Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France-Antilles : Nous ne sommes pas d'accord avec l'argumentation d'Emmanuel de Reynal .


Rédigé le Lundi 19 Août 2019 à 03:39 |
En cliquant sur l'un de ces boutons vous allez connaitre mes centres d'intérets En savoir plus sur cet auteur

Nous partageons régulièrement des réflexions d'Emmanuel de Reynal. Autant quand nous ne partageons pas son opinion, que lorsque nous croyons que son post peut éclairer.


Certes il est incontestable que la perte du seul quotidien local serait un séisme sans précédent. Mais il faut aussi que France-Antilles balaye devant sa porte. De plus les réseaux sociaux et tous leurs désagréments ne peuvent justifier par leur défauts, toute la débâcle d'un France Antilles, jadis, hégémonique.

Le groupe France-Antilles se sera-t-il seulement interrogé sur l'opportunité du seul sens de la combinaison des deux noms France et Antilles, dans le contexte d'une Martinique 50 ans apres le passage du Général de Gaulle ?
Le groupe France-Antilles se sera-t-il seulement interrogé sur l'opportunité du seul sens de la combinaison des deux noms France et Antilles, dans le contexte d'une Martinique 50 ans apres le passage du Général de Gaulle ?
Sur la phrase : je cite "Ou doit-on au contraire s’en inquiéter, et craindre de n’être plus informés que par les billets d’humeur, les blogs partisans et les « émotions » d’Internet ? écrite par EdR voilà notre réaction.

Si France-Antilles va mal ce n'est pas de la faute des réseaux sociaux, ni d'internet et des différents éditorialistes et chroniqueurs. Si France -Antilles va mal c'est essentiellement justement que ce leader a raté un virage numérique qu'il n'a pas vu venir. Pour preuve, on vend encore de la pub sur FA, NET AU FORFAIT ALORS QUE PARTOUT DANS LE MONDE C'EST AU COUP POUR 1000; LES ANNONCEURS MARTINIQUAIS NE SONT PAS OU PLUS DES IDIOTS;

D'autre part le rapport impact prix statistique est détestable. A l'usage l'impact de France Antilles est régulièrement et irréversiblement en baisse. Le quotidien n'arrive même pas à fixer ses lecteurs papiers.

Autre citation : "Car la vérité, c’est qu’avec Internet nous naviguons dans un marécage d’infos, d’intox, et de fake-news dont les marchands d’apocalypse nous abreuvent chaque jour." Non Emmanuel.. Internet n'a rien à y voir. Si on a souvent appelé le quotidien local France "manti" ce n'est pas par hasard. En quoi donc et par quel argument la rédaction de France Antilles serait-elle plus crédible que celle de RCI, de ViaAtv de RFO , ou même de MAKACLA.COM. Il existe bien des propagandistes fous; mais ces derniers ne sont pas plus à plaindre que la rédaction endormie d'autres médias officiels nationaux du même groupe. Pour preuve, nous avons demandé et hurlé de tous nos poumons, pourquoi le Tribunal de Commerce de Fort-de-France remettait les clefs d'une entreprise en redressement judiciaire à un parent proche (1 niveau) de celui qui avait poussé par le fond l'entreprise. Il s'agirait de moi que le putois éditorial de Dégras dirait que c'est par affiliation à des loges et tous les autres, y compris les journalistes de FA eux- même se sont tus.

Ils doivent s’appuyer sur une rédaction responsable et exigeante, voire sage. Que veut dire ici le mot sage ?

Sage veut-il dire par exemple , ne pas donner la parole à la frange révolutionnaire panafricaniste martiniquaise, qui est la vraie révolution politique de Martinique 2.0 ? Etre sage cela veut-il encore dire qu'il convient d'être les porte- micros de syndicats qui permettent de remplir les colonnes, ou cela veut-il encore dire qu'il vaut mieux se coucher à plat ventre devant les 5 plus gros annonceurs de Martinique ? Et quand ces derniers pratiquent des démarches contraires au développement durable ou une politique sociale inappropriée, faut il aussi des journalistes sages ?

Enfin Emmanuel ,ta dernière phrase est encore plus préoccupante, la voici "Et à tout choisir, je préfère vivre dans un territoire qui dispose d’un vrai titre d’information régionale, même imparfait, plutôt que de me laisser balloter par le seul rythme des pulsions du web. fin de citation. EdR, le net s'impose non seulement à toi, mais à nous tous. Ce que tu constates simplement c'est que France-Antilles dans ses outils n'est plus leader. Pourras-tu encore conseiller à tes annonceurs de choisir le cheval dont la tête ne dépasse pas ? Certainement que ce sera encore le cas pour les fausses bonnes raisons que tu évoques, mais ce choix ne sera plus objectif!

Alors que faire ? A mon sens le mieux qui pourrait arriver à ce groupe de presse serait qu'il soit vendu à la découpe. Certainement que des groupes industriels avec des moyens devraient faire des offres sur les journaux satellites. Choubouloute, Créola, 97-2 seraient beaucoup mieux s'ils retrouvaient une indépendance qui relance la pluralité de la presse locale.

Autrement dit en voulant tout, en tuant toutes les initiatives privées autres que celles de France-Antilles ( avec le concours des principales agences de pub dont ton groupe) le groupe Hersant a tué la diversité de l'écosystème de presse en Martinique. Il en est victime aujourd'hui à son tour. Autant de talents que ceux qui composent le personnel de ce groupe, plus nos jeunes arrivant bardés de savoir-faire internet réseau, laisseront nécessairement place à un nouvel écosystème ! Nous sommes prêts à iciMartinique.com à recueillir des talents expérimentés, mais pas pour faire un article tous les deux jours, mais un direct par heure !

Oui Cher Emmanuel le futur est à l'instantané et sur le portable !


Pour lire le texte d'Emmanuel de Reynal cliquez sur page suivante .




Actualités MQ.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | ENTREPRISES | SERVICES | LES DOSSIERS | POLITIQUE | EDITO | FEMMES & LIFE STYLE | LOISIRS & MEDIAS









L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / La CFTU un sac de nœuds sans nom ! Rediffusion

Est-il admissible que pour une personne ,une population soit prise en otage? Est-il admissible que pour le licenciement d’un seul employé, quatre villes et leur population dont les plus importantes de Martinique soient privées de transport en commun?

Editorial du Jour / La CFTU un sac de nœuds sans nom !  Rediffusion
Pour conclure, le moins que l’on puisse dire c’est que ce "mapiam" semble condamner la jambe, et on peut aisément se demander si le mieux ne serait pas que finalement ces délégations de service public tombent pour laisser place à une régie des transports sous l’égide de Martinique transport .
Il y a quelqu’un qui disait "si pani volè pani soutiré", voici un exemple que le proverbe est bien vrai et actif. A demain



Victor HAUTEVILLE
14/07/2019



Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.







Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM