus prosaïquement le courant réunionais tout à fait respectables.Les réunionnais ont décidé qu'ils sont qu'ils sont définitivement français et ont exigé que la constitution en prenne acte(Art 73 Alinea 4).Ils ne sont concernés que par les eventuelles révisions au niveau national français.
Ce positionnement n'empêche nullement à ce département d'évoluer.Les Réunionnais sont français.
à part entière.
On peut critiquer cette position mais elle existe et on doit la respecter sans faire croire qu'il s'agit de peur ou autre phantasme esotérique.
Beaucoup de Martiniquais adultes et responsables ont cette position;
-Le courant autonomiste représenté par un raccourci réducteur par le PPM et ses alliés du Map.
-Le courant indépandantiste dont la figure de prou est le MIM avec tous ses alliés anciens et nouveaux.
Ce courant est aussi respectable que les deux autres.
Aucun des courants ne doit préjuger des intentions ou des motivations des deux autres.Faire de la politique c'est se battre pour défendre ses idées sans peur et sans tabous ,avec force et conviction.
Arretons donc de brandir le drapeau de la peur qui en politique n'a aucun sens.
Chacun des courants pour atteindre ses objectifs a ses methodes.Il y a incompatlbilité entre ses objectifs.Ne demandez pas à un réunionnais de se faire hara kiri pour s'associer avec un autonomiste ou un indépandantiste ou vice versa.Vous pouvez utiliser toutes les combinaisons possibles cela ne marchera pas car les objectifs politiques sont differents.
Enfin dans un tout autre domaine je voudrais signaler à Mrs Chauvet et Marajo que St Barth et St Martin sont des COM et non des communes de 971 car ayant opté pour l'art 74).Cette précision a son importance.
Trés amicalement.

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

VACABONAGERIE | TRIBUNE LIBRE | HISTOIRE | SOCIOLOGIE





L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / Peut-il y avoir une filière du livre sans auteur , sans éditeur ?

De la publicité, au cinéma , du livre, à la bande dessinée, du pamphlet au corpus politique c’est le texte qui donne la cadence.



Donc acceptons que potentiellement l’acte d’écrire soit un levier de développement pour peu de l’écriture elle-même soit considérée comme un ingrédient culturel majeur

Editorial du Jour / Peut-il y avoir une filière du livre sans auteur , sans éditeur ?
Ce qui est important dans cet échange c’est l’appel à s’organiser en filière dans un pays Martinique où chacun devient de plus en plus individualiste.
12032019_editorial_auteurs_livres_edition.mp3 12032019 Editorial AUTEURS LIVRES EDITION.MP3  (3.85 Mo)


Victor HAUTEVILLE
14/03/2019

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.








Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM