Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM
L'information alternative et disruptive qui fait réagir !



ZONES DE MOUILLAGE DE « LES ANSES D’ARLET » UN CHANTIER RESPECTUEUX DES PROCEDURES ET DE L’ENVIRONNEMENT Par Eugène Larcher


Rédigé le Jeudi 20 Septembre 2012 à 07:37 |

Rédaction du Naïf : Le 5 septembre 2012, sur le site leNaïf.com, un article concernant l’aménagement, par l’Espace Sud, de zones de mouillage sur la commune de « Les Anses d’Arlet ». Cet article comporte de nombreuses approximations et contrevérités. Pour la bonne information de tous, je tiens à apporter un certain nombre de précisions sur des points essentiels. ( NDLR : C'est ce que vous auriez dû faire à la demande d'un des vos administrés du Sud,cela aurait évité que nous endossons son texte )


Premièrement, l’idée d’une « annonce tardive » de l’opération est une contrevérité flagrante. Ce chantier a, au contraire, donné lieu à un processus de concertation particulièrement approfondi : - Dès 2010, de nombreuses réunions d’information et de concertation ont été initiées par l’Espace Sud à destination de la population et des usagers concernés. - Fin 2011, le projet a été présenté à la Commission Nautique Locale, réunie sous l’égide de la Direction de la Mer, en présence des représentants des marins-pêcheurs, des clubs de plongée, des skippers, des représentants de la station de pilotage, des phares et balises, etc.- En 2012 (de février à août), une dizaine de réunions d’information et d’échanges se sont encore tenues à l’initiative de l’Espace Sud, en Mairie et à Grande Anse, dont plusieurs avec la participation du président de la Communauté. Dans ce cadre, la réunion d’information qui s’est tenue à Grande Anse en avril 2012 avec les plaisanciers, les clubs de plongée et les marins-pêcheurs, a notamment permis de présenter le projet de sentier sous-marin mené par le Conservatoire du littoral ainsi que le projet de mouillage définitif. Une dernière réunion publique, avec la population, a été organisée le 24 août dernier à Grande Anse.
 
Ce processus d’information et de concertation – impliquant tant la Communauté de l’Espace Sud que les autorités de l’Etat - a évidemment été prolongé par des actions de communication mises en œuvre par la Communauté (panneau d’information à Grande Anse, panneaux électroniques, communiqué France-Antilles, communication internet, plaquette d’information à destination des Arlésiens, mais aussi des usagers d’autres marinas, ports de plaisance, bases ou clubs nautiques : Marin, François, Robert, Trois-Ilets, Ducos, Rivière-Pilote, Lamentin, Fort-de-France,…).
 
Deuxièmement, la dénonciation d’un non-respect des procédures est sans fondement. Une demande d’autorisation d’occupation temporaire du domaine maritime a, comme il se doit, été introduite par la Communauté d’Agglomération de l’Espace Sud en octobre 2011 sur la base des textes en vigueur. Un arrêté préfectoral, de février 2012, a délivré à la Communauté de l’Espace Sud une autorisation permettant « l’aménagement des zones de mouillage dans la commune des Anses d’Arlet ». Par ailleurs, et pour garantir la sécurité de tous, un arrêté municipal a été pris pour interdire le mouillage dans la zone des 300 mètres pendant les travaux. Un arrêté préfectoral interdit aussi- pour ce qui relève de la compétence de l’Etat -, le mouillage, la navigation et la pêche durant le déroulement du chantier.
Troisièmement, l’accusation d’une atteinte portée à l’environnement est irrecevable. Il s’agit de travaux d’infrastructures légères qui – soit dit en passant - ne vont pas modifier la nature des activités en présence. Et il faut particulièrement insister sur le type de techniques mises en œuvre : le souci scrupuleux de protection de l’environnement (les fonds marins) a conduit, s’agissant de la solution d’ancrage, à largement privilégier les ancres à vis (90 %) sur les corps morts en béton (seulement 10 % et uniquement quand la nature du fond ne permet pas de faire autrement) pour un total de 163 mouillages. Il faut souligner que les ancres à vis garantissent une emprise au sol moins importante, assurant ainsi l’indispensable protection des herbiers en place. Le souci environnemental et écologique est donc au cœur de cette opération.
 
Ce qui favorise la dégradation des fonds marins, c’est le mouillage sauvage ! Ce qui répond à l’exigence du développement durable, c’est la mise en place d’une zone de mouillage comme celle-ci, recourant à des techniques innovantes permettant – insistons-y - de protéger les fonds marins actuellement dégradés notamment par le raclage des ancres de bateaux (qui peuvent atteindre un total de 120 à Grande Anse durant la haute saison touristique) ! L’exigence du développement durable est d’ailleurs, d’une manière générale, fortement portée par la commune de « Les Anses d’Arlet » (engagée dans un double agenda 21 local et interdépartemental), mais aussi par l’Espace Sud, déjà très avancé dans l’élaboration de son Schéma de Cohérence territoriale.
 
Ce chantier pilote de zone de mouillage, à forte dimension écologique, intéresse déjà grandement d’autres communes du sud. Il mobilise différents partenaires, parmi lesquels le Conseil Régional, qui, par délibération du 29 mai 2012, a décidé de l’octroi d’une subvention à l’opération. Voilà, en tout cas, les précisions que je tenais à apporter concernant ce projet. Un projet qui, parce qu’il entend contribuer à « un développement qui réponde aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs », mérite amplement une information claire et objective.
 
Eugène LARCHER
Président de la Communauté d’Agglomération
de l’Espace Sud Martinique
 
NDLR : Nous avons extrait de ce droit de réponse des observations n’ayant rien à voir avec cet article pour éviter toutes polémiques politiciennes que nous pouvons reprendre dans un autre cadre avec le Maire RDMIM de l’Espace-Sud que vous êtes. Au moins sur notre site les textes que nous reprenons en notre nom directeur du site ne sont pas anonymes et toute tribune libre est endossée par le Directeur du site qui signe .
 




1.Posté par bilou le 22/10/2012 18:44
Du nouveau a grande anse....
Ce ne seront pas des "vis" qui vont etre utilisées mais des blocs de béton. Ceux ci doivent arriver cette nuit par barge sur le site.
Pour reprendre mr Larcher :"Le souci environnemental et écologique est donc au cœur de cette opération. "
No comment

2.Posté par jeff le 10/11/2012 19:00 (depuis mobile)
Je tien juste a ajouter une chose... une bonne quantite de vis ont ete pose, mais beaucoup d endroits ne le permettent pas, c est pour cela quil y a des corps morts, ce qui reste plus ecologique que de laisser poser l ancre...

3.Posté par lol972 le 21/11/2012 09:11
J'ai envoyé deux mails à la mairie des Anses d'Arlet et un à l'espace sud pour demander des renseignements sur les tarifs d'un corps mort à l'année, pas de réponses à ce jour !
Le premier message date de 3 mois, le dernier de 3 semaines... Ca parait incroyable que rien n'ait été encore décidé au niveau de la gestion !
Au sujet des corps morts est-ce-que c'est normal de partir du fond avec du bout synthétique et de terminer avec de la chaîne ? C'est le contraire de ce que j'ai vu partout ailleurs, d'habitude le corps mort est relié à la bouée avec de la chaîne et l'amarrage du bateau se fait avec du bout, c'est ce qui permet un plus grande souplesse.

4.Posté par lol972 le 21/11/2012 22:08
http://www.poseidon.mu/images/service_mouillage_skrew_petit.jpg

5.Posté par jeff le 28/11/2012 07:51 (depuis mobile)
Sans vouloir m avancer.. je pense que cette configuration de montage est du a la bouee de 120 litres qui a besoin d etre l estee pour rester droite et a l applond et la chaine tenue par la subsurface fait office d amortie

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.

SOCIETE | ENVIRONNEMENT | Patrimoine | SANTE | EDUCATION





L'éditorial de Victor Monlouis Bonnaire

Editorial du Jour / Peut-il y avoir une filière du livre sans auteur , sans éditeur ?

De la publicité, au cinéma , du livre, à la bande dessinée, du pamphlet au corpus politique c’est le texte qui donne la cadence.



Donc acceptons que potentiellement l’acte d’écrire soit un levier de développement pour peu de l’écriture elle-même soit considérée comme un ingrédient culturel majeur

Editorial du Jour / Peut-il y avoir une filière du livre sans auteur , sans éditeur ?
Ce qui est important dans cet échange c’est l’appel à s’organiser en filière dans un pays Martinique où chacun devient de plus en plus individualiste.
12032019_editorial_auteurs_livres_edition.mp3 12032019 Editorial AUTEURS LIVRES EDITION.MP3  (3.85 Mo)


Victor HAUTEVILLE
14/03/2019

Faites vous accompagner !

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de services c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.







News ici MARTINIQUE

Aimez le Facebook ICIMARTINIQUE.COM