Connectez-vous S'inscrire
ICIMARTINIQUE.COM
ICIMARTINIQUE.COM

CORDIALLY SERVICES , le bouquet de services du webzine ICIMARTINIQUE.COM

La MARTINIQUE DIGITALE c'est maintenant.

Cordially Services est un bouquet de services, destiné aux lecteurs d'ICIMARTINIQUE.COM.

Un bouquet de service c'est comme son nom l'indique, plusieurs services. Prestation de services divers pour les particuliers et les entreprises par l’intermédiaire d'une plate forme numérique.

Deux types de services : La conciergerie et la logistique. Pour en savoir plus cliquez ici.




Juvénal REMIR nous prend-il pour des cons, ou prépare t’il l’après banane ?

Jeudi 1 Mai 2014

Les deux votre honneur ! C’est ainsi que l’on devrait répondre à cette question d’actualité. Ces derniers jours notre Juvénal national est monté au filet comme il le fait depuis plus de 20 ans. C’est tout à son honneur, il trompe qui il veut mais pas MAKAC LA !
Juvénal nous prend pour des cons.


Juvénal REMIR nous prend-il pour des cons, ou prépare t’il l’après banane ?

Connaissez-vous une seule production martiniquaise dont on jette les rebus en dehors de la banane ? Oui me répondrez-vous. La tomate produite sous serre !

Pour tous les autres produits les agriculteurs martiniquais sont incapables de produire des produits martiniquais en plein champ en quantité suffisante, alors que la demande existe. Même les melons produits à saint Anne (Martinique sur plus de 100 hectares) en pleins champs de manière industrielle, sont incapables de satisfaire toute la demande martiniquaise.

Donc quand Juvénal dit que l’on jette les produits martiniquais, à cause de l’importation, il nous ment et il le sait, sauf pour les tomates de Martinique, celle produites sous serre.

Qui produit sous serre ?

Pour produire sous serre il faut en investissement une moyenne d’équipement équivalent à un million d’euro l’hectare. Même avec 75 % d’aides européennes, il faut être un gros martiniquais pour peser de tout son capital pour obtenir d’une banque locale un préfinancement pour 5 hectares de serre.

Seuls les planteurs de tomates ont obtenu cela avec la bénédiction complice de la DAF. Ce sont les mêmes qui plantent du maïs dans la pleine du Lamentin, de la canne et de la banane sur ce qu’il convient de considérer comme étant les meilleures terres du pays, l’habitation Gaigneron au Lamentin.

Coût de revient prix revendeur entre 2 et 2 euros 30 le kl en moyenne moins de deux euros ce n’est pas bon, même avec l’ODEADOM.
Toutes ces productions sont des tiroirs caisse à subventions.

Seuls y ont accès les martiniquais qui peuvent préfinancer les équipements industriels, et le savoir-faire technologique qui va permettre d’échapper aux maladies tropicales qui déciment les plantations maraichères.


Juvénal sav sa ! Alors pour quelles raisons veut-il nous faire croire que c’est l’importation qui tue la production locale ?

Juvénal sait aussi que le coût à l’achat consommateur pour la tomate importée est de maximum 2 euros pour un achat à 0.90 rendu Martinique maximum toutes taxes comprises.

Ce marché échappe au groupement, c’est le circuit des bords de route, des Fermes Pérines ect ? Il n’y a pas de subvention dans l’importation
Juvénal prépare l’après banane.

L’objectif est donc clair il faut dominer la production locale, la revente au grand compte et maitriser la vente aux consommateurs. Certains martiniquais savent faire cela, ils ont trois siècles de savoir-faire.

Avez-vous remarqué le chan bouc lélé de capitaux qui se passe en ce moment sur la question de l’alimentation en Martinique. Entre la DATEX liée à Juvénal de LA SOCOPMA de par sa patronne, et le groupement de distributeurs qui désormais rassemble toutes les grosses exploitations le GRAAL, et toute cette guerre de la restauration rapide avec MAC DO et les autres.

C’est donc des clans qui s’organisent pour le contrôle de l’alimentation du consommateur martiniquais et de la production maraîchère de la Martinique.

Juvénal est donc aujourd’hui l’ANEXIME d’hier ! Il prépare car il est encore temps l’après banane.

Le Conseil Régional accompagnera cette concentration de moyens si il veut faire exister son projet de filière.IL n’a pas le choix. Il accompagnera aussi sans doute également les projets d’importation, c’est du travail aussi.

MACKAC LA attend de voir si dans ce cas, ici s’il y aura là aussi une troisième voie, celle d’une agriculture paysanne.

C’est semble-t-il maintenant ce que recherche le consomme acteur citoyen.



1.Posté par poltikitak le 04/05/2014 18:11
Bravo Makac la.......belle analyse
Mais plus grave encore Juvénal et les dirigeants de la Socopma ( Mme AMABLE et les autres ) n'ont pas réussi à sortir la Coopérative du redressement judiciaire donc à la veille de la prochaine audience ils transfèrent la structure à leur ami Graal.

2.Posté par Roger Rabbit le 09/05/2014 21:44
Amis GRAAL....
Jetez un œil aux actionnaires de GRAAL...

3.Posté par Roger Tranquille le 04/06/2014 19:32
Juvénal Rémir, est un personnage haut en couleurs qui se bat sur plusieurs fronts, en passant par l'agriculture, la politique, et le syndicalisme, car lorsqu'il prend la défense de la production locale, c'est un acte syndical patriotique, lorsqu'il intervient dans le conflit du 5 KF, cela s'apparente à un acte politico-syndical.
En fait, il y a deux quidams en Juvénal:
- Celui qui chercher à éveiller les consciences sur la filière qui alimente ces marchands qui ont pignon sur rue aux abords de la RN 5 principalement, à des prix dérisoires défiant toute concurrence, en l'occurrence, la production locale.
- Celui qui part dans toutes les directions, induisant cette difficulté à le suivre, jetant la suspicion sur sa vraie démarche.
Certes la production locale est insuffisante et notre bon Juvénal exagère lorsqu'il prétend que nos producteurs sont obligés de jeter leurs fruits et légumes du fait de l'importation.
De toute évidence l'importation est un vecteur d'équilibre pour la consommation de fruits et légumes, elle doit être contrôlée pour éviter la concurrence déloyale.
Mais attention, et moi qui connais bien cette filière de production agricole qui nous arrive de certains pays latino-américains (Costa-Rica, Panama, République, Honduras, Guatemala Colombie), il s'agit de poison à petites doses que l'on donne au Martiniquais.
En effet les Etats-Unis d'Amérique qui possèdent un stock gigantesque inimaginable, déversent ses produits phytosanitaires prohibés, à ces pays là, où il n'y a aucun contrôle.
C'est cette filière qui arrose la Martinique de ses produits indésirables.
On s'en doute à peine, il y a des commerçants martiniquais, importateurs qui se la font en or, il suffit de suivre leurs camionnette de livraison qui circulent en toute légalité avec adresse E-mail et numéros de téléphone en grosses lettres sur la carrosserie.
Bien entendu ces commerçants là sont certainement en règle, mais sont-ils contrôlés au niveau de ce qu'ils vendent?
L'igname Pacala par exemple, en provenance de Costa-Rica, j'ai visité une exploitation de 125 hectares, et tous les produits phytosanitaires utilisés, sans exception sont à base de molécule de choredecone, et autres interdits depuis longtemps par l'organisation mondiale de la santé, que la Martinique combat, et n'utilise plus.
Des terrains sont désherbés au gas-oil, ce qui détruit la racine des herbes, ce procédé est également utilisé dans le nord de la Martinique par des agriculteurs non Martiniquais.
Et puis ce sont ces pays latinos qui ont inventé ce fameux produit qui permet à la banane Plantin d'avoir un aspect mûr, alors que deux jours avant elle fut verte.
C'est cela que Juvénal Rémir aurait dû expliquer, mais l'homme est impulsif, il ne maitrise pas suffisamment son sujet, avant de partir en campagne, donnant ainsi l'impression de vouloir couillonner ceux qui l'écoutent.
Mais enfin, s'il est normal que Juvénal pense à l'après banane, ce qui est inévitable, compte tenu de la tournure des événements, il n'en demeure pas moins que si l'homme voulait se lancer dans une quelconque bataille politique, cela se saurait depuis longtemps.
Il n'y a pas besoin d'être le défenseur de Juvénal Rémir pour comprendre que c'est ce qu'il convient d'appeler tendrement un cheval fou, mais un cheval qui rentre tout de même à la maison après ses virées.

4.Posté par poltikitak le 08/06/2014 12:47
Juvénal Rémir est un cheval conscient qui sait bien l'a ou amène le troupeau de maraîchers de la SOCOPMA;

Tout le monde pour lui est voleur ou voyou ..mais il omet de dire qui a volé la pompe à eau de son patron sur l'habitation Anse Massé.

5.Posté par JR le 08/12/2014 17:24 (depuis mobile)
Si on m'avait payer , je n'aurais pas pris l'equivalent de ce que l'on me doit et celui qui le dit etait complice et ne payait pas non plus ses ouvriers resultats les proprietes qu'il a diriger il les a tous couler . Bravo je suis rentrer dans me

6.Posté par JR le 08/12/2014 17:26 (depuis mobile)
Si on m'avait payer , je n'aurais pas pris l'équivalent de ce que l'on me doit et celui qui le dit etait complice et ne payait pas non plus ses ouvriers resultats les proprietes qu'il a diriger il les a tous couler . Bravo JR

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont libres. Vous êtes tenus d'avoir des propos respectueux. L'adresse IP de votre machine est référencée sur nos serveurs, aussi si à 3 reprises vos propos sont effacés vous n'aurez plus accès au site.Votre commentaire sera publié si il respecte les règles du site.