Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
Notre raison d'être : analyser, révéler, expliquer pour anticiper un réel immédiat et le futur ...

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

QUAND UN BEKE SE CROIT INTELLIGENT…C’EST UNE CATASTROPHE


Rédigé le Mardi 5 Mai 2009 à 04:55 |

Par Camille Chauvet. Les intellectuels békés sont rares comme des œufs de cochon,mais il y en a.
Mais quand un membre de la caste fait une proposition politico- sociale,c'est le descendant d'un membre du club Massiac qui parle, il faut attentivement l’écouter et décoder ses oublis.



QUAND UN BEKE SE CROIT INTELLIGENT…C’EST UNE CATASTROPHE
Dans le cadre des Etats Généraux de Martinique le béké Jean-François Hayot a fait une proposition, pas si innocente, il fait un état des lieux sur de l’emploi en Martinique.

Ecoutons sa proposition : Madame la Présidente, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, les chiffres que je vais vous citer sont du CEROM-INSEE-IEDOM-AFD).La population active totale de la Martinique est de : 151.000 personnes en 2007.Dans le secteur privé il y a : 65.000 personnes soit 43% de la population active Dans le secteur public il y a :48.00 personnes soit 32% de la population active

Le nombre de chômeurs est de : 38.000 personnes soit 25% de la population active. Le secteur public étant aujourd’hui saturé, ce n’est donc pas dans la fonction publique que l’on trouvera ces 38.000 emplois.

C’est obligatoirement le secteur privé qui devra en concertation avec le monde politique trouver les solutions à ce problème grave. Dans le secteur privé il y a : 28.500 entreprises.
Les entreprises de 0 à 5 salariés sont au nombre de 24.250 et représentent 92% du total des entreprises de la Martinique.

Ce sont les entreprises de 0 à 5 salariés qui sont les plus importantes en nombre et en termes d’emplois, il donc faut favoriser leur création et leur implantation. Pour que des emplois soient créés, il faudra retrouver des conditions favorables à l’implantation de ces entreprises nouvelles.

Historique économique : Août 2007 : Cyclone DEAN. Début 2008 : Remise en cause de la défiscalisation. Octobre 2008 : Début de la crise financière mondiale. Février 2009 : Grève générale à la Martinique (5 semaines)

En plus de la crise économique mondiale, s’ajoute nos difficultés locales et tout particulièrement le dernier conflit social qui a mis à genoux de très nombreuses entreprises.
Conséquences économiques : Grosses incertitudes sur le statut de la Martinique--Grosses incertitudes sur l’avenir économique de la Martinique.

Démotivation totale des chefs d’entreprises-Redressements judiciaires -Licenciements économiques dramatiques pour les salariés et les entreprises-Dépôts de bilan de sociétés -Les Banques qui rencontrent de nombreux impayés durcissent leurs conditions de financement

Quel décideur économique, d’où qu’il vienne, irait aujourd’hui investir dans un pays où la situation politique et sociale est aussi incertaine et où l’activité économique peut à tout moment être bloquée par des conflits sociaux à répétition ?

Solutions :-Restaurer la confiance en l’avenir politique et social -Restaurer les comportements démocratiques-Restaurer la confiance en l’avenir économique


Proposition :-Faire le plus tôt possible un référendum populaire avec les 4 questions suivantes : 1°) Souhaitez-vous rester dans le statut actuel de Département et Région d’Outre-mer (Article 73) ? 2°) Souhaitez vous le statut de Département et Région d’Outre-mer disposant d’une assemblée délibérante unique pour ses deux collectivités (Article 73) ? 3°) Souhaitez-vous le statut de Communauté d’Outre-mer : Autonomie (Article 74) ? 4°) Souhaitez-vous l’indépendance de la Martinique ?

Les Martiniquais, une fois leur choix fait, pourront regarder vers l’avenir pour construire ensemble la Martinique de demain. Mais, une fois ce choix fait, il ne faudra pas le remettre en cause de façon cyclique.

Peut-être devons nous nous inspirer de l’exemple de la Réunion qui a décidé de rester définitivement dans le cadre de l’Article 73. Le développement de la Martinique passe obligatoirement, qu’on le veuille ou non, par le rapprochement des mondes politiques et économiques, mais aussi par le rapprochement de toutes les composantes de la communauté martiniquaise.

Seul l’Article 73 nous garantira dans la durée :-La stabilité politique -Les acquis sociaux ainsi que les aides nationales et européennes indispensables au développement économique de la Martinique . Signé Jean-François Hayot.



Le béké Jean-François , a quand même le mérite de dire qu’il veut maintenir encore le Code Noir.

Il a le culot ,ce Jean -François Hayot de trouve les causes profondes de la situation actuelle du pays Martinique dans un cyclone, une remise en cause de la défiscalisation et la crise financière mondiale.

Rien que ça.

Et la solution ? c’est le modèle Réunionnais, là où Bernard Hayot et d’autres békés martiniquais sévissent. Là aussi les Réunionnais les identifient comme des békés martiniquais profiteurs.

Comme en Guadeloupe.

Voilà l'image de la Martiniqueque que vous véhiculez.

Le seul article 73 est sauveur.

Mais, le Jean-François Hayot est-il prêt à sortir de sa caste ? Votre caste est à l’origine du déficit relationnel entre Vous et les autres Martiniquais, et vous continuez. .

Il oublie que ce sont les békés qui se sont séparés du reste des autres martiniquais.

Il oublie que ce sont les békés qui ont empoisonné les terres martiniquaises avec le chlordécone.

Il oublie qu’au Cap-Est un jeune Martiniquais Yendi Bambou a été assassiné par un béké dans l’indifférence totale de certains Martiniquais.

Il oublie les positions de monopole de certains groupes békés.

Le patriarche Bernard est-il prêt à développer une économie productive dans son Pays la Martinique ou encore aider des jeunes martiniquais comme il le fait en Réunion.

Non ! Jean-François Hayot le mal est plus profond.

Ceci dit, donnez des réponses sur ce votre caste compte faire pour dépolluer les terres, pour casser les monopoles, pour vous intégrer au Pays Martinique, rien que cela et nous verrons la bonne volonté des héritiers du crime contre l’humanité.

Car, au fond, les chiffres sont exacts, mais le problème de fond est de faire cohabiter les descendants des bourreaux et leurs victimes.

C’est là Notre défi.

Jean-François Hayot nous ne construirons pas Notre Pays si vous ne comprenez pas que ce ne sont pas les associations Tous créoles, les interventions en loges maçonniques et autres marathons de la Banane ou du Mangot vert, ou deux plasticiens à l’Habitation Clément qui vont changer le cours des choses.

Toutes ces initiatives de conjoncture ne sont que des vecteurs de séparation et d’installation de violence pour l’instant verbale ou écrite…mais demain les allumeurs d’incendie comme votre Roger de Jaham vont sans doute le regretter.

Le Vivre Ensemble ou Disparaître Nous guettent, alors Jean -François Hayot , allumez une bougie dans un ancien cachot d’esclaves, il y en a en Martinique et priez, priez…

Le 22 mai c’est Demain.





POLITIQUE

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

73.Posté par LEKERRE le 14/05/2009 19:20
Bonjour les anonymes et les visages découverts
Les EGOM du naif vont bien...
Où sont passés les PROF ANE et le Charles Henri Desgrottes ? Le premier a du se cacher ou encore sa source de conneries et d'injures s'est tarie et notre innocent CHD soudainement silencieux doit commencer à préparer un 22 mai avec d'autres jeunes martiniquais .
Sans doute CHD va-il s'inscrire en bon béké dans la section de Tous créoles de Paris, organisé par une personne payé par le CMT .
Camille Chauvet,peut abonner de guerre lasse, mais jamais LEKERRE.Les Békés doivent faire acte de repentance sur cette terre où leurs ancêtres ont commis tant de crimes ,mêmes après l'abolition de l'esclavage.
Qu'en pense- tu CHD ?

72.Posté par LA PAROLE le 14/05/2009 18:14
Békés : Les derniers maitres de la Martinique. C'est le titre du documentaire Réalisé par Romain Bolzinger, et monté par Franck Zahler qui met en évidence une Martinique que refusait de voir certains Martiniquais au nom de quoi ? Personne ne sait...mais tout le monde le vit . Il faudrait un psychanaliste pour donner quelques clés...

La réalité est dans ce documentaire :Les Békés, héritiers des familles de colons blancs, sont toujours les vrais maîtres de la Martinique. Et il partage cette domination avec quelques métropolitains ou Zoreilles pour parle comme monsieur camille chauvet .

Arrivés sur l’île au XVIIe siècle, les familles Békés représentent aujourd’hui moins de 1% de la population martiniquaise. Les descendants des colons ont toujours entre les mains directement et par des prises d'intérêts par actions dans certaines affaires qu'ils ont vendus aux métropolitains au moins 20% du PIB de l’île.

Le cœur de leur puissance est la propriété foncière hériter de l'esclavage. Ils possèdent 32% des terres agricoles, ils contrôlent 15% de la grande distribution, et sont en situation de quasi monopole dans l’industrie agroalimentaire.Et surtout ils représentent à peine 1% de la population...

C'est là tout le problème.

Peuvent-ils expliquer comment ils ont pu prendre le contrôle de cette économie si ce n'est pas par leur position de descendants directs des anciens esclavagistes.

Courage Camille Chauvet pour votre combat...
PS. Au fait Roger de Jaham, viendra-il au 22 Mai sur la Place L'Abbé Grégoire voir les "créoles danser " pour lui et Bernard Hayot .

71.Posté par PAULINE GRAMBIN le 14/05/2009 17:37
Bonjour,

La DIVINETE

Gran ! mé gran !

Gran ! la divinité gran !

Gran ! la divinié gran !

Nou ka rété isi

O pwochen liméwo !

5 eme couplet

Ou rayi mwen bétjé-a

Ou rayi mwen ! (ter)

A fos ou rayi mwen

Ou rayi désandan mwen !

Chanson populaire traditionnelle du folklore des campagnes du sud de la Martinique en mémoire de l'Insurrection du Sud de 1870 dés la fin du dix-neuvième siècle.

il y a encore des complets et refrains

70.Posté par LAURENT BEAUNOL le 14/05/2009 15:07
Monsieur CHAUVET CAMILLE, je vous remercie pour votre combat.
MAIS VOUS perdez votre temps.
Vous ne pouvez pas ne pas savoir que les békés ont mis en place au lendemin de 1848 un système d'apartheid qui signifie en afrikaans «Vivre à part ». C'est en fait un système ségrégationniste basé sur la politique raciste du -système colonial- accepté par les élites martiniquaises. Ce sont- là vos propos lors d'une conférence où vous êtes intervenu à Paris, en 1999.

C'est très clair que maintenant démasqué par le documentaire de Canal Plus ,ces békés veulent sauver leurs maubles...c'est trop tard pour eux.

ILS DOIVENT FAIRE ACTE DE REPENTANCE PUBLIUQE SUR UNE HABITATION OU EXISTENT ENCORE DES CACHOTS D'ESCLAVES;

Aujourd'hui les zoreilles ont confisqué le pouvoir économique et culturel et le partage avec les békés.
Le système actuel permet aux zoreilles et aux békés de concentrer le pouvoir réel, et les richesses du pays. Tous les non békés et non zoreiles sont de fait exlus et sont des citoyens de seconde catégorie.
C'est la ségrégation acceptée au nom du RMI pour certains et des 40% les autres.
C'est encore vous monsieur CHAUVET CAMILE lors de cette même conférence.
Pourquoi donc aujourd'hui vous vous croyez capable d'inverser cette tendance ?
Vous perdez votre temps. Faites votre métier d'Historien et d'observateur de notre société.
Courage et je dis aussi courage aussi à Yoyotte.

69.Posté par yoyotte le 14/05/2009 11:41
Jour,

Le gars qui dit s'appeler "Kon, etc." et qui nous abreuve de sa science par des copié-collé, ainsi que celui qui croit nous wèglé avec ses rayons voilés, mais qui a honte de dire son nom, n'oublient surtout pas de se munir de leurs chaînes quand ils iront manger dans l'auge des fils des bourreaux de leurs géniteurs ! Mais surtout qu'il prennent la position ad hoc. S'ils l'ont oublié, qu'ils cliquent sur ma page web et bon appétit ! Vivement l'indépendance avec TOUS les dédommagements obligatoires ! Quelle honte !

68.Posté par Duthie le 14/05/2009 08:20
Bonjour Soleil

Au nom de qu’elle dogme ne devrions-nous pas avoir une confrontation sur le plan des idées, avec les békés ? Le fait que vous soyez l’un de ses ancien élève ne vous donne pas le droit, de lui signifier son intolérance, dans une discussion franche honnête et direct. MR Des-Grottes ne parle pas au nom des békés et ne représente lui-même, malgré cela propose ses références à des membres de sa caste !

Le système béké (ou système post-esclavagiste) à la Martinique n’a de cesse de nous mépriser, de nous rabaisser, de nous dire que sans eux nous sommes rien. Et cela, économiquement, idéologiquement, spirituellement, socialement, c’est de ces violence qui sont fait à nous enfants, à nos jeunes et à nous-mêmes que vous devons dénoncer, et c’est en cela que Camille Chauvet en et vigilant, et nous donne des armes intellectuelle pour nous en défendre.

Le système béké est foncièrement raciste c’est sa base et son fondement, l’apartheid en est sont mode de fonctionnement. Nulle part ailleurs ce système existe autre qu’en France, même en Afrique du sud ce système à été aboli !!!

Soleil à qui voulez vous dire vos beaux discours angéliques humanistes, au Cap-Est, (le motif serait surement trouble à l’ordre public, pour expliquer votre incarcération, il parlerait peut être même de rétablir la peine de mort) ou à Mr Hugues Despointes (qui m’aime pas les mélanges, qui trouve que sa couleur de peau est meilleur s que la notre)

Dans qu’elle monde vivez vous Soleil, avec tous vos beaux discours, Soleil, en face ils ont de l’artillerie lourde. De nos jours les champs de cotons se sont transformés en supermarchés, nous sommes en 2009 quand même. Ne croyez vous pas que si le système béké voulait changer d’optique il y a longtemps qu’ils auraient changés.

Personnellement, je trouve qu’ils n’ont pas leurs places au 22 mai, c’est comme si vous obligiez le fils de Pinochet militer contre la torture, un peu de sérieux, Soleil ? Quel bal de macaques comme dirait Chauvet,

Ceci dit, nous sommes en démocratie (relative), vous avez donc le droit d’écrire et de penser ce que vous pensé, et j’ai le droit de ne pas être d’accord avec vous et de le dire et de l’écrire

67.Posté par poly le 14/05/2009 05:54
Pa ni ayen ki pé rapwoché nou, en pon sens!!! Nèg la la.......
.......béké la

66.Posté par her schoes le 14/05/2009 05:42
MOIN PA KA PEYE MOUN POU FREKANTE YO.RETE EN PLACE ZOT,CARS NOU MEME NOU EN PLACE NOU.

Nous n' avions pas les memes objectifs,la meme culture,les memes besions,nous ne vivons pas dans le meme pays je crois,nous n' avions les memes trajactoires,nous n' avons rien en aucun,vive la vie zot, nous ka vie ta nou.Nou pa janmien frékanté nou,cé pa jodi ya nou ké koumencé.Nou pa fwancais encowe moin euwopenns,nous cé pèp Kawaibéens MATINIK.

SIKATWIS LA TELMEN LAG, KE PA NI AYEN POU KOUD LI ,YO POKOW inventé machine la pou ca.

65.Posté par Doc le 14/05/2009 03:49
bon soyé,lé moun lan,

man pa ka pensé, ka lé aktuel, ke sa kay possible, ke nou ke rivé joindwe kô nou a lé aktuel. cé dé monde diféwen .Nou pa ni ayen a woù ensemble , nou pa ni bac ka minnen pi sé moun ta la, wien a fout' lé ga, a chacun sa merde,pa vini lé 22 mai pou fé ipokwisi épi pèp MATINIK ,ZOT KA WOÜ lé ga continué viv' kon zot ka viv' là mézié.Le temps parle pour nous les gars, moin pa pé. INDEPENDANCE PEP MATINIK épi sé tout' .Vous aviez dit 50 ans, je ne le crois pas chère Dame, le pays est déjà en marche chère dame, pour le changement avec ou sans yo . nou pa ni a choisi pou ich' nou ,yo ké choisi monde yo .

64.Posté par soleil le 14/05/2009 01:37
Vous n'en avez pas marre de vous mettre sur la gueule franchement. Entre Camille et M.des grottes.
Meme si je reconnais bcp de vérité dans vos propos Camille CHAUVET, je vous trouve très intolerant. Je suis un de vos anciens éleves et je ne suis pas d'accords.
Que chacun se laisse une chance, meme si la pensée BEKE est encore présente.... phisyquement, les choses ne changerons pas du jour au lendemain.

Je n'ai pas envie de m'étaler donc:

Je pose quelques questions cependant:
Devons nous continuez à nous méprisés (des 2 cotés)
Est cela que nous voulons pour nos enfants (des 2 cotés)
Les jeunes ne devraient ils pas se rencontrés si les vieux ne le peuvent ( des 2 cotés)

QUE FAISONS NOUS ALORS??????

Je propose que chacun se donne une chance, sachant que cela ne sera que pour nos enfants et les jeunes vu que les vieux ne peuvent se sentir.
Voulons nous une nouvelle explosion sociale pareille dans 50 ans???

Les békés font le pas pour une fois, peu etre qu'il est temps aujourd'hui d'enterrer cette hache.
Sachons faire le pas en avant.

En ce qui me concerne, les békés sont des martiniquais. Pas de martiniquais... pas de békés, pas de békés... pas de martiniquais. Comprenez que nous ne serions pas là tous si nous n'étions pas liés par le passé avec cette pensée. Il est temps que cela change, mais pas dans le contexte que je lis.... sans haine.

En ce qui me concerne, les békés ont tout à fait leur place le 22 Mai... en tout cas pour ceux qui pensent vraiment que l'esclavage est un crime... et qu'ils soient les descendants des colons est encore plus fort.

voilà ma pensée perso.
Un martiniquais noir.. et fier




63.Posté par k'ong-tseu L'Africain déporté le 13/05/2009 19:27
hallo !!!

Herren !!! yoyotte,lekerre

On a lu Fanon,on l'a parfois appris,mais de façon étonnante on n'en a guère prolongé la réflexion.Cette communication se veut une interprétation du texte fanonien(et d'abord de Peau noire,masques blancs : oeuvre de ""jeunesse"" sans doute,profuse jusqu'à la confusion parfois,mais riche aussi de ces memes hésitations) ; une interprétation et en meme temps une contribution,si modeste soit-elle,à la compréhension des sociétes antillaises.Ce travail fait piéce dans une réflexion plus large dont l'objet est l'analyse des conflits raciaux,des enjeux qui les trament et des désirs qui les soutiennent.

CONFLIT,INCONSCIENT OU DRAME EN "" PLEIN AIR "" ?

""Seule une interprétation psychanalytique du problème noir peut révéler les anomalie affectives responsables des l'édifice complexuel ""

"" Le drame racial se déroulant en plein air , le Noir n'a pas le temps de ""l'inconscienciser"".Les Nègres " existent leur drame",ils ne l'intériorisent pas.

Peau noire, masques blancs s'écrit tout entier entre ces deux énoncés contradictoires.L'un constatant la force de la structure narcissique dans la problématique raciale,appelle l'analyse.L'autre,notant qu'un trop-de -réalité empéche toute intériorisation,toute amnésie affective"du conflit,dit l'inutilité de se référer à un inconscient inexistant et accorde le dernier mot au réel,au socio-économico-politico-culturel.La psychanalyse à peine convoquée est aussitot congédiée.

salut,la békaille.la mutatraille et la négraille.

les nègres,et mulatres domestique.


L'Africain déporté

62.Posté par LEKERRE le 13/05/2009 05:26
Le Con Tseu revient avec du recopiage de la pensée des autres dans une telle confusion qu'on se demande s'il comprend ce qu'il écrit. Un pavé illisible plein de contre-sens.
Ce sont ces gens qui se prennent pour des intellos qui polluent la toile.
Le niveau s'élève avec la disparition certains intervenants,mais ils reviennent comme des parasites.
Le débat est intéressant,celui qui déserte le fait parcequ'il est à court d'argument,mais l'ignorant que je suis s'enrichit des choses intelligentes dites parfois à la suite cette article qui tient la route depuis 15 jours parcequ'il pose un vrai problème.
Continuons ce débat sans les Tseu sans les Cons...
Au fait où as tu passé PROF ANE ... Tu te caches ?J'aimerais bien revoir le niveau de tes bétises (dans bétise il y bête tu l'as remarqué mon Ane...)

Lekerre qui vous emmerde Tous.

61.Posté par yoyotte le 12/05/2009 23:53
Salut !

La seule réponse que j'apporterai à ceux qui veulent nous refaire le coup des relents de la colonisation à la mentalité de plantation tient dans ma page web !

60.Posté par k'ong-tseu le 12/05/2009 23:39
Du prétendu complexe de dépendance du colonisé

il n'y a pas dans le monde un pauvre type lynché , un pauvre homme torture, en qui je ne sois assassiné et humilié. (Aimé Césaire, Et les chiens se taisaient.)

Lorsque nous avons commencé ce travail, nous ne possédions que quelques études de M.Mannoni parues dans la revue Psyché.Nous nous proposions d'écrire à l'auteur pour le prier de nous comminiquer les conclusions auxquelles il était parvevu.Depuis,nous avons su qu'un ouvrage allait paraitre qui réunirait ses réflexiions.Cet ouvrage est paru:Psychologie de la colonisation.Nous allons l'étudier.

Avant d'entrer dans le détail,disons que la pensée analytique est honnete.Ayant vécu a l'extreme l'ambivalance inhérente à la situation coloniale,M.Mannoni est parvenu à une saisie malheureusement trop exhaustive des phénomènes psychologiques qui régissent les rapport indigènecolonisateur.
La caractéristique fondamentale de la recherche psychologique actuelle semble consister dans la réalisation d'une certaine exhaustivité.Mais on ne doit pas perdre de vue le réel.
Nous montrenons que M.Mannoni, bien q'ayant consacré deux cent vingt-cinq pages à l'étude de la situation coloniale,n'en a pas saisi les véritables coordonnées.
Quand on aborde un problème aussi important que l'inventaire des possibilités de compréhension de deux peuples différents, on doit redoubler d'attention.
Une analyse rapide avait semblé écarter la subjectivité de ce domaine.L'etude de M.Mannoni est une recherche sincère,car elle se propose de montrer qu'on ne saurait expliquer l'homme en dehors de cette possibilite qu'il a d'assumer ou de nier une situation donné.Le problème de la colonisation comporte ainsi non seulement l'intersection de conditions objectives et historiques,mais aussi l'attitude de l'homme à l'égard de ces conditions.Pareillement,nous ne pouvons qu'adhérer à cette partie de travail de M.Mannoni qui tend à pathologiciser le conflit,c'est-à-dire à démontrer que le blanc colonisateur n'est mu que par son désir de mettre fin à une insatisfaction,sur le plan de la sur-compensation adlérinne.Toutefois, nous nous déconvrons en opposition avec lui quand nous lisons cette phrase:"Le fait qu'un Malgache adulte isolé dans un autre milieu peut devenir sensible à l'infériorité de type classique prouve de façon à peu prés irréfutable que,depuis son enfance,il existait en lui un germe d'infériorité."A la lecture de ce passage,nous sentons chavirer quelque chose,et l' " objectivité" de l'auteur risque de nous induire en erreur.Avec ferveur cependant,nou avons essayé de retrouver la ligne d'orientation, le thème fondamental du livre: "L'idée centrale est que la mise' en présence des " civilisés " et des " primitifs " crée une situation particulière -la situation coloniale- faisant apparaitre un ensemble d'illusions et de malentendus que seule l'analyse psychologique peut situer et définir. "Or,puisque tel est le point de départ de M.Mannoni,pourquoi veut-il faire du complexe d'infériorité quelque chose de préexistant à la colonisations ? Nous reconnaissons là le mécanisme d'explication qui en psychiatrie,donnerait:il y a des formes latentes de la psychose qui deviennent manifestes à la suite d'un traumatisme.Et en chirurgie:l'apparition de varices chez un individu ne provient pas de l'obligation pour lui de rester dix heures debout,mais bien d'une fragilité constitutionnelle de la paroi veineuse;le mode de travail n'est q'une condition favorisante,et le sur-expert requis décrète trés limitée la responsabilité de l'employeur. Avant d'aborder dans le détail les conclusions de M.Mannnoni,nous voudrions préciser notre position.Une fois pour toutes ,nous posons ce principe:une société est raciste ou ne l'est pas.Tant qu'on n'aura pas saisi cette évidence,on laissera de coté un grand nombre de problèmes.Dire,par exemple,que le racisme est l'oeuvre des subalternes,donc n'engage nullement l'élite,que la France est le pays le moins raciste du monde ,est le fait d'hommes incapables de réflechir correctement.Pour nous prouver que le racisme ne reproduit pas la situation économique,l'auteur nous rappelle qu' " en Afrique du sud les ouvriers blancs se montrent autant et parfois plus racistes que les dirigeants et les employeurs". Nous nous excusons,mais nous voudrions que ceux qui se chargent de décrire la colonisation se rappellent une chose:c'est qu'il est utopique de rechercher en quoi un comportement inhumain se différencie d'un autre compportement inhumain.Nous ne voulons nullement enfler le monde de nos problème,mais nous voudrions bonnement demander à M.Mannoni s'il ne pense pas pour un juif les différences entre l'antisémitisme de Maurras et celui de goebbels sont impalpables.A la fin d'une représentation de La putain respectueuse en Afrique du nord,un général disait à Sarte:"il serait bon que votre pièce fùt jouée en Afrique noire.Elle montre bien à quel point le Noir en pays français est plus heureux que son congénère américain." Je crois sincèrement qu'une expérience subjective peut etre cpmrise par autrui;et il ne me plait nullement de venir en disant::le problème noir est mon problème,moi seul,puis de me mettre à l'étudier.Mais il me semble que M.Mannoni n'a pas essayé de ressentir par le dedans le désespoir de l'homme de couleur en face du blanc.Je me suis attaché dans cette étude à toucher la misère du noir.Tactillement et affectivement.Je n'ai pas voulu etre objectif.D'aileurs, c'est faux:il ne m'a pas été possible d'etre objectif.En vérité,y a-t-il donc une différence entre un racisme et un autre?Ne retrouve-t-on pas la méme chute,la meme faillite de l'homme?M.Mannoni estime que le pauvre blanc d'Afrique du sud déteste le Noir indépendamment de tout processus économique.Outre qu'on peut comprendre cette attitude en évoquant la mentalité antisémite-"aussi nommerais-je volontiers l'antisémitisme un snobisme du pauvre.Il semble en effets que la plupart des riches utilisent cette passion plutot qu'ils ne s'y abandonnent,ils ont mieux à faire.Elle se propage à l'ordinaire dans les classes moyennes,précisément parce qu'elles ne possédent ni terre ni chateau,ni maison!En traitant le juif comme un etre inférieur et pernicieux,j'affirme du meme coup que je suis d'une élite"-,nous pourrions rétorquer que ce déplacement de l'agressivité du prolétariat blanc sur le prolétariat noir est fondamentalement une coséquence de la structure économique de l'Afrique du sud.Qu'est -ce que l'Afrique du sud?Une chaudière où 2 530 300 Blancs matraquent et parquent 13 000 000 de Noirs.Si les pauvres Blancs haisent les Nègres,ce n'est pas, comme le laisserait entendre M.Mannoni,parce que "le racisme est l'oeuvre de petits commercants et de petits colons qui ont beaucoup trimé sans grand succés".Non,c'est parce que la structure de l'Afrique du sud est structure raciste: " Négrophilie et philanthropie sont des injures en Afrique du sud ... "" Il n'est pas exagéré de dire que la plupart des sud Africains éprovent une répugnance presque physique vis-à-vis de tout ce qui met un indigène ou une personne de couleur à leur nineau."Pour en finir avec l'argument de Mannoni,rappelons que " la barrière économique vient entre autres causes de la crainte de la concurrence et du désir de protéger les classes des Blancs pauvres qui forment la moitié de la popilation européenne et de les empecher de tomber plus bas ".M.Mannoni continue: " l'exploitation coloniale ne se confond pas avec les autres formes d'exploitation,le racisme colonial diffère des autres racisme..."L'auteur parle de phénoménologie,de psychanalyse,d'unité humaine,mais nous voudrions que ces termes revetent chez lui un caractère plus concret.Toutes les formes d'exploitation se ressemblent.Elles vont toutes chercher leur nécessité dans quelque décret d'ordre biblique.Toutes les formes d'exploitation sont identiques,car elles s'appliquent toutes à un meme " objet " : l'homme .A vouloir considérer sur le plan de l'abstraction la structure de telle exploitation ou de telle autre, on se masque le problème capital ,fondamental, qui est de remettre l'homme à sa place.Le racisme colonial ne diffère pas des autres racismes.L'antisémitisme me touche en pleine chair,je m'émeus,une contestation effroyable m'anémie,on me refuse la possibilité d'etre nun homme.Je ne puis me désolidariser du sort réservé à mon frère.Chacune de mes lachetés manifeste l'homme.Il nous semble encore entendre Césaire : " quand je tourne le bouton de ma radio,que j'entends qu'en Amérique des nègres sont lynchés,je dis qu'on nous a menti : Hitler n'est pas mort;quand je tourne le bouton de ma radio,que j'apprends que des juifs sont insultés,méprisés,pogromisés,je dis qu'on nous a menti : Hitler n'est pas mort;que je tourne enfin le bouton de ma radio et que j'apprenne qu'en Afrique le travail forcé est institué,légalisé,je dis que , véritablement, on nous a menti : Hitler n'est pas mort."Oui, la civilisation européenne et ses représentants les plus qualifiés sont responsables du racisme colonial;et nous faisons encore appel à Césaire : " Et alors, un beau jour, la bourgeoisie est réveillée par un formodable choc en retour: les gestapos s'affairent,les prisons s'emplissent des chevalets.On s'etonne,on s'indigne.On dit: " comme c'est curieux ! Mais , bah c'est le nazisme, ça passera ! " Et on attend, et on espère;et on se tait à soi-meme la vérité,que c'est une barbarie,mais la barbarie supreme, celle qui couronne , celle qui résume la quotidienneté des barbaries;que c'est du nazisme, oui, mais qu'avant d'en etre la victime on en a été le complice;que ce nazisme-là,on l'a supporté avant de la subir, on l'a absout, on a fermé l'oeil là-dessus,on l'a légitimé,parce que ,jusque-là,il ne s'était appliqué qu'à des peuples non européens; que ce mazisme-la ,on l'a cultivé,on en est responsable, et qu'il sourd,qu'il perce ,qu'il goutte,avant de l'engloutir dans ses eaux rougies, de toutes les fissures de la civilisation occidentale et chrétinne. "Nous disions tout à l'heure que l'Afrique du Sud avait une structure raciste.Nous allons plus loin et nous disons que l'Europe a une structure raciste. On voit bien que M.Mannoni n'est pas intéressé à ce problème,puisqu'il dit : La France est le pays le moins raciste du mone. " Beaux nègres,réjouissez-vous d'etre français, meme si c'est un peu dur, car en Amerique vos congénères sont plus malheureux que vous.... La France est un pays raciste,car le mythe du nègre-mauvais fait partie le l'inconscient de la collectivité.Nous le montrerons plus loin.Continuons avec M.Mannoni : " Un complexe d'infériorité lié à la couleur de le peau ne s'observe en effet que chez les individus qui vivent en minorité dans un milieu d'une autre couleur;dans une collectivité assez homogène comme la collectivité malgache, où les structures sociales sont encore assez solides, on ne rencontre de complexe d'infériorité que dans des cas exceptionnels.Encore une fois, nous demendons à l'auteur quelque circonspection.Un blanc aux colonies ne s'est jamais senti inférieur en quoi que ce soit;comme le dit si bien M.Mannoni:" Il sera fait dieu ou dévoré."Le colonisateur, bien qu' " en minorité " , ne se sent pas infériorisé. Il y a en Martinique 200 blancs qui s'estiment supérieurs, à 300000 éléments de couleur.En Afrique australe,il y a 2 000 000 de blancs pour prés de 13 000 000 d'indigènes, et il n'est venu à l'idée d'aucun indigène de se sentir superieur à un minoritaire blanc.Si les découvertes d'Adler et celles , non moins intéressants, de Kunenkel expliquent certains comportements névrotiques,il ne faut pas en inférer des lois qui s'appliqueraient à des des problèmes infiniment complexes. L'infériorisation est le coorrélatif indigène de la supériorisation européenne. Ayons le courage de le dire:c'est le raciste qui crée l'infériorisé.Par cette conclusion,nous rejoignons Sarte: "Le juif est un homme que les autres hommes tiennent pour juif:voilà la vérité d'ou il fait partir... C'est l'antisémite qui fait le juif. " FRANTZ FANON PEAU NOIRE MASQUES BLANCS.

Merci pliss' foss

a bientot sur la toile

59.Posté par DERNIERS COMMENTAIRES DE CAMILLE CHAUVET le 12/05/2009 20:39
En lisant les derniers commentaires de Desgrottes et de Duhtie,je fais un dernier commentaire,vraiment le dernier.Car, j'ai le sentiment que l'arrogance béké et leurs certitudes nous donne un de Charles-Henri Desgrottes qui perçoit un problème,mais reste encore hermetique à cause d'une culture béké qui le referme sur lui même et pour s'en sortir un mot...Vous êtes des racIstes...

Pour CH Desgrottres mes ancêtres ont été escalavagistes... OUBLIONS TOUTCELA .

C'est son cri...

Charles-Henri ,essayez de suivre avec attention mon commentaire.

Je n'ai pas de vérité,mais un point de vue.

Les autres jugeront.

Les sociétés occidentales doivent assumer leurs épopées coloniales et du coup affronter des conflits interculturels. En France les sondages par les français eux-mêmes donnent des résultats en parfait paradoxe avec une terre qui se dit terre des droits de l’homme.

3 français sur 5 sont des racistes avoués.

C’est donc très facile pour un béké de se cacher derrière le racisme pour tout expliquer.

Charles Henri Desgrottes où vous voulez avancer , où vous taisez dans ce débat où les faits sont têtus.

Le Racisme est une théorie, fondée sur un préjugé, selon laquelle il existerait des races humaines qui présenteraient des différences biologiques justifiant des rapports de domination entre elles et des comportements de rejet ou d'agression.

C'est une croyance pseudo-scientifique en la supériorité d'un groupe humain, définie comme une race, sur tous les autres. Le racisme est la haine d'un de ces groupes humains. Ce groupe c’est le groupe des blancs, des occidentaux.

Ce groupe qui positionne comme une Civilisation supérieure, la leur…

Alors arrêtons avec cet argument peu sérieux.

Par contre, n’importe qui peut-être xénophobe, une attitude aussi condamnable que le racisme.

Par exemple en France les tenants des statistiques ethniques reconnaissent que L'ethnicisation de certaines sociétés est une réalité existante et que le fait ethnique s’impose à la société française depuis 15 ans (depuis 1990).

Pour les Français, les statistiques ethniques ne produisent pas l'augmentation du racisme dans la société. Ce n'est donc pas la construction de statistiques ethniques qui produit le racisme. Au contraire, ce sont les visions raciales et ethniques à l'œuvre dans la société qui produisent le racisme.

Les statistiques ne font que le constater et mesurer.Mais en Martinique, le gouvernement Français ne veut pas nous dire le nombre exact des békés, ni le nombre exact des Zoreilles vivant chez Nous.

Alors qui a cette vision raciale de la société, c’est vous Desgrottes Charles-Henri qui avez cette vision théorisée par un de vos ancêtres Souquet-Basiége. Au fait Desgrottes avez-vous déjà lu le Souquet-Basiège ?

Le préjugé de race aux Antilles françaises » (1883) C’est vrai qu’il a un Pierre Souquet-Basiège auteur d’un ouvrage titré Le malaise créole, un dérivé du mal français qui a été adoubé par deux universitaires Martiniquais.

Le SB Pierre a une autre regard que le votre Desgrottes,mais entre les lignes c’est quand même un béké et qui transpire sa caste.

Charles-Henri Desgrottes vous devez lire, et vite vos deux pères békés et ensuite lisez immédiatement Juliette Sméralda Amon, sans passer par Fanon. Ces ouvrages sont disponibles à la FNAC ou au Centre Pompidou- Beaubourg.

Enfin pour conclure, Charles- Henry Desgrottes, même si vous refusez de l’admettre , en Martinique, il y a une coprésence sur le même territoire de deux groupes culturels distincts.

Les békés qui ne se sont pas fondus avec les non- béké, et surtout avec les non-blancs.

Et de l’autre les Non- békés.

Ce comportement initial prend ses sources dans la société esclavagiste qui donne une configuration des rapports sociaux où les groupes en présence sont dans une situation conflictuelle non déclaré.

La particularité est que ces deux groupes ne sont jamais entrés en interaction, l'un majoritaire et dominé, l'autre minoritaire et dominant.

Cette configuration des rapports sociaux fait que le groupe majoritaire dominé, est en permanence dans la recherche d’une définition de lui-même et des autres.

Le béké n’a jamais eu ce besoin.

Je vais arrêter ici mon texte car, j’ai le sentiment qu’il y a un Mur dans ce débat.

Au nom d'un je ne sais quoi ,certains nègres, et autres mulâtres domestiques sont persuadés que refuser de dire la vérité, est le signe de l’ humanisme.

Les békes doivent comprendre que ce n'est pas à coup de tous créoles qu'ils mettront cette société à leur service . Par cette structure ils quoi encore tromper le Peuple. Mais qu'ils se rassurent ils seront mis a nu et ce sera plus triste.

.

58.Posté par Duthie le 12/05/2009 11:12
Bonjour Des Grottes.

Si j’avais vos références et vous les miennes, je serais raciste et vous seriez anti-raciste, et c’est bien pour cela que nous sommes opposés dans une confrontation courtoises (pour une fois).

Votre doctrine, Le racisme c’est quoi ? C’est le fait de considérer l’autre comme inferieur, uniquement parce qu’il est d’une couleur différent du votre.

Votre stratification (KN, KD,SA) financière des békés, repose sur rien !! Car dans ma caste noire (Stéphane Hayot dit, Martiniquaise), les SA (Sa ki pas ni Ayen noirs) (martiniquais) sons clochards, et ne font pas d’études de réalisateurs en France, à bouffer des conserves excusez du peu !! ça c’est la Relativité ça
Sachez que je vis sur 3 continents, donc, sortir de chez moi, je sais ce que cela veux dire. Et c’est donc vous qui devriez ouvrir vos ornières (racistes), et dire à votre caste qu’OBAMA (noir) a été élu président des US. Un pays qui était il y a encore peu plus raciste que les békés (pourtant vous faites référence en la matière), je ne désespère pas vous concernant !!!

Le peuple martiniquais est issue de métissages, avec vous les békés vous vivez à coté du peuple martiniquais (Stéphane Hayot dit, Martiniquaise), et non avec. Pourquoi vos conclusions n’ont aucun chiffre pour étayer vous propos, c'est parler dans le vide.
Si vous suivez mon raisonnement, j’en tire plusieurs conclusions, concernant vos règles de proportionnalités, on peut faire dire aux chiffres ce que l’on veut, surtout si vous ne donner pas de chiffres, ce ne sont que vos sentiments ; c’est démagogique et dangereux

concernant ma généalogie, elle est faite depuis un moment déjà, et aussi loin que je remonte pas de cousins, cousines, frères, sœurs, pères, mères, tantes, oncles grand-pères et grand-mères, non personnes de près ou de loin nous ne sommes apparentés aux békés. Ce n’est pas étonnant, les békés ne se mélangent aux noirs (Stéphane Hayot dit, Martiniquais),

A Békés land c’est aussi amusant de subir, quand vous vous y rendez, quand vous êtes noirs ((Stéphane Hayot dit, Martiniquais) il y a un cordon de gendarmerie (fonctionnaire d’état payé par nous le contribuable) qui vous contrôlent. Pour la protection des békés,ça c’est la partie visible de l’iceberg. La dure réalité c’est que la Martinique est un pays où l’apartheid (économique, social) existe encore. Un pays où le préfet à la botte de la caste békés est hébergé par le chef des békés etc……... Je pourrais en cité des dizaines et des dizaines de faits qui se sont produits

Mr Alain Despointe dans sont interview n’a fait que relater son éducation raciste, il faudrait relire les attendus du jugement prononcé à son encontre, car le fait d’appartenir à votre caste, le racisme c’est l’élément fédérateur, le fondement de votre caste ; Monsieur Brunneteaux entre autre, l’explique bien dans ses ouvrage, enfin Monsieur
http://www.dailymotion.com/relevance/search/bruneteaux/video/x8hp35_lassistanat-aux-antilles-pour-les-n_news

Mr stephane Hayot ne détail pas l’organigramme du groupe GBH, mais se contente d’avancer des chiffres invérifiables (de 4 sociétés de son groupe, pas choisit au hasard) dans un but démagogique, pour nous resortir la rhétorique habituelle, (si le groupe hayot ne recrute pas de noirs (Stéphane Hayot dit, Martiniquais), c’est parce qu’ils ne sont compétents). Je répondrais comme à l’accoutumé à ces Messieurs avec près de +/-25% de chômeurs noirs (Stéphane Hayot dit, Martiniquais), cela m’étonne bcp de ne pas trouver de compétences locaux, même en admettant qu’il ait raison, pourquoi ne pas former des locaux, pour ces postes vacants d’encadrements, je m’interroge sur la question ; nous voyons bien qu’il s’agit de démagogie, dans une économie d’habitation. Sources : http://avenirauxantilles.free.fr/GBH_CADRES_CHIFFRES.pdf

De grâce Monsieur ne parlez pas les Romana pour référence, ils sont Guadeloupéens (pas de puissance béké en gwada), c’est comme si vous la corse et l’alsace ; de plus sachez que très peu de noirs (Stéphane Hayot dit, Martiniquais), remonte leurs généalogies au delà des registre des nouveaux libres !! donc le site que vous faites référence http://www.cm98.fr propose de retrouvez vos aïeux esclaves, n’est que pur foutaise, une arnaque de plus, mais qui a dit que les békés n’étaient pas naïfs ?

Je vous invite à lire ou relire plusieurs ouvrages notamment un sociologue Patrick Brunnetaux, il a réalisé d’études de la société martiniquaise, notamment la pauvreté à la Martinique, et les mouvements sociaux. http://www.dailymotion.com/relevance/search/bruneteaux/video/x8hp35_lassistanat-aux-antilles-pour-les-n_news
Guy Carbotte Masson le titre les puissances d’argent à la Martinique, entre autres

Pourquoi refusez-vous toujours une interview de Camille Chauvet concernant votre caste ? Filmé ou papier sans coupures au montage, vous qui fait des études de réalisateur, vous savez ce que cela veux dire ? Alors Chiche ?

A vous relire

57.Posté par Reponse à Duthie le 11/05/2009 16:04
Bonjour DUTHIE,

Vous colportez les idées reçues et les préjugés. C’est dangereux DUTHIE.

Chez les békés, il y a (et c’est bien connu par les Martiniquais qui habitent et qui ont été élevés à la Martinique) :
> les KN : Ki ni lajan
> les KD : Ki doué lajan
> les SA : san a yen

Peut-être que ce des grottes est un SA ? Mais peut-être aussi que vous avez accès à son compte en banque … ?

Concernant le racisme, surtout ne faites pas de généralité dans ce conflit. « Les békés ne se mélangent pas » c’est totalement faut. Vous ne vivez pas à la Martinique DUTHIE (Il faut sortir un peu) ?

Le peuple Martiniquais est issu du métissage. Vous en êtes peut-être la preuve vivante DUTHIE ? Proportionnellement, il y a plus de békés mariés à des noirs que des noirs mariés avec des békés ou des blancs. Quelles conclusions en tirez si je suis votre raisonnement DUTHIE ?

Drôles de paradoxes que cette société Martiniquaise où les békés ne se mélangent soit disant pas ?

Et tout cas, dans votre discours nous sommes heureux de voir que vous dites que les békés sont comme toutes les autres castes (je n’aime pas trop ce mot, je dirai donc communautés/composantes de la société Martiniquaise) et ne sont pas si différentes de vous. C’est un grand pas. Vous avez fait la moitié du chemin.

Concernant Camille, il joue sur le même terrain que vous : le ressenti, les idées reçues. Rien sur des faits concrets ou sur des chiffres…Toujours dans la généralité.

Concernant la généalogie, je vous invite à la faire votre généalogie et retrouverez vous peut-être un béké ou une békée dans la votre (cousins, cousines, frères, sœurs, pères, mères, grand-pères et grand-mères).

Pour cela je vous invite à profiter du formidable travail réalisé par Serge et Viviane Romana dans le cadre du CM98 - Retrouver vous aïeux : http://www.cm98.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=67&Itemid=71&5a8ba2524b66f432c7b8159053b07b45=d97f0e0c814dcea0a72544ba96904bb8

« Savoir d’où on vient pour savoir qui ont est et pouvoir enfin se regarder tel que l’on est ». Je vous invite à faire cette démarche importante DUTHIE.

Concernant le soit disant békéland, c’est assez amusant quand vous vous rendez à la Marie du François (section cadastre) et que vous analysez les titres propriétés par nom de famille sur cette parcelle de terrain. Seuls 25% des familles vivant au cap-est sont békées. Le reste des familles sont issues de toutes les composantes de la société Martiniquaise.
Il est néanmoins vrai qu’il y a une concentration de békés au cap-est : environs 400 personnes en comptant les enfants. Les 1600 autres békés sont répartis sur tout notre joli territoire.

Concernat Alain Despointes, malheureusement non ces paroles ne sont pas une légende, mais l’ensemble de la communauté béké s’est démarquée de ces propos dans une lettre ouverte dans le France-Antilles…Mais dans le même registre, Elie et Gislaine qui sont pas mal dans leur genre !

Concernant le groupe hayot, les chiffres que vous avancez sont totalement erronés (encore du ressenti et des préjugés).

En effet à la Martinique, le nombre de cadres noirs martiniquais dans le groupe est de plus de 55% :
> Carrefour Dillon : 10 cadres sur 15 sont noirs.
> Monsieur Bricolage : 4 cadres sur 8 sont noirs.
> Martinique Automobile : 12 cadres sur 22 sont noirs.

Sources : http://avenirauxantilles.free.fr/GBH_CADRES_CHIFFRES.pdf

A vous lire DUTHIE

56.Posté par k'ong-tseu le 11/05/2009 16:03
Bonjour,les Hommes

" Il existe entre les hommes ,du fait qu'ils sont des hommes,une solidarité en vertu de laquelle chacun se trouve co-responsable de toute injustice et de tout mal commis dans le monde,et en particulier de crimes commis en sa présence,ou sans qu'il les ignore.Si je n'ai fais pas ce que je peux pour les empecher,je suis complice.Si je n'ai pas risqué ma vie pour empecher l'assassinat d'autres hommes,si je me suis tenu coi,je me sens coupable en un sens qui ne peut etre compris de façon adéquate ni juridiquement,ni politiquement,ni moralement..... "" Quelque part dans la profondeur des rapports humains s'impose une exigence absolue: en cas d'attaque criminelle ou de conditions de vie menaçant l'etre physique,n'accepter de vivre que tous ensemble ou pas du tout ""

55.Posté par duthie le 11/05/2009 11:50
Desgrottes on ne joue pas au pauvre quand on a de l’argent, n’essayer pas de nous faire croire que vous vivez sans un sous, tout est relatif !!, nous ne sommes pas dupes désolé !!!
Pour le moment vous n’avez pas de famille à charge ! Et quand vous en aurez ?

Les békés sont une caste raciste, ne se mélangeant pas aux noirs, là en est la règle et le fondement, l’élément fédérateur, c’est la définition même du mot béké ! bien sur, vous pouvez philosopher, ou faire des études quantitatives ou qualitatives, mais, l’histoire et les chiffres sont têtus ? C’est la REALITE CA

Vous parlez d’interdit bancaire, d’héritage, solidarité inexistante, de degré de généalogie, de stratégie successorale, dans votre caste ; Sachez monsieur, que dans tout les castes dans le monde ces choses subsistes, y compris dans la mienne ; pourquoi le votre en serait épargné ?

Je vous mets au défi que Camille Chauvet vous interview sur votre caste, puisque vous prônez l’unité ? Et nous donner les leçons de généalogie de votre caste ?

Monsieur je ne crois que ce que je vois, Béké land n’est pas un légende ? Le racisme de Despointes n’est pas une légende ? Chez les hayots les postes de cadres sont pour les Békés, ce n’est pas une légende non plus?? etc….. Qui sont les mafieux dégénérés?

54.Posté par Marraud des Grottes Charles-Henri le 10/05/2009 15:34
hé Duthie!

Arrete de croire que tout est beau quand on est un béké!!!! C'est quoi cette légende que les békés ont tous de l'argent???? Je n'ai pas un sou , rien!!!! Vous connaissez les accidents de la vie? Et est ce que ne pas avoir d'argent me fait etre malheureux, non, car je n'ai pas de famille à charge, et que je suis content d etre en bonne santé. C'est vraiment la mentable la légende que les békés ont tous du blé, il faut vraiment arreter. Misérabilisme? Non, du tout, juste que j'ai eu le culot de me foutre à nu sur ce forum pour faire comprendre ce qu'il en est, mais bon, comme d'habitude, les gens pensent comme la masse, incapable de ne pas s'aventurer hors des sentiers... Renseignez vous, Monsieur, les interdits bancaires, les héritages non effecteur quand un chef de famille décède trop jeune pour avoir quelque chose à léguer, les ventes de terrain, mais surtout les incroyables branches des familles, il existe des marraud des Grottes en Martinique, en avez vous étudier les liens? Sachez qu'il y a deux ou trois degré de différence en matière généalogique, et que ce n'est pas la meme famille! je n'ai aucun line de parenté avec les des grottes de saint Pierre, je suis un des grottes Morne Rouge! Le saviez vous? Je discutait avec un jeune il y a peu de temps, il m'a dit etre surpris quand il a su que les békés n'étaient pas solidaires entre eux, qu'ils ne sont pas une mafia qui redistribue pour laisser le "règne béké " debout. Cela persiste parfois chez certains békés, mais il suffit de légué a un incapable (et il y en a ) pour que tout parte à va l'eau. Depuis, il y a gestion, les békés homme d'affaire ne lèguent plus en fonction d'appartenance mais stratégiquement,n au niveau de compétences, pour faire fructifier. en cela, il y a des sans argent, il y a des carnassiers de la finance, mais comme partout, comme dans chaque pays! Il faudrait je le crois vraiment, démystifier certtaines légendes qui perdurent un peu trop! En cela, je prone une unité, pour casser les clichés, et par ce que nous avons tous la meme vie et les memes envies, parfois... Alors arretons de croire n'importe quoi!

1 2 3 4 5
Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

Actualités MQ. | INTERNATIONAL | ENTREPRISES | SERVICES | LES DOSSIERS | POLITIQUE | EDITO | FEMMES & LIFE STYLE | LOISIRS & MEDIAS










L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

En plus de Radio fusion nous reprenons la diffusion de notre éditorial sur icimartinique.com

Il est diffusé chaque matin sur Radio Fusion, mais vous êtes de plus en plus nombreux à nous demander le podcast. C'est fait ,retrouvez de nouveau l'éditorial du lundi au vendredi sur icimartinique.com


En plus de Radio fusion nous reprenons la diffusion de notre éditorial sur icimartinique.com
Certes c’est aussi avec ces prises de positions que le débat avance quoi qu’on dise. Mais quand il suffit que les médias nationaux et des personnalités nationales embrayent …pour que localement les uns et les autres réagissent…On peut se demander si la réflexion à un fil directeur au pays ?
editorial_segolene_edit_.mp3 éditorial Segolène-édit .mp3  (6.88 Mo)


Victor HAUTEVILLE
04/02/2020



Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.







Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM